Soutien aux cégétistes de Ford contre la répression de classe : relaxe pour Poutou et les syndicalistes de Ford

La commission Luttes du PRCF apporte son soutien total aux militants de Ford-Blanquefort, parmi lesquels figure Philippe , qui sont convoqués devant la justice pour des faits relevant du syndicalisme de lutte et de la résistance de classe à la casse sociale.

Assez de criminalisation de l’action syndicale ouvrière alors que, sans craindre grand-chose, les gangsters en col blanc du grand patronat et de la haute fortune pillent le pays en exportant dans les paradis fiscaux les milliards ponctionnés sur le travail de tous.

Assez de cette UE qui, de l’Est européen (interdiction des PC de Kiev à Varsovie sans un mot de protestation de l’UE, laquelle accueille en son sein un gouvernement autrichien à participation néonazie !) à la Macronie, où des milliers de syndicalistes sont traités comme des voyous, cache sa fascisation rampante derrière de révoltants propos hypocrites sur les « droits de l’homme »… bourgeois et bien nanti !

Solidarité avec les camarades de Ford !

Jeudi 11 janvier 2018

communiqué CGT

Lundi 15 janvier, Philippe Poutou et deux militants de la CGT de Ford Blanquefort sont convoqués devant la cour d’appel à la 28ème chambre correctionnelle du Tribunal correctionnel de Paris.
Cette convocation résulte du pourvoi en appel effectué par ces militants suite aux  condamnations prononcées en juin dernier pour « dégradations en réunion ». Ces condamnations consistent en des amendes avec inscription au casier judiciaire.
Les poursuites avaient été engagées à la demande de Ford à la suite de manifestations dans le Mondial de l’automobile en 2012 et 2014, lors desquelles le stand du constructeur automobile avait envahi avec projection de confettis et collage d’autocollant. La direction avait été pourtant dans l’impossibilité de démontrer réellement des dégradations, ni d’indiquer des coupables.
Mais pour la justice la présomption de culpabilité est d’office pour celles et ceux qui s’opposent aux reculs sociaux. Au moment où cette même justice vient de prononcer un non-lieu pour le gendarme responsable de la mort de Rémi Fraisse, nous devons mettre un coup d’arrêt aux poursuites et condamnations des militants qui résistent au gouvernement et au patronat.
De PSA à La Poste en passant par Ford et bien d’autres, cette politique répressive accompagne licenciements et suppressions de postes. Ces deux offensives réactionnaires doivent être combattues de front, dans l’unité la plus large.
Un rassemblement est organisé ce lundi 15 janvier à partir de 8h30, devant le Palais de justice de Paris, 10 boulevard du Palais, Paris 1er.

Montreuil, le 10 janvier 2018


Une délégation du PRCF et des JRCF était présente à la mobilisation.

Emmenée par Annette Mateu Casado pour le PRCF ile de france et le secrétariat du PRCF la délégation du PRCF a apporté son soutien aux travailleurs en lutte frappés par la répression