Classement des sites politiques : Initiative Communiste s’impose parmi les tous premiers de la gauche !

IC initiative communiste audienceClassement des sites politiques : Initiative Communiste s’impose parmi les tous premiers sites de la gauche au mois d’octobre 2016, selon des classements indépendants !

Alors que les faits donnent chaque jours un peu plus raison aux analyses portées depuis des années par les militants franchement communistes, et que ces derniers ne ménagent pas leurs efforts d’avant garde pour offrir des propositions ouvrant une alternative à la classe des travailleurs, force est de constater que le PRCF ne cesse de progresser.

En témoigne la réussite des mobilisations lancées par le PRCF, en témoigne également l’écho grandissant de ses médias en particulier sur la toile et ce malgré la censure totale dont le PRCF fait l’objet dans les médias du Capital.

2016 audience PRCF partis politiquesDe fait, comme la rédaction d’Initiative Communiste a déjà pu en rendre compte (lire ici Initiative Communiste bat des records de fréquentation), le PRCF et ses médias s’impose comme l’une des organisations politiques qui compte dans le paysage politique et médiatique en France. Comme le prouve le succès du site web d’Initiative Communiste qui fait partie des 30 premier sites politiques français. Dépassant par exemple en mensuelle le très médiatique site d’Alain Juppé, ou celui du Parti Socialiste, des LR ou de la primaire de la droite, et s’imposant parmi les tous premiers sites dans le paysage politico médiatique de la gauche.

Et cette progression sur le web est l’ombre portée de l’évolution bien réelle du PRCF sur le terrain des luttes. Au cours des manifestations contre l’euro Loi Travail, les militants du PRCF ont distribué plus de 100 000 tracts à travers toutes la France. Et chaque jours des camarades franchissent le pas et adhèrent au PRCF.

rejoins-le-prcf-jrcfCar le PRCF, ses médias, font la preuve chaque jour dans l’action qu’ils sont dans les luttes et sur tous les terrains – y compris médiatiques – pour impulser la contre offensive des travailleurs.

JBC pour www.initiative-communiste.fr
Pour une information libre et engagée, Abonnez vous
Defendez vous et gagnez en rejoignant le PRCF !

Le succès d’Initiative Communiste et du PRCF fait des envieux et des grincheux mais le mensonge et la calomnie ne passeront pas !

les nouveaux chiens de gardeAlors bien sûr,  : quelques aigris accrochés à la défense d’une Union Européenne dont le caractère totalitaire ne fait désormais plus débat pour aucun travailleurs à mesure qu’elle exerce de plus en plus violemment la dictature du Capital – son maitre – contre les peuples en viennent donc fautes d’argument à tenter d’user de la calomnie ou de l’insulte à l’égard du PRCF et de ses médias. Personne ne peut s’y tromper, les aboiements des chiens de garde démontrent que les militants du PRCF marquent des points.

Bien sûr ces aboiements, ces procédés diffamatoires sont scandaleux et personne – qu’il soit d’accord ou non avec les propositions du PRCF – ne peut laisser faire ce genre de pratiques où la diffamation sert à entretenir le confusionnisme, à terroriser les travailleurs en visant à diviser et affaiblir l’unité du mouvement communistes, de la gauche. Fragilisant la construction d’un front antifasciste pourtant plus que jamais nécessaire.

C’est pourquoi publie ci après une explication circonstanciée de notre camarade Aymeric Monville, ainsi qu’un adressé par notre camarade Placide à

Réponse à un plaisantin

Le PRCF d’extrême droite ?

Vous ne rêvez pas, c’est la dernière plaisanterie en date d’un Monsieur Bevort, Antoine de son prénom, lequel ne fait pas profession de clown au cirque Pinder mais de professeur au CNAM.

Ces accusations portées à la cantonade sur un blog mais aussi sur le prétendu sérieux site « Médiapart » ayant suscité immédiatement l’indignation et le sarcasme de ses lecteurs, le professeur Bevort daigne gratifier ces derniers de quelques scolies confuses (voir donc les commentaires).

L’objet principal de son ressentiment est donc que le PRCF ferait preuve de complaisance à l’égard de M. Vladimir Poutine ou de M. Bachar al-Assad.
Au reste, Médiapart avait déjà franchi les colonnes d’Hercule du ridicule et de l’odieux en relayant le réquisitoire porté contre une bonne partie de mes camarades (et parfois auteurs, publiés par les éditions Delga), accusés de rien moins que d’intelligence avec l’ennemi, l’ennemi au-delà de l’Oural que nous désigne notre bon gouvernement (voir le relais à son de trompe du l’ouvrage de dénonciation de Mme Cécile Vaissié).

porochenko-ukraine-fascismeJe ne sache pas que la position du PRCF soit dépourvue de nuances concernant les deux régimes précités, aujourd’hui victimes certes de l’impérialisme et devant être défendus à ce titre et à ce titre seulement, mais dont le caractère de classe n’échappe à personne et bien sûr pas à nous : il va de soi, nous l’avons dit et redit, que politiquement et idéologiquement parlant, c’est des communistes russes et syriens que nous sommes fraternellement solidaires. Que penser, à l’inverse, de l’admiration des responsables du Quay face au « bon boulot » d’Al-Nosra, du soutien récent du même ministère à Park Gueun-Hye même après l’interdiction de la troisième force du pays (https://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ16062239.html) ou, plus généralement, des complaisances inouïes de l’Occident envers la junte fasciste de Kiev, dont le parlement est présidé par l’ancien fondateur du parti national-socialiste ukrainien ?

Bref, qui a des accointances avec la peste noire, brune, orange et verte sinon notre gouvernement actuel et cette gauche bien-pensante qui voue les vrais communistes aux gémonies, qui n’a pas un mot pour condamner la proscription politique dont sont victimes les communistes polonais, hongrois ou baltes, et qui trouve naturel de dialoguer au sein de l’UE avec des régimes ouvertement fascisants comme celui d’Orban ? Gauche bien-pensante et otanienne dont l’obsession est d’ailleurs actuellement de faire tout pour ménager Hillary Clinton au détriment de Trump. Trump est raciste envers les immigrés mexicains c’est entendu. Mais Clinton affirme la « destinée manifeste » de l’Amérique à diriger le monde ? Qui tient le discours le plus raciste des deux ? “Bonnet blanc et blanc bonnet”. Trump est un vulgaire facho et son comportement international est totalement imprévisible en cas d’élection, mais Clinton une impérialiste hyper-belliciste et cela n’est pas rien quand on regarde l’état du Proche-Orient, qu’on mesure la dégradation des relations est-ouest et qu’on veut couper court au danger de mondialisation des guerres qui remonte très fort. Au demeurant, où le PRCF aurait-il manifesté la moindre sympathie pour Trump ? Et parce que nous ne choisissons pas entre la peste et le choléra nous serions d’extrême droite ?

aymeric monville PRCF sputnik radio nuit deboutJ’ai pour ma part accepté deux invitations à la radio Sputnik, car je ne vois aucune raison, dans ce contexte d’offensive impérialiste tous azimuts, de céder à la russophobie d’Etat. Je me suis exprimé, au nom du PRCF, notamment à propos de Nuit Debout, mouvement que nous étions stupidement accusés d’« infiltrer », aux dires du même Bevort, manifestement adepte d’une conception policière de l’histoire que l’on croyait frappée d’obsolescence. Je n’y ai fait que prôner l’union des nuitdeboutistes avec ce qu’il y a de plus combattif dans la CGT. C’est cela, l’extrême droite ?
En effet, il peut arriver qu’un mouvement largement fréquenté par la petite-bourgeoisie intellectuelle (ce n’est pas là une stigmatisation, c’est un constat), fût-il composé pour une part de précaires, tende souvent, et aujourd’hui plus que par le passé, à céder à la haine recuite des organisations de classe du mouvement ouvrier, bref à sombrer dans l’antisyndicalisme et dans l’anticommunisme au risque de stériliser la contestation sociale et de la contre-offensive ouvrière contre la loi Travail. Tout en rappelant que les militants du PRCF soutenaient les Nuit debout et y participaient démocratiquement, mon intervention visait donc à préserver d’une éventuelle dérive les participants à Nuit Debout, mouvement qu’en l’état actuel des choses, j’estime évidemment bien plus à droite, ne leur en déplaise, que les positions marxistes-léninistes défendues par le PRCF.

eurofascisation europe anticommuniste UESans céder donc à la paranoïa, nous mesurons avec gravité l’extrême-droitisation du pays, surtout dans une partie de la jeunesse. J’ai d’ailleurs consacré, dans la préface que j’ai écrite à l’ouvrage récemment paru de Michel Clouscard « Lettre ouverte aux communistes », un long passage pour attirer l’attention de celle-ci sur les dangers de ce bloc blanc-brun qui pululle sur internet. J’y oppose la nécessité d’une alliance rouge-bleue, communistes-républicains, si possible sous direction ouvrière : une alliance aux antipodes de l’extrême droite et rappelant la période où Jean Moulin réunissait, contre les collaborateurs fascistes de l’époque et contre le MEDEF d’alors, les gaullistes, les communistes et les républicains de progrès. Je prie donc notre contradicteur de s’y référer (sait-il encore lire sans se contenter de surfer sur internet ?) pour affirmer si légèrement des accointances entre la mouvance des communistes “continuateurs” que nous représentons, qui ont à leur tête des Résistants antifascistes de premier plan*, et lesdits soraliens.
Il ne suffit pas de dénoncer l’extrême-droitisation. Le phénomène est patent. Encore faut-il la caractériser et l’expliquer. Or les oukazes que formule le même Bevort à l’encontre de Mme Annie Lacroix-Riz ne nous aideront pas non plus en ce sens.

Annie Lacroix Riz les élites françaises entre 1940 et 1944Celle-ci montre pourtant magistralement les collusions entre cagoulards d’une part et radicaux et SFIO bon teint de l’autre. Alliance qui perdure de nos jours : je rappelle en passant que François Mitterrand, aujourd’hui transfiguré par les médias en épistolier amoureux n’était autre que le beau-frère d’Eugène Deloncle, et a même assisté aux obsèques de la femme de ce dernier, en… 1988, chacun connaissant par ailleurs son soutien à l’Algérie française, sa position ultra-répressive contre les communistes quand il était ministre de la justice et ses collusions avec divers survivants de l’extrême droite quand il était président.

Cette entente au sommet du pouvoir, sur le dos du Parti communiste, est même le chaînon manquant permettant d’expliquer cette « étrange défaite » (dixit Marc Bloch, historien sans doute « complotiste ») de 1940 préparée de longue date à Munich et bien avant. Elle explique pourquoi la chambre du Front populaire est cette même assemblée qui, une fois purgée des députés communistes, n’a cessé de persécuter les communistes depuis septembre 1939 en passant par le décret Sérol d’avril 40, tout en laissant les fascistes en toute tranquillité, pour finalement céder, à quatre-vingts voix près, les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940. Pourquoi y a-t-il un tabou absolu, dans l’analyse pseudo-historique actuelle, sur toutes ces collusions « roses-brunes » opérées constamment sur fond d’anticommunisme et d’antisoviétisme à coloration munichoise ?

Le seul universitaire à nier expressis verbis l’existence de la forme la plus manifeste de ce complot anticommuniste qu’était la synarchie (le terme “complot” est ici de rigueur) est M. Olivier Dard, l’historien tant prisé de l’Action française.

Là encore, où est l’extrême droite ? Chez ceux qui nient l’évidence de la synarchie, au mépris des archives ? Ou bien chez ceux qui, de Marc Bloch à Annie Lacroix-Riz, prétendent trouver des causes rationnelles au désastre de l’année 40 en établissant par une avalanche de documents archivistiques le choix de classe des « élites », notamment économiques, en faveur de Hitler et au détriment de la France « soviétisée » (sic) du Front populaire ?

La réponse est que, malheureusement, l’extrême droite est plus… centrale qu’auparavant, ou plutôt que ses thématiques et tropismes paradent dudit centre gauche à l’extrême droite.

Front antifasciste FRAPPEM. Bevort reproche enfin au PRCF d’”inverser les termes” (pourquoi pas de corrompre la jeunesse ou d’empoisonner les puits tant qu’on y est ?), notamment sur la fascisation, terme employé à propos de l’UE. Non, le PRCF ne recourt pas à une diabolique « inversion des termes » ou je ne sais quelle diabolique “transmutation des toutes les valeurs” pour parler comme Nietzsche, il constate une augmentation du danger de fascisation, dans une nébuleuse qui va du PS autoritaire d’aujourd’hui à l’extrême droite classique stricto sensu, et cela dans une Union européenne qui tolère les persécutions anticommunistes d’esprit totalitaire dans les pays de l’Est, tout en fermant les yeux sur la fascisation galopante du régime de Kiev et d’autres pays de l’Est : tant il est clair que l’amalgame odieux « communisme = fascisme » – qui est une insulte permanente aux morts de Stalingrad, mais aussi aux fusillés de Chateaubriant, d’Arras ou du Mont Valérien, ne sert qu’à criminaliser les résistances populaires à l’UE néolibérale de Maastricht tout en réhabilitant en douceur ces meilleurs élèves de la classe anticommuniste que furent et que restent les fascistes. Plus que jamais, c’est l’anticommunisme qui creuse le lit du fascisme sous toutes ses formes.
Et le PRCF prend ses responsabilités.
Il prend ses responsabilités comme l’ont fait ses fondateurs et ses actuels dirigeants[1], lesquels n’ont pas hésité à prendre les armes contre le fascisme lorsque celui-ci prenait le visage sinistre de l’occupant alors que la plupart des hérauts de l’anticommunisme frayaient avec l’occupant pour des motifs de classe.
Prendre les armes et risquer sa peau, c’était autrement plus courageux que de noyer le poisson en faisant semblant de découvrir la lune, bien planqué derrière son écran de blogueur/blagueur.
M. Antoine Bevort, vos élucubrations ne méritent que le mépris.

Aymeric Monville, éditeur

[1] Le président du PRCF est Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, officier de la Légion d’honneur, grand mutilé de guerre torturé par Klaus Barbie, ses deux vice-présidents sont Pierre Pranchère, ancien député, ancien maquisard FTPF de Corrèze, et Jean-Pierre Hemmen, fils de Jean Hemmen, brigadiste d’Espagne, fusillé au Mont Valérien. Au secrétariat national du PRCF figurent sur douze personnes un fils de résistant gaulliste, un fils de résistants grecs, deux filles de combattants antifranquistes.

Droit de réponse à Antoine Bevort (*)

par Placide, militant du PRCF

Antoine Bevort vous racontez des bêtises. Le PRCF est communiste et antifasciste. Insinuez-vous que Léon Landini, résistant FTP MOI serait d’extrême droite ?  C’est le président du PRCF ! Aux cotés d’autres noms prestigieux de l’ en France (Henri Alleg par exemple qui a été l’un des parrains du PRCF, et qui incarna la résistance à l’extrême droite colonialisite pendant la guerre d’Algérie).

Votre argumentaire n’en est pas un mais c’est plutôt une présentation tendancieuses d’éléments parfois erronés ou mensongers dont résulte une manipulation essayant de faire passer le PRCF pour rouge-brun. Ce qu’il n’est assurément pas. Bien au contraire même. Il impose donc un droit de réponse !

Reprenons vos différents points :

Néanmoins, au-delà de la rhétorique d’extrême gauche affichée sur le site Initiative communiste, voici quelques arguments fondant cette qualification.

-> Puisque Initiative Communiste est franchement communiste, et donc anti-impérialiste et donc internationaliste et que vous ne pouvez mettre en cause que le discours tenu est franchement de gauche, vous insinuez que ce ne serait qu’une rhétorique. Voila une première manipulation qui relève du très classique procès d’intention. On pourrait avec le même argument dire la même chose de tous les sites de gauche : puisqu’ils tiennent un discours de gauche c’est qu’ils entretiennent la confusion et sont en réalité de droite. Un comble. Avec votre raisonnement, Melenchon serait également un dangereux confusionniste !

La bienveillance pour le régime de Poutine tout d’abord dont la propagande est complaisamment relayée à propos de

-> c’est faux. Le PRCF rappelle de manière systématique son opposition à Poutine. Dénonçant par exemple encore dernièrement les fraudes électorales lors des récentes élections à la Douma.

  • de l’Ukraine

poroshenko guerre ukraineLa junte pro UE au pouvoir en Ukraine a interdit le parti communiste et réprime les antifascistes, bombarde les civils du Donbass et s’appuie sur des milices néo nazies. Ce sont des faits. Et initiative Communiste à le courage de ne pas se taire. Contrairement à bien d’autres. Le confusionnisme et le “rouge brunisme” c’est plutôt ceux qui veulent faire passer le Maidan pour une “révolution” alors qu’il s’agit d’un coup d’état établissant un régime fasciste. Dénoncez le régime fasciste de Kiev, ses tortures, sa réhabilitation des nazis, ses crimes de guerre et la répression anticommuniste ce serait soutenir Poutine ? votre raisonnement est un sophisme idiot s’il est de bonne foi. Sinon c’est une seconde manipulation.

Le lien que vous citez ne fait état d’aucun soutien à Poutine. Libre à vous de soutenir l’interventionnisme impérialiste des USA et de la France en Syrie en s’appuyant sur Al Qaida et l’EI, et d’être en désaccord avec les communistes du PRCF qui défendent la souveraineté des peuples (en droite ligne des communistes de la région d’ailleurs, comme les PC de Syrie ou du Liban) mais cela ne vous autorise pas à présenter le PRCF comme d’extrême droite, confusionniste ou soutien d’Assad et Poutine. Ce qui n’a jamais été le cas. Là encore en agissant ainsi c’est vous qui faite du confusionnisme : soutenir le parti de la guerre et des interventions impérialistes en se disant de gauche c’est cela qui est du confusionnisme !

Cette bienveillance est récompensée par de nombreuses interventions sur les chaînes russes comme Sputniknews

Donc si Mélenchon ou Poutou est interviewé par le Figaro ils sont d’extrême droite ? c’est une 4e manipulation. En outre, vous ne dites pas et pour cause, que le PRCF n’est JAMAIS invité sur les chaînes publiques financées par tous les contribuables de France , et c’est là qu’est le problème et non dans la participation occasionnelle à une chaîne étrangère parfaitement légale dans notre pays. Si quelqu’un est interviewé par un journal américain devient-il aussitôt un suppôt de l’Oncle Sam ?
Par ailleurs, dans les 2 (on est loin des “nombreuses”) interventions du PRCF que vous citez, le PRCF défend une position communiste. Claire et sans surprise. Sans jamais d’ailleurs faire référence à Poutine ou à Assad ! Ce qui est choquant ce n’est pas que le PRCF ait été interviewé 3 ou 4 fois par sputnik news; c’est qu’il soit totalement censuré par les médias français, alors que c’est l’un des 30 sites politiques les plus influents en France. D’après votre propre classement.

(outre de nombreuses interventions sur des médias d’extrême droite comme Agoravox, Cercle des volontaires… :

Agoravox d’extrême droite ? c’est une plateforme de journalisme participatif. Libre à vous de désapprouver le concept. Mais présenter les choses ainsi est une manipulation. D’ailleurs, on y trouve nombre d’auteurs communistes et de gauche, allant du PS au FdG en passant par le POI, le NPA ou le PRCF… Le NPA serait donc d’extrême droite selon votre raisonnement.
Quand à votre lien vers le cercledesvolontaires, il démontre … que le PRCF ne s’y est jamais exprimé. Là ce n’est plus de la manipulation mais du mensonge grossier.

– Une admiration pour Donald Trump (partagée avec Poutine) que l’on trouve sur le site ami du CNR-RUE

Là vous passez directement au mensonge évident et patent. Pour attaquer le PRCF vous faites référence à … d’autres sites (et politique actu n’est pas le site du CNR RUE, CNR RUE qui n’existe d’ailleurs plus). Une simple recherche google permet de vérifier que Initiative Communiste n’a JAMAIS pris parti pour Trump :
https://www.google.fr/search? q=site%3Awww.initiative- communiste.fr+trump&ie=utf-8& oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_ rd=cr&ei=Fn4MWIW8PKeA8Qf084BQ

– Le retournement du vocabulaire de la « fascisation », notion utilisée par le PRCF (entre autres) pour qualifier l’UE : Euro-fascisation :

Le FN à 30% avec le PS et les LR qui courent après reprenant son discours de haine et de xénophobie, l’UE qui bafoue les votes des peuples et valide les interdictions des partis communistes, soutient des régimes fascisants qui fleurissent à ‘Est dans les pays baltes, en Hongrie, en Pologne, en Ukraine… Le tout sous couvert de rapport Lindblad criminalisant les communistes et réhabilitant les nazis en mettant à égalité les vainqueurs et les vaincus de Stalingrad …. Le PRCF a des arguments factuels pour démontrer le mouvement d’euro-fascisation en cours… Vous pouvez ne pas être convaincu et trouver que la démocratie se porte bien sous l’égide de l’UE. C’est votre droit . En revanche accuser le PRCF d’être rouge brun car dénonçant le caractère fascisant de l’UE c’est là aussi un abus manifeste. Une manipulation confinant à vouloir faire taire comme “fascistes” ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord !

Fascisation dont atteste bien sûr la liberté d’opinion dont bénéficient le PRCF et Alain Soral par exemple

Cette manipulation grossière ne vous honore pas ! Chacun voit qu’il s’agit de mettre dans une même phrase – sans aucun lien pourtant – PRCF et Soral histoire d’établir une homologie. Je pourrais dire de la même manière, “Se joignant à Alain Soral, Antoine Bevor attaque le PRCF”. Vous appréciez l’effet ? Sordide non ?
Cela dit, oui le PRCF est totalement censuré par les grands médias et il y a bien fascisation rampante, y compris en France où des centaines de syndicalistes sont réprimés, où des manifestations intersyndicales de masse sont menacées d’interdiction ou prises en tenailles par la police, où les lois liberticides fliquant les médias pullulent, où l’état d’urgence eset tuilisé pour mettre à l’ombre des écologistes, etc.. Quant à la fascisation, vu le nombre de blessés lors des manifs anti loi travail les plus de 1000 procès politiques, l’état d’urgence à rallonge et les lois de flicage généralisé, que vous faut-il ? Oui on approche chaque jour un peu plus du fascisme, même si on n’y est pas encore, et l’action des démocrates pour défendre les libertés n’y est pas pour rien. C’est ce PROCESSUS qui constitue la fascisation à une époque où la majorité du peuple rejette les gouvernants pro-Maastricht et où la grande bourgeoisie voudrait prendre en étau le mouvement populaire entre Le Pen et un Etat policier de plus en plus envahissant. Vous pouvez fermer les yeux, et tirer sur le messager mais cela ne change rien à la réalité. Quant à dénoncer le PRCF comme “rouge brun” pour cela, ce n’est évidemment pas sérieux.

– Alain Soral, connaisseur en la matière et sachant reconnaître ses amis, n’hésite pas à venir au secours d’Annie Lacroix-Riz

Soral traite l’antifasciste Lacroix-Riz de menteuse, dénonçant… son antifascisme. https://www.youtube.com/watch? v=RFv-rHz1wyA

Quant à la télé de Soral ERTV, elle dénonce “la sottise antifasciste du PRCF” (http://www. egaliteetreconciliation.fr/ Sortie-de-l-Union-europeenne- ERTV-face-a-la-sottise- antifasciste-33523.html)

Là encore vous énoncez donc un mensonge grossier ou vous faites preuve d’un manque flagrant de professionnalisme dans votre information !

CQFD

(*) Droit de réponse à la publication de M Antoine Bevort en date du 22 octobre 2016, sur son blog

2 Commentaires de lecteur “Classement des sites politiques : Initiative Communiste s’impose parmi les tous premiers de la gauche !

  1. Vincent Langlois
    25 octobre 2016 at 13:14

    Le prcf a toute ma sympathie. Mais en l’excluant l’upr de votre enquête vous manquez à votre devoir d’honnêteté. L’upr, classé liste diverse lors des dernières élections Européenne est avec le FN le site politique le plus visité.

  2. - -
    25 octobre 2016 at 13:46

    Comme vous l’aurez remarqué l’enquête n’est pas exhaustive et ne cite pas l’ensemble des partis politiques mais vise simplement à comparer l’audience du PRCF sur internet avec les partis les plus mis en avant dans les médias. La rédaction d’IC n’avait donc pas enquêté sur les chiffres de fréquentation du site web de l’UPR
    Pour être tout à fait complet et pour répondre à votre question, d’après Traficestimate.com et pour compléter le graphique communiqué dans l’article ci dessus, le score du site web de l’UPR serait de 349.