Chateaubriant : Comme chaque année les militants du PRCF et des JRCF se sont rassemblés pour participer à la cérémonie d’hommage aux 27 résistants communistes, syndicalistes et patriotes fusillés par l’armée fasciste allemande qui occupait alors la France. Une vingtaine de camarades PRCF et JRCF étaient présents et avaient fait parfois la route depuis l’Ile-de-France.
Comme chaque nous avions prévu de défiler avec le cortège depuis le rond-point Fernand Grenier jusqu’à l’entrée de la Carrière des fusillés, avec nos drapeaux rouges et tricolores, en chantant la Marseillaise, l’Internationale et le chant des partisans.

Mais au lieu de cela, passe sanitaire oblige, le contrôle de ces derniers a été opéré à 200 mètres de l’entrée de la Carrière et les drapeaux rouges et tricolores des militants de la renaissance communiste ont été stoppé à cet endroit, la voie publique leur devenant impraticable en raison de la couleur des drapeaux.

Cela dit, et tant mieux pour eux, le Service d’Ordre fut bien plus souple avec les drapeaux du PCF, de la CGT et de la CGIL invitée pour l’occasion des 80 ans de l’assassinat de nos 27 camarades.
Leurs drapeaux n’ont certes pas pu flotter durant la cérémonie officielle des représentants de l’Etat, mais ils sont bien rentrée dans la Carrière, replié, au contraire de ceux du PRCF et du PCRF (présent aussi sur place) qui ont attendu 200m plus loin.
Un deux poids deux mesures scandaleux et honteux que nos militants et militantes n’ont pas manqué de relever verbalement à différents organisateurs de la cérémonie, et même à Fabien Roussel qui n’aura pas eu le temps de s’arrêter, esquissant simplement une phrase bien convenue après nous avoir salué d’un « Salut les copains ! »…

Une fois les hauts-gradés et officiels sortis de la Carrière, nous avons pu, nous et le PCRF, enfin y accéder après leur avoir entonné « Le drapeau rouge ». Nous avons pu tenir notre hommage militant et notre dépôt de gerbe au pied du monument, y prendre la parole pour rappeler l’essence même du combat communiste et patriotique des 27 de Châteaubriant tout autant que revenir sur le blocage caractérisé que nous avions subit deux heures auparavant.

Plus que jamais les militants de la renaissance communiste portent et porteront l’urgente nécessité d’allier dans tous nos hommages, et SURTOUT dans toutes les luttes, les drapeaux rouges ornés de la faucille et du marteau de l’internationalisme prolétarien aux drapeaux tricolores de la patrie révolutionnaire, contre la fascisation de notre pays, pour la sortie de l’UE et de l’euro qui écrasent les peuples et les travailleurs, de l’OTAN qui prépare sa guerre contre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine, et pour la sortie du capitalisme.


https://twitter.com/GDestaerck/status/1449714814482325512

Le témoignage de Gilliat Destaërck, responsable des JRCF, conduisant la délégation des jeunes des JRCF

La réponse de l’Amicale Chateaubriant