Solidarité avec les travailleurs sud-coréens de Samsung, solidarité avec les Ecopla [14 décembre – Grenoble]

samsung-coree-ecoplaKCTU corée du sud syndicatEn , les travailleurs sont férocement réprimés par un régime dirigé par la fille de l’ancien dictateur Park. C’est pour témoigner de cette répression et des violations des droits de l’homme et des libertés qu’une délégation de syndicalistes sud coréens de sont reçues en France.  Le PRCF soutient la réunion de solidarité avec les travailleurs sud-coréens de organisée à le 14 décembre à la bourse du travail. Une réunion organisée à l’initiative du syndicat général des travailleurs de , de l’Association d’Amitié France Corée et
Comité International pour les Libertés Démocratiques en Corée du Sud. Cette réunion est organisée avec le soutien de la CGT métallurgie 38 et en coordination avec l’action de solidarité avec la lutte des travailleurs d’Ecopla. Pour une soirée de solidarité de classe, internationaliste !

Faire connaître les conditions médiévales de travail du groupe Samsung pour aider les travailleurs de Samsung dans leur lutte.

La délégation qui visitera l’Europe sera composée du secrétaire général du Syndicat Général du Groupe Samsung KIM Sung hwan, parent d’une victime employée de Samsung morte d’une leucémie qui était une maladie professionnelle, de syndicalistes et de membres d’associations qui veulent établir une solidarité internationale . Ils feront connaître :

  • l’interdiction des affiliations syndicales dans le groupe, qui traduit une longue tradition de mépris des droits des travailleurs et des droits de l’homme
  • la question des travailleurs précaires
  • la question des maladies professionnelles liées à l’utilisation de produits chimiques cancérigènes à l’origine de leucémies mortelles, dont la direction nie le caractère de maladies professionnelles.

Le Syndicat Général du Groupe Samsung, créé en 2003 est l’unique syndicat du groupe Samsung qui mobilise les travailleurs de toutes les filiales du Groupe Samsung. Le SGS est en pratique le seul syndicat représentatif qui lutte contre le groupe Samsung, notamment sur les questions de la violation des droits de l’homme, des accidents du travail et de maladies professionnelles (dont les leucémies) et de pratiques malhonnêtes au sein de l’entreprise.

Organisateurs: Syndicat Général du Groupe Samsung  / Comité International pour les Libertés Démocratiques en Corée du Sud / Association d’Amitié France-Corée

Avec le soutien de: CGT Métallurgie Isère — Pôle de Renaissance Communiste en France –  Comité Internationaliste pour la solidarité de classe


Avec Charles Piaget, Frédéric Lordon, François Ruffin et les Ecopla, on s’organise le 14 décembre à la Bourse du travail de Grenoble !

Depuis quelques semaines, les Ecopla s’interrogent : « Et si on reprenait l’usine ? Et si on faisait tourner les machines ? Et si on fournissait nos clients ? Et si on se payait tout ça ? ».
Ca ne vous rappelle rien ?
Si : Lip, les années 1970, l’imagination au pouvoir.
C’est possible, aujourd’hui et à côté de chez vous.

Mais les Ecopla ne le feront pas seuls : ils ne le feront qu’avec vous.
Il ne le décideront donc pas seuls : ils le décideront avec vous.

D’où l’idée de ce mercredi 14 décembre : un genre d’« Assemblée nationale ». Vous en êtes les députés.
Le cas Ecopla sera discuté, débattu avec vous.
Et ensuite, c’est vous qui voterez. Mais attention : ce vote vous engage. Si vous votez pour que « oui, on reprenne l’usine », ça signifie que, derrière, vous allez alltracter dans votre fac, votre boîte, votre asso, que vous serez présents le Jour J, que vous aurez rempli votre voiture avec quatre, cinq copains, que vous amènerez du vin chaud et une guitare pour réchauffer les corps et les coeurs.

Et comme ça, ensemble, nous serons des milliards à Saint-Vincent-de-Mercuze. Et comme ça, ensemble, nous ferons de cette lutte un symbole, celui de travailleurs qui ne plient pas devant la Finance, qui ne cèdent pas à l’impuissance, qui reprennent en main leur destin commun. Et comme ça, ensemble, nous écrirons une page de l’histoire sociale, l’âme fière et le poing dressé.

Sans vous, on ne peut rien.
Avec vous, on peut beaucoup.
Et c’est pour ça qu’à la fin : Ecopla vivra !