14 juillet le PRCF en action à Carmaux (81) et à Paris… #vidéo

Les drapeaux du PRCF au départ de la manifestation Place de la République – 14 juillet 2020 – extrait du direct de RT France
  • Avec l’Appel du 29 mai 2020, une action a également été menée à Paris Place de la Bastille ce 14 juillet – dans des conditions très difficiles en raison des charges de police à l’arrivée de la manifestation en soutien aux soignants réunissant plus d’une dizaines de milliers de manifestants et à laquelle a participé le PRCF Île de France. Compte rendu à venir dans les heures prochaines.

Le rassemblement organisé par le PRCF 81 à ce 14 juillet a été un vrai succès puisque plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant la statue de Jean Jaurès avec une prise de parole du PRCF et du secrétaire de la fédérations du PCF du . Était présent également le maire communiste de Saint Benoit de Carmaux. À saluer également la dynamique participation des Gilets jaunes. Les prises de parole ont été filmées et diffusées par un jeune militant du PRCF sur les réseaux sociaux. Le PRCF 81 a pu compter sur l’appui d’une délégation de camarades du PRCF 82, 32, et 31.

Le rassemblement avait fait l’objet d’un communiqué dans la presse locale https://www.ladepeche.fr/2020/07/08/un-rassemblement-pour-commemorer-les-14-juillet-8968947.php

À la fin de la prise de parole, les camarades se sont rendus à Albi à un rassemblement organisé par la CGT devant la préfecture en soutien aux soignants réunissant une centaine de soignants.

Les vidéos des prises de paroles du PRCF 81 et du PCF 81

sur la page facebook des camarades du PRCF 81 :

À l'initiative du PRCF, nous nous sommes réunis à #Carmaux devant la statue de Jean Jaurès avec des #GiletsJaunes et le…

Publiée par PRCF 31 sur Mardi 14 juillet 2020

14 JUILLET 2020 A CARMAUX

par Jo Hernandez – PRCF 81


Il y a quinze ans, nous votions pour le référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe. Et à une large majorité le peuple français a voté un indiscutable  « non » à la constitution européenne avec 54,67 % des suffrages exprimés.

Si une large partie de la classe politique – ceux du Parti Maastrichien Unique – et la classe médiatique avaient appelé à voter « oui », les militants du PRCF ont mené une campagne exemplaire pour le NON à TOUTE constitution européenne. Le caractère totalitaire de l’Union Européenne, de cette construction anti sociale instrument de la dictature de la classe capitaliste qui renforce l’exploitation des travailleurs, dictature qui a permis au parti maastrichien unique de facilement s’assoir sur le non majoritaire des françaises et de français.

Aujourd’hui on en découvre les conséquences avec les attaques en règles de la part de Macron et de ses députées godillots et ce n’ai pas le nouveau premier ministre et son gouvernement bis qui va améliorer le sort des travailleurs. Sous couvert de relance de l’économie, Macron et Castex vont poursuivent et accéléré le démantèlement des services public et les droits des travailleurs. Ils vont poursuivre la casse du programme du Conseil National de la Résistance, et d’avantage soumettre la France au dictat de l’UE.

Macron et l’oligarchie antinationale qu’il incarne, sont vraiment prêts à tout pour détruire l’indépendance de notre pays et, plus généralement, pour piétiner les valeurs démocratiques et républicaines que symbolise le 14 juillet. Pas seulement le 14 juillet 1789, date emblématique de la Révolution française et de sa signification universelle, mais le 14 juillet 1935 à l’occasion de laquelle fut proclamé, avec une forte dimension patriotique et antihitlérienne, le Front populaire antifasciste à l’occasion du meeting du stade Buffalo à Paris, ainsi que le 14 juillet 1945 qui fut une immense fête populaire célébrant la Libération du territoire national et appuyant le programme émancipateur du CNR intitulé « Les Jours heureux ».

Plus que jamais en ce 14 juillet 2020, 231ème anniversaire de la Révolution française, nous appelons à combattre le principe même d’une « armée européenne » intégrée à l’OTAN. Tout en stimulant comme jamais le réarmement de l’impérialisme allemand devenu le principal chef de file de l’Union européenne, tout en piétinant la décision historique de Charles de Gaulle de sortir la France du commandement intégré de l’OTAN (1966), la mise en place de cette armée signerait l’arrêt de mort du principe même d’une défense nationale que nous souhaitons exclusivement dédiée à la protection du territoire national à l’exclusion de toute menée expansionniste et de toute besogne répressive à l’encontre du peuple français.

En outre, l’implication de l’armée française dans une armée européenne arrimée à l’OTAN constituerait un pas supplémentaire vers l’implication de la France dans les guerres impérialistes fomentées par Washington contre toutes sortes de peuples ciblés par les États-Unis ; à commencer par le peuple russe qui, au premier chef, brisa l’Allemagne nazie et son « invincible » Wehrmacht lors de la contre-offensive qui mena l’Armée rouge de Stalingrad à Berlin.

L’avenir de la nation française, pas plus que celui de l’Europe et du monde pacifiés que nous voulons, ne passent pas par l’asservissement volontaire de nos « élites » politiques, économiques et médiatiques à l’Europe allemande et à l’Alliance atlantique des faucons de Washington.  La sauvegarde de la paix passe au contraire par la résistance populaire la plus large à l’euro-désintégration atlantique en cours de la France, de sa langue, sacrifiée au tout-anglais, des conquis sociaux de la Résistance, du secteur public et nationalisé, de l’idée même d’une République une et indivisible aujourd’hui débitée en euro-régions à l’allemande, et par la défense résolue de la souveraineté et de l’héritage démocratique de notre pays coopérant avec tous les pays et tous les continents du monde. Ce que nous voulons, c’est une République française sociale, souveraine, démocratique et fraternelle.