Prix de l’essence et diesel : Macron taxe les travailleurs – les chiffres #CaPartDansToutLEssence

Tous les travailleurs qui sont condamnés à utiliser leur voiture le savent, les prix de l’essence et diesel ne cessent de grimper. Une véritable explosion alors que les salaires et pensions sont bloqués.

www.initiative-communiste.fr le journal du PRCF a enquêté sur les causes de cette augmentation énorme des prix de l’essence et du diesel. Des causes qui ont plus à voir avec la décision du régime Macron d’augmenter les impôts visant les travailleurs pour réduire de plusieurs dizaines de milliards d’euros ceux concernant les millionnaires et leurs multinationales.Une augmentation qui va s’aggraver puisque le régime Macron a décider d’augmenter encore plus les taxes et qu’il soutient et se soumet à la guerre économique contre l’Iran et le Venezuela qui va gonfler les prix du pétrole.

Voici les vrais chiffres, une information à partager et à faire circuler autour de vous pour dénoncer le régime Macron MEDEF qui fait les poches des travailleurs par une augmentation massive des prix des carburants.

Le régime Macron c’est +26% du prix du diesel

Regardons les chiffres des prix de l’essence et du diesel que les médias que ce soit les télés et radios controlées directement par Macron ou les télés et journaux détenues par les milliardaires refusent de publier et de commenter.

D’après es données publiées par le comité national routier, entre mai 2017 et aout 2018, le prix de l’essence a bondi de 13% passant de 1,37 € le litre de SP95 à 1,545 € le litre et celui du diesel de 20% passant de  1,209€ le litre  de gasoil à 1,451 € le litre.

Initiative Communiste site web du PRCF s’est procuré les prix de l’essence et du diesel dans l’ensemble des stations services de France le 27 octobre 2018.

  • Diesel : le prix moyen est 1,5296€ le litre de diesel mais pour 50% des stations il est supérieur à 1,511 €/L. Les prix varient entre 1,1149 et 4,454 € le litre
  • SP 95 : le prix moyen est de 1,565 € le litre mais pour 50% des stations il est supérieur à 1,55 €/l. Les prix varient entre 1,169 €/l et 2,047€/L
  • E10 : le prix moyen est de 1,526 €/L mais pour 50% des stations il est supérieur à 1,508 €/l. Les prix varient entre 1,390 €/L et 1,869 €/L

Ce qui signifie que depuis l’élection d’Emmanuel Macron l’augmentation a désormais atteint 19,5 centimes pour l’essence et même de 32 centimes pour le diesel
En cette fin octobre, depuis le début du quinquennat Macron l’augmentation des prix des carburants c’est +14% pour l’essence et +26% pour le diesel

Pour un automobiliste contraint de prendre sa voiture pour aller travailler c’est un énorme trou dans le budget, alors que les salaires eux stagnent ou diminuent. Pour un smicard résidant à 30 km de son lieux de travail, c’est une perte de pouvoir d’achat de 2,6%, et ce alors que le budget carburant pour ses trajets domicile travail représente déjà 10% de son salaire !

Cette hausse des prix des carburants est d’autant plus insupportable pour les travailleurs que :

  • le gouvernement ne met pas en place d’alternative à la voiture individuel. Les transports en commun, privatisés ou en cours de privatisation comme la SNCF avec la réforme ferroviaire transcrivant les directives européennes, sont sous développés par rapport aux besoins. Absent des territoires ruraux où les petites lignes SNCF sont massacrés, ils ne permettent pas aux travailleurs – expulsés par les prix de l’immobilier et les loyers en banlieue des centres villes qui seuls comprennent des transports en commun performants mais saturés – de se passer de voiture
  • les salaires stagnent ou diminuent. Entre juin 2017 et juin 2018, ils n’ont augmentés en moyenne que de 1,5% d’après les chiffres du ministère du travail (DARES). Soit 17 fois moins vite que l’augmentation du prix du diesel…

Augmentation des prix de l’essence = augmentation des taxes

Mais pourquoi donc les prix de l’essence et du diesel ont ils augmenté de près de 30% en un an et demi de régime Macron ?

Bien sûr, il y a l’augmentation relative des prix du baril de pétrole. Mais ce n’est pas là l’explication principale. Contrairement à la propagande diffusée par les journaux des milliardaires soutenant le régime Macron, par exemple cet article des décodeurs Monde, décidement les décodeurs sont fâchés avec les chiffres (lire ici).

En effet si les prix des carburants battent des record, le prix du baril de pétrole – autour de 80$ le baril – demeurent bien en deçà de leurs plus hauts atteints ces dernières années à environ 120 $ le baril.

Le graphique ci-dessous représente la variation des prix du pétrole, en bleu, et celle des prix à la pompe. Il démontre que l’augmentation des prix de l’essence la pompe est bien supérieure à celle du prix du pétrole.

D’ailleurs, on observera que les prix de l’essence à la pompe sont supérieurs à ceux de l’été 2008 alors que le prix du pétrole est inférieur de 50% aujourd’hui par rapport à cette date.

L’explication est donc ailleurs, elle est dans un de ces mauvais coups dont on entend très peu parler dans les médias : avec l’essence et le diesel, le régime Macron taxe les travailleurs. Il taxe tous ceux qui sont obligés, à cause de leurs emplois, à cause des prix de l’immobilier qui explosent, à cause de la casse du service public ferroviaire, à cause du sous développement des transports en commun, à cause de la casse du petit commerce au profit des centres commerciaux de la grande distribution situés dans les périphéries urbaines de prendre leur voiture tous les jours. Tandis que Macron exonère d’impôt sur la fortune les multi-milionnaires, il taxe les smicards qui doivent prendre tous les jours leurs vieux diesels pour aller au travail. Car en France pour des millions de personnes, l’équation est connue : pas de voiture et pas d’essence dans la voiture = pas de travail ! C’est vrai en zone rurale, peri-urbaine comme en banlieue !

Les chiffres : +10ct de taxes par litre de gazole ! 180€ de taxes en plus en 10 ans !

Regardons de quoi est fait le prix du diesel et du SP95. Il est bien sûr fait de la matière première, le pétrole, des marges prix par les pétroliers pour raffiner le pétrole en essence et l’amener dans les stations services mais surtout de taxes. Regardons comment ces trois parties du prix du gazole ont varié au cours des dernières années.

Pour un litre de gazole vous payiez en aout 2018 :

  • 85,1 centimes de taxes et impôts
  • 19,5 centimes de marges au raffineur et distributeur
  • 40,4 centimes pour le pétrole

Pour un litre d’essence c’est pire, toujours en aout 2018

  • 94,9 centimes de taxes et impôts
  • 19,2 centimes de marges au raffineur et distributeur
  • 40,4 centimes pour le pétrole

C’est à dire que les taxes représentent près de 60% du prix du gazole et 62% du prix du SP95

Depuis mai 2018 et l’occupation de l’Elysée par le banquier Macron, les taxes sur le diesel ont bondi de 19,5 points et celles sur le sans plomb 95 de près de 8 points.

L’association de consommateurs CLCV estime qu’entre 2008 et 2018, le montant annuel des taxes payées par un automobiliste moyen en France à augmentée de 178€ passant de 488 à 666 € pour une voiture diesel, et de 102€ passant de 769,5€ à 871,5€ pour une voiture essence.

Et ce n’est pas près de s’arrêter, pour deux raisons

  1. le régime Macron va poursuivre l’augmentation des taxes avec den nouvelles augmentation au 1er janvier 2019 : sur le diesel de 6,5 centimes et sur l’essence de 2,9 centimes par litre
  2. La TVA est une taxes sur le prix de l’essence. Quand le pétrole et la marge des raffineurs augmentent, même si le taux de la TVA ne varie pas, le montant de la taxe lui augmente. Par exemple si le prix de l’essence hors taxe passe de 60 à 65 centimes le litre, alors le montant de la TVA passe de 12 centimes à 13 centimes, soit une augmentation de la TVA payée de 8%.

Suppression de l’ISF : – 3 milliards d’euros pour les riches vs augmentation des taxes sur l’essence + 4 milliards d’euros

Selon le projet de loi de finances pour 2019, la TICPE va s’élever à 17 milliards d’euros de recettes à l’État l’an prochain (contre 13,3 milliards d’euros en 2018),soit une augmentation de près de 4 milliards d’euros. Peu ou prou le même montant que la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF), première mesure prise par le régime Macron.
Ce qui signifie que le régime Macron fait les poches des travailleurs – en taxant des automobilistes obligés de prendre leur voiture pour aller travailler puisque le gouvernement en privatisant la SNCF organise la casse des chemins de fer et ne développe pas les transports en commun – pour remplir les coffres des millionnaires et milliardaires.

Si on peut parfaitement comprendre tout l’intérêt de la fiscalité écologique pour financer la transition énergétique, force est de constater que l’augmentation massive des taxes sur l’essence, tout comme la hausse de la CSG, la baisse des APL, le quasi gel des pensions de retraites, ou les baisses de salaires sous couvert de suppression de cotisation sociale mené par le gouvernement ne relèvent pas de cette politique. La politique fiscale du gouvernement, c’est d’augmenter les impôts et taxes frappant les travailleurs, salariés et retraités, petits artisans et commerçant, pour faire des cadeaux fiscaux (ISF, CICE etc…) s’élevant à des dizaines de milliards d’euros aux grandes fortunes. Ce n’est pas pour rien que le nombre de pauvres explosent en France (plus de 8 millions) parce que le nombre de millionnaires augmentent. Oui, la politique du régime Macron, c’est celle du système capitaliste. Prendre aux pauvres pour donner aux riches. Exploiter les travailleurs pour enrichir les capitalistes.

Alors amis et camarades automobilistes, le moment n’est pas à se tromper de colère. Ce qu’il faut mettre en cause derrière l’augmentation insupportable du poids des prix du carburant dans votre budget, c’est bien le système capitaliste.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

 

Commentaire de lecteur “Prix de l’essence et diesel : Macron taxe les travailleurs – les chiffres #CaPartDansToutLEssence