Attaques méprisables de Lambert Wilson contre la Marseillaise : notre camarade Fadi Kassem, professeur agrégé d’histoire répond

Lambert Wilson, symbole de l’effondrement républicain !

la marsellaise arc de triompheLambert Wilson, comédien de son état, a démontré toute l’étendue de son talent en marge de l’ouverture du festival bling-bling de Cannes, où la bonne aristocratie se retrouve et copine, pour dénoncer « les paroles de La qui sont d’un autre temps », ajoutant même que « les paroles sont épouvantables, sanguinaires, d’un autre temps, racistes et xénophobes ».

NON, Monsieur Wilson, La Marseillaise n’est pas un chant raciste et xénophobe ! C’est un chant hautement patriotique, unissant tout le peuple français dans le combat contre les envahisseurs autrichiens et prussiens qui souhaitaient abattre la Révolution de 1789 pour sauver les contre-révolutionnaires, Louis XVI et son « Autrichienne » en tête. C’est un chant qui dénonce la trahison du « sang bleu » des aristocrates, émigrés dès le lendemain du 14 juillet 1789 et qui, depuis leur forteresse de Coblence, menaçaient de massacrer toutes les femmes et tous les hommes qui souhaitaient l’avènement d’un nouveau monde, défendaient la liberté, l’égalité et la fraternité, ces valeurs dont vous et tous les nobles se gargarisent pour couvrir leur haine de la France et du peuple français et donner l’illusion d’être intéressés par le sort de nos concitoyens et compatriotes. Le “sang impur” que la Marseillaise veut faire couler n’est pas celui des étrangers, mais celui des Révolutionnaires prêts à mourir pour défendre leur liberté – et que les aristocrates au “sang bleu” traitaient de “gueux au sang impur”. Comme les fellagah (“bandits”) anticolonialistes algériens, ils ont avec raison repris fièrement et ironiquement l’insulte avec laquelle leurs ennemis cherchaient à les humilier.

valmyCes déclarations sont tout simplement INACCEPTABLES ! Elles sont révélatrices de l’effondrement intellectuel et républicain de notre pays, symbolisé par cet aristocrate de notre époque marquée par la trahison des clercs et des élites qui constituent cette nouvelle noblesse bafouant les valeurs et l’histoire nationales, méprisant et humiliant le peuple français, ne songeant uniquement qu’à leurs intérêts de classe et leur égoïsme surdimensionné par rapport à la réalité de leurs misérables « mérites » et « talents ».

Bien entendu, la machine médiatique s’emballera : à la droite fascisante et l’extrême-droite fasciste, on aura beau jeu de récupérer les valeurs, l’hymne et le drapeau français, alors que ces formations sont les descendants mêmes des contre-révolutionnaires qui refusaient les droits de l’Homme, l’abolition des privilèges, la République, toutes les libertés et l’égalité, les descendants des collaborateurs qui ont souillé le drapeau national en 1940 en collaborant avec l’Allemagne nazie et attaquant les véritables patriotes, à commencer par les communistes, qui se battaient pour des jours heureux ! Ce discours convenu demeure un mensonge aujourd’hui : les discours haineux de l’UMPen en sont la preuve la plus évidente !

Delacroix-la-liberte-guidant-le-peuple.jpgA «  », n’attendons aucune réaction du Parti dit socialiste, véritable parti de « droite complexée » dont les chefs d’orchestre, François Hollande et Manuel Valls, passent plus de temps dans les locaux de Pierre Gattaz et du MEDEF qu’auprès des Français qui souffrent. Cela fait bien longtemps que le PS a abandonné toute défense de la patrie et de la République, de l’histoire socialiste et révolutionnaire de notre pays ! N’attendons rien des Verts dont la secrétaire nationale, Emmanuelle Cosse, déclarait encore en décembre 2013 vouloir « la dissolution de l’Etat- » et renforcer « l’Europe fédérale » au service du grand capital et des intérêts germano-américains, détruisant jour après jour les peuples d’Europe et toutes les grandes conquêtes sociales ! N’attendons rien des trotskistes qui vouent une haine viscérale à l’encontre des nations et se satisfont tout à fait de leur disparition au sein d’une utopique « Europe sociale », machine à rêves pour endormir les révolutionnaires de salon !

Ces déclarations sont une fois de plus la preuve de l’indispensable combat à mener sous l’étendard combiné des deux drapeaux, celui tricolore de la France républicaine et révolutionnaire et celui rouge de l’Internationale et prolétarienne. Elles démontrent le vide abyssal de la pensée social-libéral-libertariste, qui pervertit l’Histoire et sert la soupe à l’extrême-droite fasciste toute heureuse de l’effet d’aubaine : le système est ainsi bien gardé au chaud et empêche une véritable révolution ! Elles sont enfin le résultat de la destruction programmée et souhaitée de l’Education nationale, dont les effectifs fondent à coup de politiques d’austérité et d’attaques sans précédent contre les fonctionnaires, dont les enseignements sont transformés en une vulgaire propagande du grand capital mondialisé au service duquel se sont placés l’UM’ Pen, le PS, les Verts et les directions « eurogauchistes » du Front de gauche et des partis trotskistes, pourfendant les Jacobins de 1793, la Commune de Paris, le marxisme-léninisme et l’URSS assimilée à l’ignominie nazie !

Face à cette situation, la résistance et l’insurrection sont indispensables pour défendre les conquêtes sociales et la République, pour assurer l’héritage de l’histoire révolutionnaire de notre pays, celui des Lumières et de la Révolution universelles, de la Révolution de 1848 et de la Commune de Paris, du Front populaire et de la Résistance contre les nazis et Vichy, de la République démocratique et du Conseil national de la Résistance, de la décolonisation et du soutien à tous les opprimés du monde entier, du refus de la capitulation face au capitalisme européiste et mondialisé et à l’impérialisme meurtrier. Oui, plus que jamais, nous devons être FIERS d’assumer l’héritage des deux drapeaux, des valeurs et de notre hymne national, appel à l’insurrection contre les aristocrates traîtres à la patrie, ce « plébiscite de tous les jours » qui délègue enfin le pouvoir au peuple, aux paysans, aux ouvriers, aux salariés, et non aux seuls nobles et élites dont le « sang pur » leur assureraient les privilèges et le pouvoir !

Bandeau PRCFNous, communistes patriotes du , réaffirmons et assumons entièrement l’extraordinaire héritage de la Révolution française et de ses symboles, à commencer par La Marseillaise appelant à la Résistance contre l’agresseur aristocrate monarchiste et le drapeau national révolutionnaire. Nous défendrons toujours les deux drapeaux, celui de la patrie républicaine et révolutionnaire et celui de l’Internationale communiste prolétarienne, fidèles à l’idéal républicain et au marxisme-léninisme, reprenant le combat des Jacobins de 1793 et des révolutionnaires de 1917 pour la liberté et l’égalité universelles et l’éducation du peuple pour son émancipation du capitalisme.

Héritier d’un passé glorieux de combat contre le nazisme, le fascisme et le colonialisme dont témoigne l’exemple de ses grands vétérans et résistants, le PRCF ne peut que rappeler cet avertissement de Karl Marx : « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre » !

4 Commentaires de lecteur “Attaques méprisables de Lambert Wilson contre la Marseillaise : notre camarade Fadi Kassem, professeur agrégé d’histoire répond

  1. Gérard Jeannsson
    16 mai 2014 at 10:30

    Excellent papier, éminemment utile.
    G.J.

  2. ²MERIGOT Jean-pierre
    16 mai 2014 at 11:49

    Très bon papier Mais il y a , à mes yeux, un mais c’est votre position sur le drapeau tricolore car depuis 1945 c’est devenu fortement un drapeau néofasciste quelque soit le gouvernement de ce pays ! Cela est encore pire depuis l’arrivée des socio-libéraux ! Engagés dans deux guerres en Afrique en moins d’un an et une intervention imminente au Nigéria. N’oublions pas la lutte des socialiste contre les combats pour l’indépendance du Vietnam, de l’Algérie, et de Madagascar.. Hollande est bien le digne descendant de tous ces tristes sbires

  3. maximilien
    16 mai 2014 at 18:27

    Suite à 2 passages de votre article sur Lambert Wilson :” N’attendons rien des trotskistes qui vouent une haine viscérale à l’encontre des nations et se satisfont tout à fait de leur disparition au sein d’une utopique « Europe sociale », machine à rêves pour endormir les révolutionnaires de salon !” ou encore “les directions « eurogauchistes » du Front de gauche et des partis trotskistes, pourfendant les Jacobins de 1793, la Commune de Paris, le marxisme-léninisme et l’URSS assimilée à l’ignominie nazie !”.
    1) Il est particulièrement faux d’assimiler tous les Trotkistes à un ensemble unicellulaire. Cela reviendrait à assimiler le PCF au PRCF… Vision simpliste ! Vous oubliez pour je ne sais quelles raisons au moins un courant du trotkisme, les ‘Les Lambert’ qui n’ont jamais assimiler l’URSS à l’ignominie ou qui ont toujours été des défenseurs des communards… Vous trouverez en bonne place par ailleurs dans leur blibiothéque les ouvrages d’Albert Mathiez défenseur de Robespierre…
    2) Mélenchon n’est pas un ennemi de la nation mais il n’oublie pas non plus les crimes du stalinisme qui ont liquidé combien de communistes ! Vous êtes, les orgas politiques dites de gauche, les rouges quoi, de bien piètres défenseurs du prolétariat en vous assassinant en interne de la sorte ! Je continuerai pour autant de lire votre prose avec laquelle je peux avoir nombre d’accords mais aussi de gros désaccords !

  4. -
    17 mai 2014 at 17:26

    Vous confondez la France et donc le peuple de France avec l’oligarchie bourgeoise qui scquatte la république.
    Je ne me sens pas responsable des crimes des dirigeants illégitimes que je combats…