Pas d’état de grâce pour Macron, la résistance, c’est tout de suite avec le PRCF ! #Tractdelété #frontsocial

Pas d’état de grâce pour Macron, la résistance, c’est tout de suite avec le PRCF !

La mainmise sur l’Etat de Macron et de ses députés-godillots inféodés au MEDEF et à l’UE annonce le pire contre les travailleurs et la Nation.

En effet, Macron veut transférer encore plus de souveraineté vers Bruxelles et Berlin (défense européenne,  gouvernement de la zone euro), accélérer l’ubérisation du travail (casse des statuts, des conventions collectives, des diplômes délivrés par l’Education nationale…), alourdir la CSG, harceler les demandeurs d’emploi, instituer la très aléatoire « retraite à points », durcir et banaliser l’état d’urgence, supprimer 150 000 postes dans les services publics…

La bonne nouvelle pour les travailleurs, ce sont les 7 millions de voix réunies au 1er tour par Mélenchon sur un programme critique envers l’UE, opposé à l’OTAN et en rupture avec le PS failli. Le PRCF a apporté à JLM un soutien critique mais dynamique tout en menant une campagne franchement communiste et 100% anti-UE à l’entrée des usines.

Le PRCF a également combattu le FN, ce parti fascisant et même pas patriote (durant la campagne présidentielle, Mme Le Pen a baissé pavillon devant l’UE et l’euro chers au MEDEF !), sans cautionner Macron, contrairement à ce qu’a fait la fausse gauche.

Bien que porté par Merkel, l’UE et le MEDEF, bien que ménagé par les LR, la CFDT et le PS, Macron représente moins de 16% des inscrits (57% d’abstentions au 2ème tour des législatives!) : les 2/3 des jeunes et des ouvriers ont boycotté ce second tour piégé et ils se détournent de cette Vème « République »  où 15% des inscrits raflent 80% des députés ! Oui, ce pouvoir est illégitime pour brader le Code du travail et l’indépendance nationale; comme disait Robespierre, le fondateur de la République :

« quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour toute portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Face aux ordonnances Macron prévues pour liquider les conventions collectives, face aux menées guerrières de Trump (Corée, Syrie, Ukraine, Cuba, Venezuela…) soutenu par l’UE, l’heure est à la résistance populaire.

L’avenir n’est ni à la xénophobie du FN, qui sert à bloquer l’alternative progressiste, ni à l’euro-dissolution de la France, de ses acquis sociaux, de l’emploi productif, des services publics, voire de notre langue française sacrifiée au tout-anglais du funeste Traité « transatlantique » (« TAFTA »)…

Alors, tous ensemble contre Macron-MEDEF et l’étouffante zone euromark, à l’action pour les salaires, la paix, les libertés, la souveraineté populaire, la coopération avec tous les continents ! Soutien au syndicalisme de classe qui nous a tant apporté (1936, 1945, 68…) alors que le « dialogue social » du type CFDT n’amène que des régressions.

Construisons un large Front de Résistance Antifasciste, Patriotique, Populaire et Ecologique pour un Frexit progressiste (sortie par la gauche de l’UE/euro/OTAN), pour la nationalisation du CAC-40 et la relance du produire en France, dans la perspective du pouvoir des travailleurs dans notre pays.

Car ce n’est pas si la France reste dans l’UE qu’elle s’en sortira, c’est au contraire si elle n’en sort pas qu’elle « y restera » !

Pour cela il faut reconstruire un vrai parti communiste. Tant que le PCF méritait ce nom glorieux (un nom que renie Pierre Laurent!), les capitalistes reculaient par peur de la révolution !

Alors, avec le PRCF, reconstruisons ce parti de combat, proche des ouvriers et marxiste-léniniste!

C’est vital pour remettre le monde du travail et la jeunesse au centre de la vie nationale et pour rompre avec le capitalisme qui mène la France et l’humanité vers le gouffre !

Télécharger et imprimer le :

170627 tract généraliste été 2017