Présidentielles 2017 : le résultat historique du vote Mélenchon porteur d’espoir pour le mouvement social et les législatives [Carte et analyse détaillée des résultats]

D’une courte longueur, le vote Mélenchon n’a pas réussi à faire irruption au second tour de la Présidentielle. La propagande médiatique faisant la promotion permanente du banquier Macron ainsi que de son acolyte aura joué à plein.  Rappelons que l’on aura vu un président en exercice sortir de son devoir de réserve pour entrer en campagne pour faire battre Mélenchon alors qu’il a reçu tout au long de son mandat l’héritière à l’Elysée. Poussant à l’extrême la stratégie de Mitterrand, Hollande aura joué avec l’ensemble de la classe capitaliste la carte FN pour imposer son candidat.

Au delà de la campagne de peur, les hésitations du candidat Mélenchon sur la question de l’UE, son choix de renvoyer au second plan les questions sociales, de la désindustrialisation intéressant directement le monde ouvrier auront également pu permettre à la Le Pen d’engranger des soutiens supplémentaires auprès des ouvriers et employés qui lui ont fait défaut, la classe ouvrières étant malheureusement l’un de ses premiers réservoirs de voix, tandis que le flou transparaissant des propos d’un Mélenchon s’inscrivant dans les pas d’un Mitterrand honni comme un Tsipras n’auront pas suffit à rassurer les électeurs de Hamon.

Cela ne doit pas cacher les du premier tour. A près de 20%, le score du vote Mélenchon est la vraie victoire de ce premier tour, tandis que le bloc LR, PS et son pseudopode Macron reçoit en fait une gifle populaire monumentale.

www.initiative-communiste.fr s’est penché sur les chiffres pour décrire avec objectivité la réalité de l’évolution du rapport des forces à l’issue de ce premier tour et du puissant mouvement social de 2016 contre la Loi Travail. Ce qui est riche d’enseignement pour les législatives mais surtout sur l’évolution positive de la conscience et de la combativité des travailleurs en France. Une combativité qu’il va falloir organiser dès le 8 mai pour impulser la résistance et poursuivre la contre offensive des travailleurs.

Le vote Mélenchon grand gagnant du 1er tour

L’évolution du nombre de suffrages exprimés pour chaque candidat est un indicateur intéressant du rapport des forces politiques. En corrigeant de l’augmentation (+3,29%) du nombre d’inscrits entre 2012 et 2017, il est possible de calculer combien de voix ont gagné ou perdu chacune des forces de l’échiquier politique.

En doublant quasiment son nombre d’électeurs, Mélenchon est le grand gagnant du 1er tour.

  • le vote Mélenchon progresse de 71,6%
  • le vote Le Pen continue de progresser mais dans une bien moindre mesure (+15,8%)
  • la droite décomplexée de recule fortement -28,4%
  • la droite libérale et ses alliés libéraux démocrates (PS + Modem Hollande en 2012, Macron Hamon en 2017) recule fortement en perdant un électeur sur cinq.
Nombre de voix en 2012 Nombre de voix en 2017
résultats de 2012 corrigés (base 2017) 2017 différence %
Hollande 10272705 10610505 Macron 8657326
Sarkozy 9753629 10074360 Fillon 7213797 -2860563 -28,4%
Bayrou 3275122 3382819
Le Pen 6421426 6632584 Le Pen 7679493 1046909 15,8%
Mélenchon 3984822 4115856 Mélenchon 7060885 2945029 71,6%
Hollande + Bayrou 13547827 13993324 Macron+Hamon 10948891 -3044432 -21,8%
Hamon 2291565

S’agissant du vote FN, il convient de remarquer qu’en réalité le FN a arrêté de progresser  : corrigé de la participation et du nombre d’inscrits son résultat au second tour des élections régionales de 2015 correspondent à un potentiel de 10 021 638 voix. Marine Le Pen est donc loin d’avoir réussi à mobiliser. Chacun aura d’ailleurs pu remarquer combien les portes flingues de la famille Le Pen faisaient grise mine malgré leur qualification au second tour sur les plateaux de télé dimanche soir.

Le total des voix des partis UMP PS MODEM était de 24 millions en 2012, il a reculé a 18 millions lors de ce premier tour de la . Les trois candidats défendant ouvertement l’Union Européenne ne représentent donc plus que 38% du corps électoral.

En terme d’arithmétique, il est significatif de constater que les voix cumulées de Asselineau, de Poutou et de Arthaud, auraient largement suffit pour permettre à Mélenchon de passer le deuxième tour et permettre aux travailleurs français de barrer la route à Macron. Sans compter le travail de sape mené pour convaincre les électeurs de ne pas voter Mélenchon conduit par ces trois partis. cela explique pourquoi ses trois partis sans élu ont réuni les 500 parrainages pour présenter un candidat. Quoique l’on pense des éléments de débats intéressants portés dans la campagne par ces trois organisations, force est de regarder là aussi la réalité du résultat. En responsabilité, le PRCF qui a porté avec efficacité le combat anticapitaliste et donc pour la sortie de l’UE a lui agi loin des préoccupations électoralistes de boutique pour barrer la route à Fillon, Macron et Le Pen.

Quels enseignements pour les législatives : se rassembler pour gagner sur des bases de classes.

Le troisième tour des présidentielles se jouera lors des législatives. Une occasion pour barrer la route aux destructeurs du pays, les partis du système.

En prenant la répartition du vote Mélenchon sur les 566 circonscriptions des élections législatives, il apparait que le nombre d’électeurs dépasse les 12,5% des inscrits dans 451 circonscriptions. Ce qui signifie qu’il sera possible d’atteindre le second tour dans près de 80% des circonscriptions.

Le PS, sur la base du score de Hamon ne pourrait se maintenir que dans une seule circonscription, les LR dans 421 circonscriptions et le FN dans 421. Seul En Marche fait mieux en pouvant se maintenir dans 520 circonscriptions. Il convient de remarquer que si les rares électeurs du PS se mobilisaient pour barrer la route à la droite, alors le maintien pourrait être assurés dans 98% des circonscriptions. Contre 94% s’ils se ralliaient tous au banquier Macron. Au delà des considérations politiques, une simple analyse arithmétique démontre bien que Hamon et le PS font donc objectivement le jeu du FN, jouant la carte Marine Le Pen pour préserver la dictature des banquiers. Ce qui devraient faire réfléchir leurs électeurs sincères. Gageons que les travailleurs et les syndicalistes sauront les mettre devant leurs responsabilités, s’ils veulent vraiment à court, moyen et long terme faire barrage au FN.

Le vote Mélenchon a dépassé les 25% dans 74 circonscriptions, une barre franchie dans respectivement 218, 90 et 199 circonscriptions pour Macron, Fillon et Le Pen. Augmenté des scores de Hamon cette barre serait franchie par le vote Mélenchon dans 430 circonscriptions, contre 312 dans le même cas pour Macron. Ce qui démontre qu’une majorité populaire et antifasciste est possible à l’assemblée nationale et que le meilleur bulletin pour battre le FN n’est assurément pas le bulletin Macron.

Le vote Mélenchon : un vote de classe

Pour qui regarde la carte du vote Mélenchon, il apparait que c’est bel et bien un vote de classe. Avec des résultats écrasant dans les banlieues rouges du 93 et du 94, dans les quartiers populaires de Paris pour la région parisienne. Dans les grandes villes industrielles ou leur banlieue où se concentre les forces productives : Toulouse, Grenoble, Montpellier, Rouen, Lyon . Emblématique de ces résultats, la victoire de Mélenchon à Marseille et au Havre démontrent qu’il s’agit bel et bien d’un vote de classe. Auquel il faut ajouter ses bons scores autour de Dunkerque, Boulogne, Nantes et Saint Nazaire, Rennes ou encore dans le Puy de Dôme, dans les bastions industriels et minier du centre, dans le vimeux dans la Somme…

Les analyses démontrent également que le vote Mélenchon a rassemblé largement le vote des syndicalistes de combat (CGT, Sud et FSU). et qu’il a fait reculer le vote ouvriers pour le FN. De fait, si cette dernière fait des résultats inquiétants dans le Nord Pas de Calais et dans les Ardennes, des régions désormais fortement frappée par la désindustrialisation depuis plus de 20 ans, force est de constater que l’essentiel de ses électeurs viennent de la France rurale et de ses réseaux profondément réactionnaires qui historiquement sont ceux de la droite antisociale, du poujadisme.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Les cartes détaillées du vote Mélenchon par circonscription, ainsi que le vote Macron, Fillon et Le Pencirco fillon 4 2017 circo le pen 4 2017