PREMIER HOMMAGE à notre camarade ROGER BENNATI, Ancien maire communiste de Beausoleil (06), ancien délégué du syndicat USM de Radio-Monte-Carlo, militant du PRCF, analyste marxiste, poète satiriste…

étoile rougeDécidément, le -06 est très durement éprouvé.

A peine franchie à grand peine l’épreuve des funérailles très politiques de notre cher Etorix de Angelis, que s’abat sur nous la nouvelle accablante de la mort subite de Roger Bennati, l’ancien maire et conseiller général communiste de Beausoleil, le compagnon de l’inoubliable André Vanco, l’infatigable et combien fraternel militant communiste, l’analyste et le pédagogue marxiste hors pair, l’ancien dirigeant combatif du syndicat de Radio-Monte-Carlo, l’ « expert-retraite » de l’Union des Syndicats de Monaco, le « sage » souriant et constamment amical du PRCF-06.

Bien qu’à la retraite et souffrant de maux variés, Roger n’avait jamais cessé d’intervenir en politique, dans les luttes syndicales et dans le domaine de l’analyse théorique au moyen de son blogue très apprécié intitulé JUVENTO (Le blog de juvento). Dès le début, sans se leurrer sur les défauts de cette première expérience socialiste de l’histoire mais sans tomber non plus dans les palinodies antisoviétiques de certains, Roger avait vu juste sur la signification contre-révolutionnaire de la chute des pays socialistes et sur la portée très négative de la « mutation » du PCF.

Roger était par ailleurs un poète satirique raffiné et un grand ami de la langue française (et de toutes les langues menacées par le tout-anglais patronal, à commencer par la langue de l’Italie voisine, qu’il connaissait bien), pastichant volontiers La Fontaine à contribution pour railler les puissants et les exploiteurs.

roger-bennati-242x300
Roger Bennati, c’était aussi un homme plein d’humour aimant le plaisir et la vie et les dispensant largement, « solairement », tout autour de lui.

Permettez à l’ancien secrétaire des J.C. de Beausoleil qu’est l’auteur de ces lignes de rappeler combien Roger, homme de terrain s’il en fut, ne se détachait pour autant jamais de la théorie marxiste : dès qu’il avait compris que le cercle Pablo Neruda de l’UJCF « décollait » pour du bon à Beausoleil, et bientôt à Cap d’Ail, il avait tout fait, avec ses camarades Icare Rogolini, Marcel Vincensini et Charly Bellatti pour organiser une école élémentaire du marxisme où l’on en apprenait plus en quelques heures de cours qu’à l’occasion de certains cours idéalistes sur les bancs de l’Université d’alors…

A ses filles Eve et Annie, à ses camarades du PRCF-06, à son vieux camarade Marcel Germini, je ne puis dire aujourd’hui que ma tristesse au nom du PRCF et en mon nom propre.

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, directeur d’Initiative Communiste.