Service militaire obligatoire, casse du bac : Macron attaque la jeunesse #bac2021 #servicemilitaire #NonALaSelection

L’éducation macronnienne est arrivée : nous en connaissons maintenant deux volets :

Et une même conséquence, attaquer la jeunesse

Premier volet : la casse du lycée et du bac

Premier volet : l’AFP dévoile l’orientation des projets de réforme des enseignements généraux du second degré :

Les séries littéraire (L), économique et sociale (ES) et scientifique (S) seraient supprimées et remplacées par un « tronc commun » accompagné de « spécialités ».

Le « tronc commun » serait réduit à six disciplines : français, philosophie, histoire et géographie, deux langues vivantes, sport.

Il est important de faire une première remarque : ce « tronc commun » à tous les élèves des lycées ne contient ni mathématiques, ni matières scientifiques.

Les élèves des lycées d’enseignement général devraient choisir trois « spécialités » en classe de troisième, et en garder deux en classe de seconde ; ils devraient choisir ces « spécialités » parmi les suivantes : latin, grec, sport, une troisième langue vivante, droit et grands enjeux contemporains, mathématiques expert, et mathématiques complémentaires pour ceux qui se destinent aux études de médecine ou d’économie.

Notre première remarque ci-dessus est extrêmement importante : en effet, les principes et les bases des sciences de la matière minérale et de la matière vivante (végétale et animale), dont l’enseignement à notre jeunesse est déjà très insuffisant, sont totalement supprimés des connaissances que jeunes filles et jeunes gens sont supposés posséder lorsqu’ils arrivent à l’âge adulte…

L’enseignement de ces sciences, Monsieur Macron, gouvernant au nom de la grande bourgeoisie, le réserve aux élèves qui ont été prédéterminés (prédestinés ?) à suivre en faculté les enseignements supérieurs dans les disciplines correspondantes !…

Ne croyez pas que l’utilitarisme soit la seule raison de cette réforme : son premier effet sur notre jeunesse sera de l’éloigner de la démarche expérimentale commune à toutes les sciences de la matière et de la vie, en même temps que de la culture de la rigueur absolument nécessaire à la démarche expérimentale, et qui est le fond même de tout raisonnement mathématique : c’est la base solide du matérialisme que cette réforme tend à masquer à notre jeunesse, avec pour conséquence de diminuer considérablement la résistance de notre peuple aux sectes et aux intégrismes !…

Second volet : embrigader et endoctriner les jeunes autour d’un service national obligatoire

Second volet : le nouveau service national ; il sera mis en œuvre par « tous les ministères concernés, et pas seulement par le ministère des armées », et comportera une période « de vie commune » dont la durée sera de trois ou de six mois : le gouvernement hésite encore.

Gageons que la durée choisie sera celle qui garantira le mieux à la constellation des grands chefs dont Monsieur Macron est le mandataire l’inculcation à la jeunesse d’une discipline aussi proche que possible de la vieille obéïssance passive et de tous les instants chère à tous nos maréchaux-dictateurs, de Gaston de Galliffet à Philippe Pétain…

Mais remarquons que d’une part le sabotage du matérialisme scientifique et sa conséquence, l’affaiblissement de la résistance populaire aux sectes et aux intégrismes, et d’autre part les manœuvres pour embrigader la jeunesse nous viennent en même temps et du même gouvernement réactionnaire : quand nous vous parlions de la fascisation de notre société !…

Jean Pierre Combe pour www.initiative-communiste.fr