PSA : Communiqué de la commission Luttes du PRCF

Après la fermeture du site d’Aulnay en octobre 2013,  la suppression de 684 postes en janvier et la fin de contrat pour 400 intérimaires fin mars 2014  sur le site de Poissy (Yvelines). le constructeur a annoncé la délocalisation de la prochaine génération de C3 en Slovaquie.

Les travailleurs du site avec leurs organisations syndicales craignent à terme la fermeture du site de Poissy et la délocalisation de toute la production. Dans cette affaire ou l’intérêt des actionnaires prime une fois de plus sur celui des travailleurs, deux milles emplois directs sont concernés mais également des emplois indirects avec les sous-traitants automobiles qui risquent de disparaitre, de licencier ou de délocaliser également leur production.

Cette délocalisation de la C3 nouvelle génération, modèle le plus rentable pour est la conséquence d’une stratégie d’augmentation des résultats financiers. Quand PSA veut augmenter ses profits, c’est l’emploi qui diminue. C’est une nouvelle fois l’intérêt des actionnaires qui prime sur celui des travailleurs. C’est une décision stratégique économiquement désastreuse et antinationale pour l’industrie française.

Sortir de l’UE et de l’Euro permettrait d’avoir les coudées franches pour la mise en œuvre rapide d’un plan de sauvegarde de notre industrie automobile.

psa-aulnay-sous-boisLe message que viennent de lancer nos compatriotes en boycottant a près de 60 % les élections européennes, devrait servir de leçon au gouvernement pour mettre fin à cette politique d’austérité et de cadeaux au MEDEF. Sortir de l’UE et de l’Euro permettrait d’avoir les coudées franches pour la mise en œuvre rapide d’un plan de sauvegarde de notre industrie automobile.

Pour le PRCF, la création d’un pôle industriel public concernant toutes les grandes entreprises du secteur, sont d’une actualité flagrante et nécessaire pour sauvegarder non seulement des milliers d’emplois mais aussi en créer des milliers d’autres.

Comme au sortir de la guerre, avec le programme du Conseil National de la Résistance, l’Etat doit jouer son rôle pour relever notre pays du désert industriel et économique. Et, comme nous le demandons pour Alstom, il y a urgence à nationaliser pleinement les deux grandes entreprises automobiles françaises à savoir PSA et Renault tout en conservant leurs spécificités productives et commerciales et en garantissant l’emploi chez les équipementiers.

Le PRCF sera aux côtés des travailleurs de PSA et soutiendra les actions pour défendre et développer l’emploi et l’avenir industriel du constructeur français en France.

 La