Macron: record d’impopularité pour le gouvernement, pire que Hollande #sondage

Les sondages se suivent et se confirment, président le plus mal élu de la Vè République, bat les records d’impopularité de Hollande, et il en est de même de son gouvernement.

Depuis mai, la cote de popularité et de confiance de Macron est en chute libre. C’est ce que vient de confirmer un sondage de l’institut IFOP pour le JDD.

Macron : record d’impopularité pour le gouvernement

Entre juin et juillet, selon le IFOP, ce sont 10% des français supplémentaires qui se disent mécontents du président Macron. Ils ne sont plus que 7% à se dire très satisfaits contre plus du double de très mécontents (15%). 46% des français ne sont pas satisfaits de Macron. Macron réussit donc l’exploit d’être en 3 mois bien plus impopulaire que François Hollande, le président dont il était le proche conseiller et le ministre. Mais également de tutoyer ceux de Jacques Chirac. Même causes mêmes effets :

  • Les Français détestaient la politique de François Hollande, toute entière dictée par l’UE pour satisfaire les multinationales, les banques et les grands patrons, faisant les poches aux travailleurs pour remplir celles des riches. Logiquement, ils n’ont pas été longs à détester cette même politique poursuivie pour les mêmes raisons par Macron
  • Les Français, qui par millions se sont mobilisés en 1995 contre le plan Juppé, et à nouveau contre les lois Macron en 2015 et loi travail en 2016, trois violentes attaques contre les droits des travailleurs en application directe des mêmes ordres donnés par Bruxelles, sont de la même façon en colère, et vent debout contre cette politique de Macron.

Contre Macron/UE/MEDEF : le front de la colère de la classe ouvrière, de la jeunesse, des travailleurs

Macron, c’est la même chose que Hollande, Sarkozy ou Chirac, c’est la politique des traités de Maastricht et de Lisbonne, celle imposée par l’Euro, c’est-à-dire celle de la dictature du Capital, dont le slogan est “exploiter plus les travailleurs, pour gagner plus”. Avec pour conséquence pour les travailleurs de France et de toute l’Europe, baisse des salaires et du pouvoir d’achat en raison de l’euro dumping social et des directives de libéralisation, précarisation et insécurité massive avec l’éradication de décennies de conquêtes sociales, et chômage de masse en raison de l’euro désindustrialisation, des euro- délocalisations et de l’euro-destruction de la pèche et de l’agriculture!

Dans le détail, cette chute record de 10 points, la plus importante s’explique par le mécontentement des jeunes (+3%) mais surtout celui des retraités (+6%) qui voient leur retraite sérieusement amputée par une hausse de la CSG.

Une colère de classe. Les employés et ouvriers – cette classe ouvrière qui demeure la majorité du pays – est la plus en colère, avec 52 à 58% d’insatisfaits. Logique, c’est la classe ouvrière qui est la plus matraquée par Macron. Et la classe des travailleurs au sens large, en incluant les professions intermédiaires, prend désormais largement conscience du danger Macron. Les professions intermédiaires sont 8% de plus à se déclarer insatisfaits de Macron entre juin et juillet 2017.

Les agents du secteur public, frappés par la baisse des salaires et un nouveau plan de licenciements, sont désormais largement majoritairement contre Macron ( 53% contre 35% en juin)

Le falot premier ministre de Macron est lui aussi en pleine dégringolade. sa cote de popularité chutant de 8 points

Forte progression de Mélenchon

Dans le même temps, interrogés début juillet par l’institut Elabe dans une enquête pour le très patronal journal Les Echos, les Français étaient moins nombreux à faire confiance (45%) qu président Macron qu’à ne pas lui faire confiance (46%). C’est là aussi la classe des travailleurs (ouvriers, employés, professions intermédiaires) qui affiche son opposition au président des patrons.

À gauche, Mélenchon voit sa cote de popularité progresser, avec 32% d’opinion positive, première personnalité politique de gauche parmi la liste proposée aux sondés.

Une progression confirmée par le sondage IFOP / Paris Match du 12 et 13 juillet dernier, avec une progression de 4 points à 52% de bonnes opinions. Mélenchon est 2è derrière Hulot chez les jeunes (moins de 35 ans) ) 63% et est en tête chez les ouvriers (68%)

Cristalliser la colère pour le tous ensemble et en même temps contre le président qui prend aux travailleurs pour donner aux riches

Affaires en tout genre, ordonnances & Loi Travail, retraite, CSG, point d’indice des fonctionnaires, privatisations, aides au logement, désindustrialisation avec le cas emblématique des GM&S… les sujets de colère ne manquent pas. Ces sondages démontrent que Macron, minoritaire dans les urnes, demeure largement minoritaire dans l’opinion.

Toute la question est donc celle de la cristallisation de la colère populaire contre un pouvoir, véritable clique d’hommes de main de l’UE et du MEDEF, en un solide tous ensemble et en même temps, pour un front populaire, un front social à même de stopper la guerre éclaire lancée contre les travailleurs pour la destruction de la Nation et des droits sociaux et démocratiques. Et même impulser la dynamique d’une contre offensive progressiste du monde du travail. Alors que les initiatives syndicales et politiques se multiplient partout en France, celles des syndicalistes -avec la CGT, le Front Syndical de Classe, le Front Social etc… – celles des communistes avec le PRCF, celles des millions d’électeurs de Mélenchon, oui ! l’heure est à faire grandir le tous ensemble et en même temps contre les diktats de Macron / UE / MEDEF. Dès maintenant pour lancer avec le 12 septembre une puissante rentrée sociale. Avec comme point d’appui la fête de l’Humanité et toutes les mobilisations qui sont en train de se préparer dès maintenant.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Source :

Observatoire politique – Juillet 2017


http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=3821