Parti Communiste : Georges Gastaud explique les propositions du PRCF

la transcription par www.initiative-communiste.fr

Reconstruire le

bonjour je voudrais vous parler aujourd’hui de la façon dont nous percevons nous pensons que l’on peut
reconstruire le parti communiste dans notre pays.
c’est urgent c’est indispensable. Notre pays est en train de se déliter littéralement sous les coups de macron  du medef de l’union européenne avec en particulier donc ce qui s’est passé dans la récente séquence où les états majors syndicaux inféodés à la confédération européenne des syndicats n’ont même pas organisé une manifestation nationale à Paris contre les ordonnances et où malheureusement celles-ci sont passées il faut bien le dire comme dans du beurre.
A partir de là la question qui se pose c’est bel et bien de reconstituer nos outils je ne développerai pas aujourd’hui les questions syndicales. Je
resterai sur le terrain proprement politique autrement dit celui de la reconstruction du parti communiste français

L’heure est grave

D’abord l’heure est grave parce que le délitement de la France va de pair, on ne sera pas surpris, avec le délitement du PCF ou de ce qu’il en
reste.
Depuis maintenant 1976 au moins – date de l’abandon de la dictature du prolétariat 79 du marxisme léninisme – et ensuite ont suivi toute une série d’abandons de reniement chaque fois présentés comme des innovations le pcf n’est plus que l’ombre et même que la caricature de ce grand parti qui avait été mis en place en 1920 lors du congrès de Tours.
Tout dernièrement pour ne retenir que deux phases qui vont ensemble, à Paris donc devant 100 personnes excusées dû
beaucoup, Pierre Laurent a renié totalement la révolution d’octobre et Lenine en coupant tout lien avec cette période. Ce qui veut dire qu’il va
aussi couper tout lien avec le congrès de Tour les deux choses étant liées historiquement et logiquement
Et par ailleurs le même laurent a organisé à Marseille un rassemblement de la gauche alternative européenne c’est à dire de tous ceux qui sans même envisager un plan b pour sortir de l’union européenne par la gauche comme le fait du moins Mélenchon – ce que nous ne jugeons pas suffisant mais qui va plus loin c’est facile à voir que ce que propose le pcf  – et bien tous ces gens qui veulent l’europe sociale l’europe
démocratique l’europe pacifique et toutes sortes d’illusions proprement sociales impérialistes et sociales européistes, tant qu il est clair que l’union européenne n’est pas réformable de l’intérieur, qu’elle a été conçue de a à z pour démolir les acquis sociaux et la souveraineté des nations.
Donc c’est du même mouvement que pierre laurent sort du communisme et entre de plus en plus dans l’Europe. C’était le mouvement de l’eurocommunisme que les gens comme moi bien avant la naissance du prcf avaient dénoncé comme allant vers de plus en
plus d’euros est de moins en moins de communisme

Que faire ? Ensemble, travailler à un nouveau congrès de Tours

A partir de là et bien que nous faut-il ? nous pouvons partir sur le 100e anniversaire du congrès tour qui aura lieu en 2020 et de nous dire que
bien les uns les autres séparément ensemble etc nous allons faire de jolies cérémonies pour commémorer cet acte glorieux autour de
la personnalité de marcel cachin ou de paul vaillant couturier.
Mais ça ne serait pas à la hauteur des événements il nous faut plus que cela
il nous faut ensemble travailler désormais à un nouveau congrès de Tours. Non pas en restant enfermés confinés dans l’espace des discussions communes aux communistes mais en aillant au coeur notre peuple notre classe ouvrière notre pays qui faute d’outils et faute d’outils communistes en particulier et voué tout simplement à l’euro dissolution totale avec l’éclatement de ses structures républicaines, de ce qu’il en reste, l’évaporation finale de ses acquis sociaux et pourquoi pas l’éclatement territorial. Regardez ce qui se passe en Corse
Donc voilà c’est de première nécessité que doit constituer un vrai parti communiste

Refuser de tomber dans l’auto proclamation, s’inspirer de ce qu’a fait le congrès de Tours : regroupement des communistes de l’intérieur et de extérieur !

Alors ça ne veut pas dire qu’il faut tomber dans l’auto proclamation comme le font les petits groupes qui se déclarent du jour au
lendemain parti communiste comme si la vie des autres communistes et de la classe ouvrière ne comptait pas
Ca ne veut pas dire a l’inverse qu’il faille indéfiniment construire une tendance révolutionnaire à l’intérieur d’un parti réformiste ce n’est pas cela qu’à fait le congrès Tours. Ce n’est pas cela qu’on fait les partis communistes quand ils se sont formés à la suite de la révolution d’octobre et qu’ils ont effectivement affronter le réformisme, coupé avec le réformisme.
Il faut peut-être accumuler des forces – on n’est pas contre – à l’intérieur du parti communiste français pour ceux qui souhaitent encore le faire et qui pensent que c’est encore utile là où ils sont mais l’essentiel est de poser le but.
Le but c’est bel et bien de faire ce que dans le principe a fait le congrès Tours.
Ce qu’à fait le congrès de Tours dans son principe il a d’abord regroupé les révolutionnaires dans l’action
A l’époque les révolutionnaires c’était le comité pour l’adhésion à I’internationale communiste dont la plupart des membres n’étaient pas
membres du parti socialiste de l’époque. C’était évidemment la bataille interne menée par Cachin et par Vaillant Couturier. Et c’était aussi bien sûr la main tendue aux syndicalistes révolutionnaires en particulier aux cheminots qui en 1920 vont mener une grande grève parallèlement aux grandes luttes qui conduiront au congrès de Tours
Donc regroupement des révolutionnaires, ceux de l’intérieur ou de l’extérieur, main tendue aux syndicalistes de
classe mais aussi soyons clairs séparation organisationnelle avec les réformistes, séparation d’avec les réformistes
A l’arrivée le parti communiste et le parti socialiste SFIO.

La gauche et la question de l’indépendance nationale, celle de la reconstruction du parti communiste et du syndicalisme de classe

Est ce que nous n’avons pas besoin de cela aujourd’hui alors que effectivement les dérives européistes conduisent de plus en plus tout
simplement à détruire la gauche, à détruire la gauche alternative et populaire elle même qui ne sait plus comment faire pour se dépêtrer de
cette illusion de l’europe sociale ? qui nous paralyse et qui nous empêche effectivement d’aller jusqu’au bout dans quelques luttes que ce soit – puisque du coup on ne met pas en lumière l’origine systématiquement continentale des mauvais coups- que bien entendu le medef manipule de façon à pouvoir nous opposer à chaque fois nous classe ouvrière de France à l’ensemble des états majors bourgeois de toute l’Europe dans un combat inégal et par conséquent perdu d’avance.
La question de l’indépendance de classe celle donc de la reconstruction du parti communiste et du syndicalisme de classe va de pair avec la question de l’indépendance nationale, les deux n’ont jamais été aussi liées.
Cela dit bien évidemment pour viser au moins cette reconstruction
ce nouveau congrès de Tours et bien les choses ne peuvent être décidées sur un claquement de doigts. Il faut bien évidemment construire
reconstruire
l’union des communistes dans les luttes,
l’union des communistes à la base
l’union des communistes à la porte des entreprises dans les manifestations
populaires
Nous prcf nous avons distribué près de cent cinquante mille tracts pendant les luttes du printemps 2016 contre la loi El Komri.
Nous avons récidivé pendant la campagne électorale sur la proposition très démarquée d’une France franchement insoumise -F F I en sigle – par rapport à l’union européenne du capital.
Et nous allons poursuivre notre travail propre
Mais nous ne souhaitons pas pour autant travailler tout seul si nous pouvons avec d’autres dans le cadre des Assises du communisme –  ou à l’extérieur peu importe ici au fond la question du format – ce qui compte surtout c’est la question du contenu et pour nous le contenu ne peut pas être moindre que celui de l’union pour les quatre sorties :
de l’euro de l’union européenne de l’otan bien sûr par la gauche par la voix progressistes vers des nationalisations importantes vers la démocratie la plus large vers la coopération internationale et dans la perspective du but qui ne peut être aujourd’hui éludé celui du socialisme
pour la France, pouvoir de la classe ouvrière et des autres travailleurs, socialisation des moyens de production.
Ca c’est le terme de notre action sinon
si nous n’avons pas au moins ce contenu commun, à ce moment là et bien nous allons faire que du sous NPA ou du ssous LO, en criant contre le capitalisme sans jamais dire comment on en sort comme on met derrière la classe ouvrière et le monde du travail
l’ensemble des couches populaires et moyennes pour affronter le grand capital aujourd’hui complètement coalisés – on le voit en plus avec le ralliement à l’europe de marine le pen – coalisé derrière la sacro-sainte construction entre guillemets européenne
voilà donc en gros si je fais une autre proposition  nous disons qu’il faut travailler d’arrache-pied un nouveau congrès de
Tours

Travailler tous ensemble, s’emparer de la proposition d’une manifestation commune pour sortir de l’Union Européenne

nous disons que les tendances “internes” et “externes” entre guillemets doivent se retrouver dans l’action
qu’elles doivent fixer aussi un cadre stratégique à cette action la rupture avec l’union européenne bien sûr dans la perspective du socialisme c’est pour cela qu’à Lille (ndlr le 2 décembre pour la réunion pour le débat organisé par nos camarades du RCC cercle Barbusse) et auparavant dans d’autres circonstances j’ai au nom du prcf proposé la perspective d’une manifestation commune à l’initiative des communistes mais
bien entendu ouverte aux syndicalisteset aux progressistes et aux patriotes républicains anti fascistes etc
D’une grande manifestation contre l’union européenne pour sortir de l’union européenne par la voix progressiste
Pourquoi ne le ferions pas ? Pourquoi que nous soyons à l’intérieur du pcf ou à l’extérieur, que nous soyons non cartés simplement syndicalistes, que nous soyons des progressistes simplement qui veulent une rupture avec l’union européenne, pourquoi nous ne nous retrouverions pas ensemble – à l’échelle locale à l’échelle régionale d’abord pourquoi pas n’opposons pas les choses – et puis pour finir à l’échelle nationale sur cette grande manifestation qui pourrait donner le branle d’une nouvelle activité indépendante des communistes en montrant aux travailleurs que les communistes ne sont pas à la traîne ni des socialistes ni de jean luc mélenchon qui a ses propres
propositions – que parfois nous soutenons. En tout cas nous sommes et nous devons marquer notre propre indépendance
Nous mêmes d’ailleurs communistes du prcf nous avons comme vous le savez déjà appelé par deux fois au boycott des élections européennes Nous ne sommes dépendants de personne ni de l’europe ni à quiconque qui suivrait de quelque façon que ce soit cette union européenne entièrement aux mains dugrand capital.
Voilà je pense que la proposition du prcf mérite d’être débattue que les communistes qui m’écoutent ici et les progressistes les syndicalistes de classe qui m’écoutent ici peuvent se dire voilà du concret, voilà quelque chose que nous pouvons faire de toutes les façons possibles en y
travaillant ensemble sans préalable organisationnel. Nous nous savons dans quel but nous voulons aller à  la rupture avec les dirigeants de ce parti communiste français qui n’en sont plus de véritables communiste en tout cas pour reconstruire un vrai parti communiste
Nous n’obligeons pas tout le monde d’avoir la même position mais en tout cas déjà agissons ainsi ensemble un communiste agissons ensemble contre l’union européenne
Brisons les chaînes de l’union européenne ce slogan a été repris à Clermont Ferrand par jean luc mélenchon
c’est le slogan que nous affichons nous depuis dix ans sur nos affiches dans toute la France et c’est en ce sens qu effectivement et bien nous jouons nous essayons de jouer notre rôle non pas d’avant garde autoproclamée mais de propositions, de propositions et d’initiatives communistes
je vous invite à consulter le site du prcf www.initiative-communiste.fr, à vous abonner à notre journal mensuel initiative communiste (24 pages couleur ) et aussi à lire pourquoi pas chez delga ce livre donc il s’appelle le nouveau défi léniniste dans lequel effectivement
je tente d’expliquer un petit peu ces propositions théoriques politiques et militantes.
je vous remercie de votre patience et votre attention