Pour rassembler et unir les communistes faire vivre les Assises du communisme

AssiseLe a reçu récemment un texte de Rouges Vifs 13 appelant à l’. Nous avons aussitôt publié au positif ce texte sur notre site. Nous avons été surpris désagréablement de constater ensuite que ce texte était suivi d’une proposition de lancer une association dont les statuts étaient déjà rédigés et qui, de notre point de vue, contournait la démarche unitaire des Assises en ignorant de facto la concertation entre organisations existantes. Voici la réponse que nous faisons à Charles Hoareau (RV 13). Ci-dessous, on prendra connaissance de la réponse faite par nos camarades du , eux aussi parties prenantes des « Assises du communisme », qui nous semble globalement converger avec nos préoccupations : créer l’unité d’action permanente des organisations existantes pour marcher, pourquoi pas ?, dans l’unité et la concertation, vers une future unité d’organisation SOLIDE.

Mais le PRCF ne se contente pas de répondre à des propositions, il prend des initiatives. Nous publierons dès demain la lettre ouverte aux organisations et réseaux communistes associés aux Assises que nous avons adoptée pour relancer au plus tôt le collectif des Assises et, pourquoi pas là encore, publier une déclaration commune à l’approche du Premier Mai.

Pôle de en France

Logo PRCFChers camarades de Rouge Vifs 13,                 18 avril 2014.

Prenant connaissance de votre appel le PRCF l’a aussitôt mis sur son site national estimant que c’était là une contribution au combat que le PRCF mène avec acharnement depuis plus de 10 : la convergence et l’unité d’action des communistes organisés hors du PCF ou encore au PCF et avec l’objectif stratégique d’une renaissance du Parti en France.

Mais la communication après cet appel de statuts d’un association “Communistes de France” est venu brouiller le sens de votre démarche et même, disons-le, semer le trouble sur l’avenir et le sens réel du processus unitaire des Assises du communisme. Celles-ci n’ont jamais eu pour but, telle qu’elles nous avaient été présentées, de créer une nouvelle association contournant les organisations existantes (que votre appel ignore totalement, même si les individus qui font partie des associations existantes pourraient adhérer à la nouvelle asso.), mais de FEDERER ce qui existe, comme on l’a vu avec le texte contre l’UE publié après les rencontres de Gemenos.

En effet si l’on en juge par le but que vous donnez à cette association, cela implique la mort des Assises et l’ajout aux organisations existantes d’une nouvelle association qui prétendrait pour ainsi dire parler – en vertu de quoi ? – pour l’ensemble des communistes mécontents de la « mutation ». Est-ce votre objectif ?

De plus cette structure qui se veut unitaire possède un vice de fond évident : elle est créée unilatéralement et sans consultation aucune avec les autres groupes existants déjà membres des Assises. Du coup votre initiative est contre-productive. Bien entendu, il en va tout autrement s’il s’agit simplement, ce qui est votre droit, de « nationaliser » Rouges-Vifs 13 A COTE des autres organisations existantes. Nous souhaitons en effet garder les meilleures relations avec RV-13.

On ne peut pas unir les communistes par décret unilatéral de quelques-uns, si bien intentionnés soient-ils, mais par un processus concret, un travail commun concret, des échanges, une action unie de longue haleine à la porte des entreprises, et une liaison permanente entre communistes organisés (sans exclure en outre de trouver des formes pour associer les inorganisés).

Le PRCF a pris l’initiative modeste mais qui a permis une expression commune des communistes sur le Venezuela ou l’Ukraine. Il a plusieurs fois proposé que le collectif de liaison des Assises du communisme reprenne du service et se réunisse, y compris téléphoniquement, régulièrement. Telle serait la voie d’un rassemblement réellement fédérateur et efficace, harmonisant les diverses initiatives et non pas aggravant la « concurrence libre et non faussée » entre communistes.

Nous pouvons certes avancer plus loin et plus vite mais nous aurions souhaiter des propositions concrètes plutôt qu’un cadre nouveau mais vide puisque décidé sans aucune consultation avec les autres et contournant, voire condamnant la seule initiative aujourd’hui existante : les Assises.

Prenant en compte l’aspiration légitime à l’unité d’action des communistes, qui doit normalement préparer et favoriser l’unité d’organisation à venir, le PRCF va prendre incessamment une initiative pour faire vivre les Assises, comme le demandent également nos camarades du R.C.C. si nous interprétons bien leur courrier. Bien entendu vous serez associés fortement car il n’est pas question qu’une divergence tactique momentanée puisse rompre l’acquis unitaire accumulé depuis un an.

Chers camarades,

Croyez à notre volonté d’aboutir le plus vote possible à la renaissance du Parti communiste mais ne confondons pas nos souhaits et la réalité. Tissons des liens toujours plus forts entre nous par des actions communes, des positions communes, des analyses communes, forgés en commun et tournées vers la classe ouvrière et alors nous avancerons vraiment vers notre objectif commun.

Antoine Manessis, responsable du PRCF aux actions unitaires.

Réponse RCC à l’appel de Rouges Vifs 13

Bonjour chers camarades de Rouges Vifs13,

Nous avons étudié avec avec attention votre appel à ce que « celles et ceux qui veulent inventer le socialisme du 21ème siècle se rassemblent quelques soient par ailleurs les engagements qu’ils peuvent avoir » pour (Re)-construire et les statuts proposés pour la mise en place de l’Association des communistes de France.

Bien entendu nous partageons avec vous le constat :

  • qu’en l’absence du « parti révolutionnaire » le mouvement ouvrier se trouve désorienté, désespéré, ce qui explique la « correspondance entre chômage, abstention et vote FN », même si nous devons préciser que l’abstention massive est aussi une forme de refus du mouvement ouvrier de se laisser prendre aux sirènes du fascisme ;
  • que le PCF et le PG ne se sont démarqués que partiellement du PS pour le premier et de EEVL pour le second, ce qui ne contribue pas du tout à la clarté de l’opposition à construire entre camp libéral du OUI au TCE (droite/PS/EELV) et camp anti-libéral du NON victorieux au TCE ;
  • qu’il faut en finir avec la compromission avec la social-démocratie social-libérale ;
  • que les expériences anti-libérales et anti-impérialistes en cours d’Amérique du Sud sur la base de l’héroïque résistance de Cuba socialiste sont une source d’inspiration pour les communistes d’ici ;
  • qu’il faut une opposition claire et nette à la construction de l’Europe impérialiste par la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN, y compris devons nous préciser dans la lutte idéologique et politique contre la théorie trotskiste chauvine des « états unis socialiste d’Europe ».

Toutefois, nous devons dire que cet objectif stratégique que nous partageons doit se frayer un chemin à travers une tactique de rassemblement des communistes dans et hors du PCF que nous avons commencé à aborder avec les Assises du communisme dont vous êtes les initiateurs.

Or, force est aussi de constater que le Comité de liaison que nous avons mis en place n’a pas fonctionné pour des raisons liées à la fois à la conjoncture politique (les élections municipales et européennes), à la différence de nos engagements dans ou hors du Front de Gauche et à l’existence de situations organisationnelles diverses des structures avec leurs difficultés propres engagées dans les Assises du communisme.

Dans ces conditions, nous pensons que votre proposition – sans préjugé de la forme que l’avenir décidera- reste un objectif stratégique sanctionnant l’unité idéologique et politique que le mouvement communiste éclaté aujourd’hui devra réaliser.

Dans l’immédiat, il nous semble que l’étape à franchir, c’est de rendre fonctionnel le Comité de liaison mis en place dans le cadre des Assises du communisme même de façon souple afin de prendre ensemble en charge le travail d’unité d’action au plan national et au plan local et d’organisation du travail idéologique pour élaborer le programme d’unification qui permettra de faire le bond qualificatif en avant que vous proposez.

Nous proposons qu’une fois les élections municipales puis les européennes dépassées, nous nous retrouvions pour en faire un bilan collectif, dynamiser le Comité de liaison et envisager un programme d’actions des Assise du communisme.

En outre, nous devons préciser que le Rassemblement des Cercles Communistes (RCC) est aussi une étape non figée dans son évolution vers ce même objectif d’unification des communistes, étape non antagonique avec d’autres formes et structures – Comité de liaison, etc-.

Telle est notre réponse et notre appréciation de la situation du mouvement communiste en France et des tâches qui se posent à nous aujourd’hui.

Fraternelle salutation

13/04/2014