Stopper la privatisation du permis de conduire : une pétition est lancée

Vous trouverez ci-après une pétition lancée par les syndicats des Inspecteurs de la Conduite automobile () contre une nouvelle du . C’est un des projets de l’anti-sociale,très patronale et totalement dictée par l’Union Européenne Loi Macron

Cette réforme vise en grande partie à une première étape de partielle qui à n’en pas douter est une nouvelle étape vers sa totale (comme chacun a pu le constater pour nombre des missions tant du ministère de l’Equipement, que dans nombre de collectivités locales, et on peut citer ici notamment la des routes et celles de l’ingénierie publique) :

  • l’examen du code serait confié à des « prestataires agréés »
  • l’examen des permis poids lourds à « la filière professionnelle »

S’il y a des délais d’attente trop longs,  et le gouvernement Valls Euro MEDEF lui-même indique que pour réduire de moitié les délais de présentation au permis B, il faudrait 200 inspecteurs de plus, ne vaudrait-il pas mieux  recruter des fonctionnaires, plutôt que d’envisager de faire appel à des retraités ou au privé, en dehors du statut de la fonction publique?

Il est vrai que ce n’est pas le sens de l’euro-austérité généralisée, ni de la directive européenne de 2006 dont la transposition française a débuté en 2013, qui propose –  singulière coïncidence n’est-il pas? – un cahier des charges dans son annexe 4  définissant ce que doit être un examinateur du . Voila donc un cahier « des charges très précis » qui s’impose pour celui qui doit être adoptée sous une année comme l’indique le site internet du ministère de l’Intérieur

« Ces nouveaux dispositifs nécessitent une année de transition de façon à rédiger un cahier des charges très précis, conforme aux normes européennes de la directive sur le permis de conduire et conditionnant l’agrément de ces nouveaux intervenants »

Le cahier des charges de la directive ne prévoit bien évidemment aucune disposition garantissant le niveau d’indépendance des examinateurs, qui est aujourd’hui garanti par le statut de fonctionnaires des inspecteurs du permis de conduire. Décidément, en matière de permis de conduire, comme d’ingénierie publique etc., vive la concurrence libre et non faussée de l’Union Européenne du Capital.

Pour s’en sortir, il faut sortir de l’UE, de l’euro, par la porte de gauche, celle de la défense des intérets des travailleurs, de l’égalité, de la démocratie et du progrès social

JBC pour www.initiative-communiste.fr – @_

Signer la pétition en ligne lancé par le SNICA FO en cliquant ici

Par tous les moyens, le Gouvernement tente d’imposer son projet de privatisation des examens du permis de conduire, en dénonçant de prétendus dysfonctionnements au sein du .

Actuellement confiées à des fonctionnaires d’État, ces épreuves sont gratuites. Les frais de présentation demandés aux usagers reviennent en effet dans leur intégralité aux auto-écoles.

Si demain le Gouvernement aboutit dans ce projet de privatisation, la traduction serait brutale pour les candidats : le coût global de permis augmenterait, puisque la facturation de l’examen viendrait s’ajouter aux autres dépenses ! En outre, le statut de fonctionnaire assure aujourd’hui aux inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière une neutralité complète à l’égard des usagers. Un salarié du privé est en revanche soumis à des exigences de rentabilité et à la pression de son employeur.

L’objectivité de son évaluation pourrait sérieusement en pâtir.

Quel est donc l’intérêt réel du candidat au permis de conduire?

– Passer à maintes reprises un examen payant pour venir gonfler les bénéfices d’entreprises privées, comme La Poste ou autres entités agréées, auprès de salariés formés à la va-vite ?

– Ou décrocher le permis dans les meilleures conditions et dans les meilleurs délais, en passant une épreuve gratuite auprès de fonctionnaires compétents et impartiaux ?

Alors que notre société est noyée par l’exclusion et la misère croissantes, la primauté donnée aux intérêts d’entreprises privées sur l’intérêt général est inacceptable.

La bataille des services publics est un enjeu citoyen : la réalisation des droits les plus fondamentaux, dont l’accès au permis de conduire fait partie, doit reposer sur la solidarité, l’égalité, l’accessibilité à tous les usagers !

Nous invitons l’ensemble des salariés actifs, fonctionnaires, privés d’emploi, retraités et étudiants à participer massivement à cette expression citoyenne en signant cette pétition.

Non au recul du service public républicain du permis de conduire !
Non à la consécration généralisée des mécanismes du marché dans ce secteur d’activité !

Commentaire de lecteur “Stopper la privatisation du permis de conduire : une pétition est lancée

  1. etoilerouge
    5 avril 2017 at 11:35

    La trahisondes élites pro capitalistes se poursuit contre la République. Embauchez des retraités alors qu’il y a tant de chômeurs. ! FREXIT oui FREXIT est la question que la dictature actuelle a réussi à marginaliser dans ce qui n’est plus une élection libre.