Communiqué : Fête de l’Humanité 2019, stand du PRCF : COMBATIVITE et OUVERTURE !

Par Georges Gastaud et Fadi Kassem, secrétaires nationaux – 16 septembre 2019

le potentiel d’une renaissance communiste et d’une résistance populaire est là

A en juger par l’affluence sur la Fête, le potentiel juvénile d’une renaissance communiste et d’une résistance populaire de masse aux contre-réformes existe bel et bien. Etait-il pour autant indispensable que la direction de l’Huma offre une tribune à La Courneuve au vautour Delevoye qui, depuis 2003, s’est fait une spécialité de sabrer les pensions de ses concitoyens ? On ne « dialogue » pas avec les casseurs, on les combat​(au même titre d’ailleurs que l’usurpateur Bennal présent lui aussi à l’Huma !) et la négociation qui peut éventuellement en résulter doit s’effectuer sur la base d’un rapport des forces offensif sans nourrir l’illusion d’un « dialogue social » piégé concocté par Macron et par le jaune en chef L. Berger !

D’autant que dans le même temps, les lamentables « journalistes » de Radio-France ne se sont pas gênés, dimanche soir, pour ignorer le succès populaire de la fête et privilégier outrageusement la nouvelle surenchère réactionnaire sur l’immigration que mettent en scène, pour se valoriser mutuellement, les rivaux complices du gouvernement Macron et du « RN »…

Avec le , une intense activité politique

Quant au stand du PRCF il a connu une intense activité politique… et commerciale (car l’argent est le nerf de la guerre !). Que les nombreux camarades jeunes et moins jeunes qui, autour de Didier, le fraternel organisateur du stand, ont assuré le succès des activités militantes durant trois jours et trois nuits (peu reposantes mais enthousiasmantes !) du stand, soient toutes et tous… caniculairement​remerciés !

Sur le plan politique, chacun a constaté le regard favorable que posent sur le Pôle et sur ses thématiques un grand nombre croissant de participants. Outre les contacts politiques informels mais prometteurs avec les camarades communistes de l’A.N.C., du R.C. et de nombreux adhérents P.C.F., L.F.I. et C.G.T. de base, outre le bon accueil fait à l’association CO.U.R.R.I.E.L. (qui a diffusé des milliers de tracts contre le tout-anglais impérialiste), outre la sortie de nombreux livres des éditions Delga ou du Temps des cerises impliquant des dirigeants du Pôle*, les évènements proposés par le stand ont été un franc succès : qu’il s’agisse du

  • meeting internationaliste qu’a présidé Aymeric Monville et qu’a conclu Gilliatt, le secrétaire des , suite aux interventions de la jeune secrétaire internationale du PC de Pologne, Beata Karon, de Mme l’Ambassadrice du Nicaragua, de M. l’Ambassadeur de la République du Venezuela, du PC du Venezuela, du jeune secrétaire du PC de Belgique, des jeunes représentants du PC du Québec, du Parti Sadi du Mali et bien sûr, d’une délégation de démocrates sud-coréens et du PC de Cuba,
  • table ronde théorique et historique sur « le socialisme, hier, aujourd’hui, demain », avec Annie Lacroix-Riz, Jean-Paul Batisse, Bruno Drweski, Georges Gastaud, André Prone et A. Monville,
  • ou du débat sur la perspective politique présidé par Fadi Kassem, et auquel ont participé Gwenaëla Caprani (Collectif Citoyen), Djordje Kuzmanovic (République souveraine), Stéphane Sirot (spécialiste du mouvement social), Georges Gastaud (PRCF), ainsi qu’une importante et combative délégation CGT des femmes de chambre ​(autour du responsable CGT Aboubacar Traoré) en grève dure de l’Hôtel Ibis ovationnées par le public ; empêchés, Jean-Pierre Page,​Christophe Prudhomme, François Cocq et François Boulo étaient excusés.

Outre la vente à la criée des derniers numéros d’I.C., d’Etincelles et des récents Cahiers d’Etincelles sur le léninisme, les militants ont diffusé des milliers de tracts exposant les positions générales du Pôle (seule banderole de la fête appelant au « Frexit progressiste » sous les auspices des drapeaux rouges et tricolores), plus un tract très bien reçu dénonçant la contre-réforme des retraites ; sans oublier le bulletin enseignant « Conseils de classe » et un tract sur la santé.

Signature également de la pétition du CISC contre l’interdiction du PC de Pologne, de la pétition du PRCF sur les retraites, de la pétition pour la liberté de J. Assange dont A. Monville est un animateur. Plusieurs demandes d’adhésion de jeunes ont été enregistrées par ailleurs.

Partie prenante de cette action unitaire, le PRCF s’était également organisé pour que les visiteurs du stand puissent signer en ligne la pétition exigeant un référendum contre la privatisation des aéroports de Paris.

Enfin, a été largement diffusée la « Lettre ouverte du PRCF à Fabien Roussel ». Elle lui suggère d’harmoniser son positionnement politique sur l’UE (bravant l’évidence, le PCF prétend toujours la changer du dedans !) et sur l’union avec le PS (un parti grossièrement euro-fédéraliste) aux municipales, avec son récent appel à l’union du drapeau rouge et du drapeau tricolore. Ce texte a été remis au secrétaire du PCF par un jeune militant JRCF. Cette Lettre a, généralement, été bien, voire très bien accueillie sur les stands du PCF.

Hasta la victoria siempre !

Face au sombre climat international, à la fascisation de l’Europe de l’Est sous la conduite de l’UE, à l’offensive générale menée par Macron-MEDEF contre la République souveraine et sociale et les libertés, c’est avec confiance que les militants du PRCF appellent au dialogue fraternel et au combat hasta la victoria siempre tous ceux qui ont au cœur l’avenir du monde du travail, de la France… et de l’Humanité !

Commentaire de lecteur “Communiqué : Fête de l’Humanité 2019, stand du PRCF : COMBATIVITE et OUVERTURE !