L’AVEU : Grenoble, le FN contre les travailleurs et pour les patrons !

L’AVEU : , le contre les travailleurs et pour le capital !

le 5 Décembre 2014 par PRCF 38

photomontage  de l'artiste et militant communiste  John Heartfield  : Hitler la marionnette de la classe capitaliste

photomontage de l’artiste et militant John Heartfield : Hitler la marionnette de la classe capitaliste

Chassez le naturel il revient au galop, dit-on.

Cela est confirmé par les récentes déclarations de Madame d’Ornano, présidente du groupe F(anti)N à la mairie de Grenoble.

C’est bien connu le FN tente des faire passer les vessies pour des lanternes, tâche particulièrement difficile pour Madame d’Ornano qui n’est pas une lumière… Le FN se dit le parti des oubliés, des petits, du monde du travail et autres balivernes.

Mais lorsqu’il s’agit des travaux pratiques…il n’y a plus d’abonné au numéro que vous avez demandé.

Récemment (voir nos articles sur ce blog) les travailleurs de GEG ont réussi, suite à une mobilisation et un combat exemplaire à faire reculer les plans de démolition que le grand capital et le PS avaient concocté pour démolir GEG.

Or, que dit le FN sous la plume de sa furh’chef dans Gre.mag, journal de la ville de Grenoble ? (« Tribune libre » p. 37) :

Certes, le maire de Grenoble n’est pas Madame Thatcher qui en son temps, savait elle, résister aux exigences syndicales

ou encore :

Face à la violence latente (sic) des syndicalistes qui n’a échappé à personne Monsieur Piolle s’est littéralement aplati devant l’arbitraire syndical“.

En deux lignes le FN met bas les masques : référence et révérence à une des plus immondes crapules qui a dirigé la Grand-Bretagne, qui a brisé les mineurs et le mouvement ouvrier britannique, qui a assassiné Bobby Sands et les patriotes irlandais.

Anti-syndicalisme obtus et grossier typique de la droite extrême et de l’extrême-droite, et cela depuis toujours, songeons à la lutte acharnée pour imposer l’existence légale du syndicat, la haine anti-syndicale des Ligues fascistes en 1936, de la répression du syndicalisme par le traître Pétain et sa clique.

Corentin Celton secrétaire du syndicat CGT de l’Assistance Publique,Edouard Maury, secrétaire général du syndicat CGT des égoutiers de Paris, Pierre Semard, Secrétaire général de la fédération des cheminots CGT, Jean Pierre Timbaud, secrétaire général de la Fédération CGT de la Métallurgie,Charles Michel, secrétaire général de la Fédération CGT du Cuir, Jean Poulmarc’h, secrétaire général de la Fédération CGT des Produits chimique, Jules Vercruysse, secrétaire général de la Fédération CGT des Textile, Désiré Granet, secrétaire général de la Fédération CGT des Papiers et cartons. 37 ans et des centaines d’autres, fusillés par les nazis et les miliciens Collabos, comme François Brigneau ancien Vice-président du FN.

Que nul n’oublie ces faits. Le sang des ouvriers, des intellectuels,des vrais patriotes tombés dans la lutte antifasciste ne doit pas avoir coulé en vain.

-38

5 décembre 2014

Rédigé par PRCF 38