Suspension de la vente des Mistrals : une provocation qui menace la paix, désarme les Français, affaiblit le produire en France et discrédite la parole de la France, un attentat contre la souveraineté populaire

FS_Mistral_01Le Pôle de Renaissance Communiste en France appelle à participer sur ses propres mots d’ordres à la manifestation organisée  le 7 septembre 2014 à 13 heures avenue de la Prise d’eau, quai de Penhoët, devant le BPC russe à Saint-Nazaire.

Sous la pression de l’empire euroatlantique, le gouvernement français vient d’annoncer que la livraison des navires BPC Mistrals à la Russie est suspendue.
François Hollande et la diplomatie française n’auront donc résisté mollement que quelques semaines aux diktats des USA relayés par l’Union Européenne, et prenant prétexte des allégations de l’axe OTAN-USA-UE ne reposant sur aucune preuves tangibles d’une soit disant “invasion” de l’Ukraine par la Russie, refuse de livrer à la Russie les navires pourtant déjà payés et pour partie construits en Russie.

Une décision grave et condamnable, d’une nouvelle escalade belliciste de l’empire euro-atlantique qui menace la paix.

La décision de François Hollande inscrit une nouvelle fois notre pays derrière la politique impérialiste guerrière des Etats Unis. Rappelons que dans le même temps L Fabius et F Hollande ne remettent absolument pas en cause la coopération militaire avec les dictatures du golfe. Dans le même temps, F Hollande et L Fabius n’auront rien fait pour faire cesser le massacre des palestiniens par l’armée israélienne. Dans le même temps, les USA, l’OTAN et l’UE soutiennent à bout de bras la junte fasciste d’oligarques pro UE qu’ils ont installée à Kiev. Cette junte qui comprend en son sein des mouvements ouvertement fascistes poursuit depuis des mois une guerre épouvantable contre le peuple ukrainien ainsi que la mise en coupe réglée de l’Ukraine au profits des oligarques des USA et de l’UE. L’arret de la vente des mistral a la Russie est un acte de soutien à l’escalade guerrière contre la Russie qui s’accompagne d’une offensive de l’OTAN aux frontières de la Russie. En n’honorant pas la parole de la France, François Hollande pousse à la guerre contre la Russie.

Une escalade qui affaiblit le produire en France

Le refus par la France d’honorer ses engagements pour la livraison du Mistral impactera non seulement l’industrie nazairienne – et au-delà ce qui reste de la capacité industrielle navale de la France – et les finances publiques, mais de manière générale, cela menacerait la crédibilité du pays à honorer ses engagements alors que ceux-ci peuvent être remis en cause à tout instant pour servir les intérêts de l’impérialisme américain. Après, il y a quelque mois avoir laissé dépecer Alstom, et alors que les USA ne se sont pas privées de rançonner la BNP, une nouvelle fois c’est un nouveau pan de la capacité productive de notre pays qui est remis en cause.

C’est donc l’ensemble de l’industrie française et donc la capacité du peuple français à garantir sa subsistance, sa souveraineté , ses libertés qui est menacé.

Un attentat contre la souveraineté populaire

En prenant la responsabilité de suspendre la vente des “Mistrals” à la Russie, François Hollande ne s’attaque pas seulement à l’emploi français ni au contribuable Français (on parle ici de plus d’un milliards d’euros ; s’il n’y a pas d’argents pour les salaires des travailleurs, il y en a visiblement pour faire la guerre !), il jette un profond et durable discrédit sur l’industrie de défense française. Ce faisant, lui qui a confirmé le toujours plus d’intégration militaire de la France au sein de l’OTAN y compris en ce qui concerne la dissuasion nucléaire, poursuit la politique euro atlantique d’attaque contre notre défense nationale indépendante garante de la souveraineté populaire.

Il s’agit d’une décision prise uniquement dans l’intérêt des oligarchies capitalistes, en particulier de l’axe Washington-Berlin, un condominium aux abois alors que la crise systémique du capitalisme s’aggrave, qui cherche dans la fuite en avant guerrière contre la Russie un moyen de prolonger sa survie et ses profits au prix d’innombrables crimes. En effet la grande bourgeoisie française a décidé de s’inféoder aux impérialismes américains et allemands afin de s’assurer des puissantes protections dans le cadre de sa guerre contre les salaires des travailleurs de France, un peuple aux traditions de rébellion inextinguibles qu’elle n’a jamais cessé de craindre et de mépriser.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle trahit son peuple, la grande bourgeoisie française ne criait-elle pas dans les années 30, ” Plutôt Hitler que le front populaire”, s’assurant par la
suite d’immenses profits durant la période de l’occupation.* Au passage, le chef du gouvernement sous Vichy n’était-il pas l’ancien député social-démocrate, Pierre Laval ?

Le Parti Maastrichien Unique (UMP PS EELV,UDI….) n’a t il pas trahi le peuple français en ratifiant d’une seule voix le traité de Lisbonne pourtant rejeté dans par referendum à une large majorité par les français? il est vrai que F Hollande et le parti socialiste n’ont que faire des élections, eux qui depuis 2012 s’applique à tourner le dos aux travailleurs de France pour ne servir exclusivement que les intérêts de la classe capitaliste en appliquant en valet de pieds serviles les diktats de l’Union Européenne et de l’Euro (ANI, retraites, Pacte de responsabilité, CICE…) .
Le président François Hollande commet un acte de haute trahison contre sa patrie. Les travailleurs de France ne l’oublieront jamais.

Ce refus de livrer le Mistral se situe dans le contexte d’une guerre non seulement contre la Russie mais aussi contre la France. C’est en même temps une guerre contre la nation et une guerre de classe , avec la grande bourgeoisie française à la tête de l’offensive.

Le Pôle de Renaissance communiste en France appelle donc à l’action et l’appelle à passer à l’offensive, pour la paix et pour la démocratie  à son tour en réclamant la sortie de la France de l’UE et de l’OTAN et un nouveau CNR.

secteur lutte du PRCF

*”La grande bourgeoisie française se complait dans les malheurs de la patrie et jamais elle n’a cessé depuis le dix-neuvième siècle de se réjouir des malheurs de son peuple. En 1815, en 1852, en 1870, ou en 1940 où ces gens politiquement vaincus ont pris leur revanche avec le régime de Vichy après avoir été défaits politiquement sous le front populaire”  François Bloch-Lainé, Profession fonctionnaire. Seuil, 1976 Ancien président de la Caisse des dépôts et consignations et de la Banque européenne d’investissement et de 1967 à 1974 à la présidence
du Crédit lyonnais
Cité par Annie Lacroix-Riz dans sa conférence donnée à Grenoble le 20 mai 2014.