L obsolescence programmée, maladie du capitalisme – IC n°147 – Abonnez vous à Initiative Communiste

Initiative Communiste c’est un journal mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un journal qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, abonnez vous à Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du PRCF. Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF

Afin de vous faire découvrir Initiative Communiste, www.initiative-communiste.fr vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement l’article suivant paru dans le numéro 147d’Initiative Communiste d’aout  2014 au sujet de l’agro-industrie capitaliste qui détruit l’ et pousse à toujours plus d’exploitation des travailleurs.

L’, maladie du

obsolescence programmé pret à jeterL’obsolescence programmée est une technique visant à diminuer la durée de vie d’un produit, afin d’en augmenter le taux de remplacement. Source de davantage de profits pour les industriels, elle pénalise les consommateurs et constitue un important . Un documentaire d’Arte, ici retranscrit, nous explique que cette notion n’avait pas de sens en économie socialiste.

« A cette époque [dans les années 50], les détracteurs de la société de consommation ont souligné ses failles. Mais ils n’ont pas proposé d’alternative, car à l’époque elle existait déjà de l’autre côté du Rideau de Fer. A la fin des années 50,… il semblait encore possible que le s’impose au capitalisme comme système économique et politique. L’économie communiste ne se vendait pas sur le libre-marché mais sur la centralisée par l’Etat. Dans ce système […], l’obsolescence programmée n’avait aucun sens. En Allemagne de l’Est, l’économie communiste la plus performante, les normes officielles stipulaient que réfrigérateurs et machines à laver devaient durer 25 ans. « J’ai acheté ce réfrigérateur est-allemand en 1985, dit l’ historien Helmut Hoge. Donc, il a au moins 24 ans. L’ampoule date de la même époque, je n’ai jamais eu à la remplacer. Elle a aussi presque 25 ans. »

En 1981, une usine de Berlin-Est lance une ampoule longue-durée. Le fabricant est-allemand présente son ampoule à la foire internationale de Hanovre de 1981 à la recherche de clients en occident. Leurs collègues occidentaux de l’OSRAM ont dit : « – Vous allez détruire vos propres emplois. » Les ingénieurs de l’est répondu : « – Non au contraire, en économisant nos ressources et sans gaspiller de tungstène, nous sauverons nos emplois. » Les acheteurs occidentaux ont refusé l’ampoule.

En 1989, après la chute du Mur de Berlin, l’usine a été fermée et la production s’est arrêtée. Aujourd’hui on ne la trouve que dans les musées et les expositions.

Vingt ans après la chute du Mur, le consumérisme effrénée est aussi bien présent à l’Est qu’à l’Ouest. »

(« Prêt à jeter », Cosima Dannoritzer, 15/02/2011, Arte, 00h44m, https://www.youtube.com/watch?v=XMfz8Cbyxl0)

Commentaire de lecteur “L obsolescence programmée, maladie du capitalisme – IC n°147 – Abonnez vous à Initiative Communiste