Macron se félicite des violences contre Geneviève Legay et démontre sa fascisation !

À la violence, Macron ajoute l’ignominie. Non content d’avoir fait fracasser le crâne d’une dame de 73 ans par une charge de ses policiers, le banquier qui occupe l’Élysée, sortant de son séjour dans le luxe de la Côte d’Azur s’est permis de se moquer de la porte-parole d’Attac très grièvement blessée.

L’image de Geneviève Legay et les mots de Macron devraient définitivement convaincre ceux qui refusent d’entendre l’alerte lancée depuis des mois par le les communistes avec le PRCF contre la qui s’accélère.

M. Alimi, avocat de Mme Legay, a porté plainte pour “violence en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique contre personne vulnérable, une plainte qui vise aussi le préfet en sa qualité de donneur d’ordres” .

Ce dernier a immédiatement et malgré les images accablantes publié un communiqué de soutien aux policiers.

Dans les Alpes Maritimes, les militants communistes avec le PRCF 06 ont eut immédiatement apporter leur soutien aux défenseurs des libertés victimes de la répression

Le PRCF06, Solidaire de la Camarade Geneviève.
Les militants franchement communistes du PRCF compatissent avec la camarade Geneviève Legay, responsable azuréenne d’ATTAC manifestant pacifiquement… pour le droit bafoué de manifester, qui a été victime d’une charge policière aussi sauvage qu’injustifiée.
Le PRCF06 condamne les propos outrageants d’Emmanuel Macron traitant à demi-mots cette militante courageuse d’irresponsable et l’appelant  -si elle en réchappe – à plus de « sagesse » à l’avenir. E. Macron, qui se couche régulièrement devant les ordres de Trump, de Merkel et du MEDEF, n’a aucune leçon de sagesse et de courage à donner à cette personne digne qui fait honneur aux Niçois et aux Français.
La sagesse, ce n’est pas de courber l’échine devant le déchiquetage maastrichtien de la France, de ses libertés et de ses conquis sociaux par Macron et Cie. La sagesse, inséparable du courage, c’est de résister à l’inacceptable comme nos camarades FTPF et FTP-MOI surent le faire quand il fallait s’opposer à l’odieux.
Honneur et convalescence à la camarade Geneviève, honte à Macron, à Castaner et à leurs sbires dénués de « sagesse »… et d’humanité !
Le combat continue pour la liberté, l’égalité et la fraternité

Alex FALCE, secrétaire du PRCF-O6
Avec le soutien de Léon Landini, président du PRCF, ancien officier FTP-MOI, Officier de la Légion d’honneur, grand Mutilé de guerre, qui participa au déraillement d’un train de marchandises partant pour l’Allemagne (12 octobre 1942) entre Cannes et St-Raphaël, alors que le Sud-Est de la France n’était pas encore occupée.

Les images le montrent, les mots le démontrent : le régime Macron est toujours plus violent, toujours plus fascisant

Les images sont édifiantes. Elles ont choqué la France entière. À , alors qu’une centaine de personnes était rassemblée pacifiquement aux abords de la place Garibaldi pour défendre le droit de manifester, le commissaire R. Souchi a ordonné à ses policiers de charger de façon ultra violente. Des provoquant plusieurs blessés. Dont un blessé grave.

Geneviève Legay, porte-parole d’Attac à Nice, portant un drapeau Paix aux couleurs arc en ciel, 73 ans, est violemment chargée. Poussée, elle heurte très violemment dans sa chute le mobilier urbain. Elle est très grièvement blessée.

Plusieurs fractures du crâne et des hématomes au cerveau. Loin d’interrompre leur charge, les policiers la piétinent. Leur commissaire se hâte d’interpeller et d’emmener en garde à vue les secouristes présents sur place qui auraient pu lui porter secours. Geneviève Legay arrive entre la vie et la mort à l’hôpital.

Une dame de 73 ans, pacifique, non violente, est la nouvelle victime des violences du régime Macron, chaque jour plus violent, chaque jour plus fascisant.

Les images choquent la France entière. Tandis que les médias des milliardaires se taisent, sur les réseaux sociaux le peuple s’active pour briser la censure (à l’image du compte twitter du PRCF). Devant l’ampleur de l’indignation, le procureur de Nice, aux ordres de la ministre de la Justice qui applaudit les violences policières, fait mine de déclencher une enquête. Une enquête qui n’est pas menée en toute indépendance. En effet, et la ministre de la Justice et Macron, chefs de ce procureur, ont immédiatement déclaré que Geneviève Legay n’avait pas été la victime des policiers. Le procureur, tout en prétendant ne pas “voir” de policier la faire tomber, reconnait que Geneviève Legay n’est pas tombée toute seule…

les secouristes interpellés pour empêcher de porter secours, des pressions exercées contre l’hôpital

“Le commissaire nous a empêché de passer et nous a embarqués. On a tous été placés dix heures en garde à vue“, explique Thierry Paysant, medic qui était présent sur les lieux des violences. Pompier volontaire, secouriste diplômé, ce niçois travaille à l’hôpital universitaire de Nice et il faisait partit de l’équipe de premiers secours de médis, venue pour apporter secours et soins aux victimes de l’ultra répression du mouvement social dans le rassemblement des gilets jaunes qui se tenait pour l’acte 19 à Nice.

” R. SOUCHI arrive et crie : « Embarquez moi ça !» en parlant de nous. Il appelle la BAC alors que nous souhaitions intervenir pour les premiers soins de Geneviève. Il nous a empêché d’y aller ! D’aller porter secours à cette femme qui avait le crâne en sang ! ”

Un témoignage confirmé par la vidéo suivante, qui est interrompue par une violente intervention d’un policier empêchant le reporter de filmer

La famille de Geneviève Legay témoigne également de ses difficultés à avoir des informations à l’hôpital, en raison des pressions exercées par le préfet.

L’avocat de la famille Legay annonce par ailleurs déposer une plainte pour “subornation de témoin”, une policière étant venue faire pression sur Mme Legay sur son lit d’hôpital pour tenter de lui faire dire que c’était un cameraman qui l’avait bousculée et non les policiers.

Un arrêté d’interdiction XXL de manifester caché par la préfecture

Annoncé dès le 20 mars par la préfecture des Alpes Maritimes, un arrêté d’interdiction de toute manifestation a bien été signé par le préfet. Sur le compte twitter de la préfecture, unique endroit où il en a été question, sa publication était d’ailleurs annoncée dans la soirée.

L’arrêté préfectoral portant interdiction de #manifester sur la voie publique sur un périmètre défini sur le territoire de la commune de @VilledeNice sera publié dans la soirée de ce mercredi 20 mars 2019.


— PréfetAlpesMaritimes (@prefet06) 20 mars 2019

En réalité il ne sera pas publié ce soir là. Ni le lendemain d’ailleurs. Si on trouve rapidement sur le site internet de la préfecture tous les arrêtés interdisant la circulation sur les routes, dans les ports et les chemins de fer pour la venue de Xi Xinping le président chinois, il faut être un expert pour retrouver une trace de l’arrêté préfectoral d’interdiction de manifester.

C’est que ce dernier a été publié la veille au soir et il est imprécis ne permettant pas de délimiter la zone faisant l’objet d’une interdiction. Il ne mentionne que des nom de voies, sans établir un périmètre clair. Nous avons reporté sur l’infographie ci-dessus en rouge les voies citées par la décision du préfet. Un périmètre qui englobe la qualité totalité de la ville de Nice. Un périmètre illégal, qui n’est motivé que par la visite du président chinois et la menace terroriste. Un arrêté illégitime et illégal. Qui ne surprend pas de la part d’un préfet qui a été condamné à plusieurs reprises par la justice administrative pour ses violations de la loi.

De fait, l’arrêté a bien été publié en catimini dans une “édition spéciale” du recueil des actes administratifs, planquée au fin fond du site internet de la préfecture. Pour que personne ne puisse le trouver. Un arrêté publié le vendredi soir afin d’empêcher tout recours en justice, en référé notamment. Une publication qui interdisait de fait à des manifestants de connaitre le périmètre d’interdiction. Interviewé par CNews, Geneviève Legay indiquait quelques minutes avant de se faire briser la tête par les matraqueurs de Castaner et Estrosi, ne pas avoir eu accès à l’arrêté d’interdiction de manifester.

La LDH qui voulait attaquer cet arrêté ne l’avait pas pu.

Manifestation de solidarité à Nice

Un appel à manifester a été lancé à Nice pour ce 25 mars. Ils étaient des centaines de niçois, choqués, scandalisés à être venu Place Garibaldi sur les lieux des violences du régime Macron pour témoigner de leur solidarité avec Geneviève Legray et pour défendre les libertés publiques, dont le droit constitutionnel de manifester.

https://twitter.com/ManonCantin49/status/1110293370876895237

La sagesse et la lâcheté. par Antoine Manessis

Macron est décidément un provocateur arrogant dont la morgue n’a d’égal que sa bassesse..
Alors que ses flics blessaient grièvement Geneviève Legay qui manifestait pacifiquement à Nice,
Macron ose des commentaires indécents et obscènes. Jugez-en :
“Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable et je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse. Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci. Cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre”.
Non seulement il insulte cette militante d’ ATTAC qui a été violemment bousculée par la police, non seulement il ment contre toutes les évidences mais surtout il développe une pensée pétainiste qui est un aveu consternant de ce qu’est la pensée de ce président au rabais.
Ainsi la sagesse serait de se coucher, d’accepter le viol des libertés démocratiques dans notre pays ? D’accepter l’arbitraire d’un régime illégitime qui s’attaque au droit constitutionnel de la liberté de manifestation ? On devine avec effroi dans quel camp eût été Macron pendant la guerre.
Du côté de ceux qui ne trouvaient pas sage de Résister aux nazis. De ceux qui respectaient les ordres de Vichy et de l’ Occupant. De ceux qui se courbent et se cachent au lieu de se lever et de se battre.
Cela porte un nom qui n’est pas la sagesse mais la lâcheté.

Les communiqués de Attac et de la LDH

Geneviève Legay, porte-parole d’Attac 06, grièvement blessée par une charge policière

[Actualisation] En plus de la plainte déposée par la famille de Geneviève Legay, Attac déposera plainte également ce lundi 25 mars à 14h pour « violence volontaire en réunion par personne dépositaire de l’autorité publique sur personne vulnérable ».
Geneviève Legay, 74 ans, porte-parole d’Attac 06 et militante infatigable pour la paix, a été grièvement blessée par une charge policière, lors de l’acte 19 des Gilets Jaunes ce samedi 23 mars à Nice. Selon son avocat, elle était dimanche matin dans un état stable.

Samedi vers 11h, les CRS ont procédé à une violente charge au cours de laquelle Geneviève est tombée au sol, sa tête heurtant un poteau métallique. De multiples images montrent Geneviève, gilet jaune sur le dos et drapeau arc-en-ciel « Pace » dans les mains, avec une attitude totalement non violente, scander « Liberté de manifester » peu avant la charge policière.
Alors que les précédentes mobilisations des Gilets Jaunes à Nice n’avaient pas entraîné de dégradations, Christian Estrosi, maire de la ville, avait demandé et obtenu une interdiction de manifester dans une grande partie de la ville.
L’interdiction par le préfet des manifestations et rassemblements dans une grande partie de Nice est illégitime et ne peut justifier d’utiliser la force contre des citoyenˑneˑs qui se rassemblent pacifiquement pour exprimer leurs opinions.
Attac France condamne la répression des rassemblements pacifiques qui ont eu lieu ce samedi et s’indigne de la grave restriction des libertés publiques actuellement en cours en France. Ce n’est pas par la répression et les violences policières qu’Emmanuel Macron répondra à la légitime demande de justice sociale qui s’exprime partout dans le pays.
Attac France exige que toute la lumière soit faite et que les responsabilités de ces actes de violence à l’encontre de Geneviève Legay soient clairement établies.
Attac France apporte tout son soutien à Geneviève et à ses proches.


lundi 25 mars 2019, par Attac France


Il est dangereux de manifester à 74 ans sous le gouvernement de M. Édouard Philippe


Rien ne peut justifier qu’une femme de 74 ans se retrouve à l’hôpital avec de graves blessures parce qu’elle voulait exercer son droit de manifester.
La violence avec laquelle cette femme âgée a subi, à Nice, la charge des forces de l’ordre est une des conséquences des consignes délivrées par le ministre de l’Intérieur.
Que, de plus, la famille de Madame Legay ne puisse avoir toutes les informations utiles sur son état de santé interroge sur les raisons qui conduisent à cette situation.
La LDH assure Madame Legay et sa famille de toute sa solidarité et exige qu’une enquête soit menée en toute impartialité et en toute transparence.
Paris, le 24 mars 2019

Ligue des Droits de l’Homme

Recueil special 54.2019