Pour que la langue française et l’Instruction publique constituent les ciments de la République, avec Fadi KASSEM, portons l’Alternative #rougetricolore ! #KF2022

Avec FADI KASSEM et le PRCF, PORTONS L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE – Communiqué n°21 – 18 juin 2021

Engagé dans une grossière tournée électorale dans la malnommée région « Hauts-de-France », Emmanuel Macron s’est rendu à Villers-Cotterêts pour visiter le chantier de la Cité internationale de la langue française ; parallèlement, « Jupiter » a vanté sa prétendue « politique » éducative lors de la crise sanitaire dont le pays n’est pas encore sorti. Macron poursuit son numéro d’illusionniste alors même que la majorité des députés La République en Miettes a approuvé la scandaleuse Molac qui désétablit le français comme langue unique de la République, que l’anglais – « langue des affaires » selon l’ancien patron du , Ernest-Antoine Seillière – est désormais obligatoire pour obtenir un niveau universitaire équivalent à la licence, et que l’Éducation de moins en moins « nationale » est silencieusement démantelée par la loi dite de « l’École de la confiance » qui, en créant les Établissements publics locaux d’enseignement international (EPLEI), consacre la domination de l’anglais dans ces nouveaux établissements – bénéficiant de « dons et legs » – dès l’âge de 6 ans

Loin de favoriser la lecture comme « base de la citoyenneté et de l’émancipation », Emmanuel Macron, comme tous les euro-gouvernements l’ayant précédé, applique la catastrophique « stratégie de Lisbonne » visant à promouvoir l’« école des compétences ». Il en résulte un effondrement du niveau de maîtrise de la langue française – qui sera bientôt un objet mort –, de la maîtrise des connaissances comme l’a révélé un rapport sur le désastreux niveau de mathématiques des élèves de quatrième, ainsi que des connaissances et de la culture générale, cette dernière étant jugée « élitiste » par une oligarchie accaparant tout le pouvoir et social, culturel et symbolique… grâce à la maîtrise de la langue et des connaissances. En outre, vanter les mérites de la langue française à Villers-Cotterêts, symboliquement (et catastrophiquement) aux mains du prétendu « Rassemblement national », alors que François Ier en fit la langue administrative unique de la France en 1539 et que l’anglais s’apprête à devenir la seule langue officielle de l’« Union européenne », relève de la forfaiture.

Défenseurs farouches de la langue française comme ciment indispensable de la République une et indivisible en voie d’euro-dislocation, Fadi Kassem et le PRCF mènent la campagne pour une Alternative Rouge et Tricolore en 2022 et promouvoir les Lumières , afin de redonner pleinement leur place aux connaissances et à la culture, d’en finir avec les influences du MEDEF et du tout-anglais à l’école et dans la vie de tous les jours (par la stricte application de la loi Toubon notamment) et de réaffirmer le caractère exclusivement public et national de l’Instruction, loin des projets euro-destructeurs de la loi Molac et de « l’École de la confiance ». Un tel projet ne pourra voir le jour avec les euro-gauches (PS, EELV, PCF et une partie de la France insoumise), et pas davantage avec les pseudo « Républicains » et l’extrême droite antijacobine et maurrassienne (le théoricien du « nationalisme intégral » étant d’ailleurs réhabilité par Macron). Plus que jamais, pour une Culture et une Instruction humanistes et véritablement émancipatrices pour les travailleurs et les citoyens de France, la rupture avec les instruments de soumission que sont l’euro, l’UE, l’OTAN et le capitalisme est indispensable !