L’infamie révisionniste du parlement européen – par le Front Syndical de Classe

Mémoire européenne, mémoire ouvrière, démocratique et révolutionnaire : L’INFAMIE RÉVISIONNISTE DU PARLEMENT EUROPÉEN

Nous nous en tiendrons à l’essentiel sans entrer dans tous les détails du texte.

Le dans la foulée de ses intentions de 2009 vient de voter à la majorité le 19 septembre 2019 un document intitulé “Importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe“.

Avec donc la complicité de la droite, des socialistes et des Verts.

L’ensemble du texte et les conséquences pratiques qu’il en tire repose sur une infâmie et un MENSONGE INITIAL de caractère révisionniste au regard de l’histoire réelle en affirmant dès son préambule :

” considérant qu’il y a 80 ans, le 23 août 1939, l’Union soviétique communiste et l’Allemagne nazie ont signé un pacte de non-agression, connu sous le nom de pacte germano-soviétique ou pacte Molotov-Ribbentrop, dont les protocoles secrets partageaient l’Europe et les territoires d’États indépendants entre les deux régimes totalitaires selon des sphères d’influence, ouvrant la voie au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale”.

Ainsi, comptant sur l’amnésie ou l’ignorance de l’opinion, et par ailleurs sur un travail idéologique de distorsion des réalités promu par les classes dominantes et diffusé massivement par les médias dont elles détiennent de fait le monopole le texte met un signe d’identité entre nazisme et communisme.

Pour ce faire, manipulation initiale, il attribue donc le déclenchement de la seconde guerre mondiale à la signature du pacte de non-agression Allemagne-URSS du 23 aout 1939.

Ce faisant renvoyant dos à dos les deux pays :

  • il exonère Hitler de la responsabilité essentielle de cette guerre poursuivant dès le début des années 30 et “Mein Kampf” les objectifs de remise en cause du Traité de Versailles, de Reich allemand étendu (Autriche, Tchécoslovaquie , Pologne …), de “Lebensraum” (espace vital) conquis sur l’URSS et les peuples slaves considérés comme des sous-hommes.
     
  • il procède à un mensonge par omission en ne mentionnant pas ce fait majeur reconnu par nombre d’historiens : le pacte Molotov-Ribbentrop résulte de toute la phase antérieure qui a vu les dirigeants anglais (Chamberlain) et français (Daladier) refuser la seule alliance qui dès le départ aurait pu mettre un coup d’arrêt décisif aux prétentions hitlériennes de domination et d’extension : l’alliance Angleterre-France-URSS  proposée avec insistance par cette dernière.

Politique qui devait aboutir en septembre 1938 à la Conférence de Munich livrant notre allié, la Tchécoslovaquie aux appétits hitlériens, par lâche abandon et trahison.

C’est cela que cache le texte du Parlement européen.

Et c’est PRECISEMENT cette lâcheté et cette capitulation devant les exigences d’Hitler qui l’ont sans cesse poussé à aller toujours plus loin en comptant sur les divisions de ses potentiels ennemis et sur l’ des dirigeants européens qui leur était commun.

La capitulation des classes dirigeantes et des partis qui en exprimaient les intérêts (droite, extrême droite, parti socialiste …) face au danger nazi et la montée du fascisme n’était pas nouvelle et s’exprimait dans la politique de non-intervention  chère à Léon Blum qui livra le peuple et la République espagnols aux hordes franquistes massivement aidées par Mussolini et Hitler.

Tandis que les communistes étaient engagés corps et âmes dans les “Brigades internationales“!

C’est que ces classes et partis lorgnaient, admiratifs, vers un parti nazi qui avait interdit le parti communiste et les syndicats laissant ainsi libre cours aux profits de la grande industrie qui, reconnaissante finançait largement lesdits nazis.

Ces partis et classes notamment en France ne rêvaient que de prendre leur revanche sur les CONQUIS sociaux que le Front Populaire venait de leur infliger (les 40 heures, les congés payés …) et de mener le guerre non pas à Hitler, mais aux communistes ferments de cette unité populaire au contenu de classe.  Ce que la bourgeoisie française résumait alors du terrible « Mieux vaut Hitler que le Front Populaire »
 

Ce qu’ils firent d’ailleurs, prenant prétexte précisément du pacte de non agression pour interdire le PCF, déchoir ses députés, conduire ses militants en prison et ses députés dans les camps algériens.

Au plan syndical par exemple un dirigeant comme Benoît FRACHON est dès le 6 octobre 39 déchu de son mandat au Bureau confédéral de la CGT  et contraint à la clandestinité où il va participer dès cette époque à la reconstruction des organisations politiques et syndicales ouvrières et à forger les outils de la résistance au nazisme et à l’occupation, jusqu’en 1944. 


Ce que fondamentalement le document du parlement européen CACHE c’est le contenu de classe qui relie profondément le fascisme dans les périodes de crise ET le système CAPITALISTE, la grande industrie, les multinationales qui en assurent la direction et la reproduction.

Ils le cachent dans la mise en scène d’un anti-fascisme de façade PARCE QUE ce lien profond et structurel qui relie les konzerns anciens et nouveaux – les Krupp, les Siemiens, les Bayern-Monsanto … – la construction européenne en est le bras institutionnel chargée de livrer TOUS les biens publics aux intérêts privés comme on le constate actuellement avec le chemin de fer, l’énergie, les barrages hydroélectriques …

Et pour revenir à la période actuelle comment l’Union européenne peut-elle concilier le soutien au coup d’état fasciste en Ukraine, à la participation d’authentiques nazis au gouvernement et l’affirmation fallacieuse de la condamnation de la haine, de la xénophobie …?

Le vote de ce texte du Parlement européen est scandaleux et dangereux.

Quand on amalgame la victime et le bourreau, on réhabilite le bourreau. 
Dans une période de montée de l’extrême-droite c’est faciliter son implantation et son développement! Et dans le même temps, c’est ouvrir encore un peu plus la porte à la criminalisation de la résistance sociale et politique à l’ordre dominant tout en essayant de priver les peuples des repères historiques élémentaires, ceux qui faisaient par exemple dire à De Gaulle en 1946 : « les Français savent que la Russie soviétique a joué le rôle principal dans leur libération ». 

Mettre sur le même plan le caractère intrinsèquement criminel du nazisme et les fautes, voire les crimes, des pays socialistes, dans leur diversité, et du mouvement communiste, c’est cracher sur les tombes des millions de morts communistes tombés dans la lutte contre le fascisme, pour la libération nationale des pays occupés et la sauvegarde de  la civilisation.

Les femmes et les hommes du monde entier savent, malgré les campagnes anti-communistes permanentes des pays capitalistes, qu’ils doivent leur liberté aux combattants de Moscou, de Stalingrad, de Koursk, aux 27 millions de citoyennes et citoyens de l’Union Soviétique morts dans ce combat (sans oublier les aviateurs français de Normandie Niemem) , aux centaines de milliers de communistes qui ont fait le sacrifice de leurs vies dans tous les pays en lutte contre les puissances fascistes de l’Axe (Allemagne, Italie et Japon).

Le but de cette monstruosité réactionnaire c’est aussi de légaliser et de généraliser l’interdiction des partis communistes et des symboles communistes imposée à un certain nombre d’États membres de l’UE, tels que les États baltes le texte du affirmant : 

«le Parlement européen se dit préoccupé par le fait que des symboles de régimes totalitaires continuent à être utilisés dans les espaces publics et à des fins commerciales, tout en rappelant qu’un certain nombre de pays européens ont interdit l’utilisation de symboles nazis et communistes. »

Et bientôt d’autres peut-être ? Dans la suite de la montée du niveau de répression et de violence d’état envers les mouvements contestataires actuels en tous cas. 
 
Drapeau rouge, faucille et marteau, effigie du Che, noms de rue… c’est tout le patrimoine communiste et du monde ouvrier qui est visé et menacé d’interdiction.
Le mouvement syndical, les militants ne doivent pas rester sans réaction face à cette entreprise qui prétend s’installer dans la durée, institutionnellement et légalement (commémoration TOUS les 23 août, investissement des manuels scolaires …) car ce qui est également visé c’est la conscience que le combat social, son contenu de classe sont profondément liés au combat contre la domination économique, politique et idéologique des forces capitalistes.

Forces dont le soutien aux forces et régimes fascistes jalonnent le cours de l’histoire et particulièrement celle de la seconde guerre mondiale.
En cette période de crise profonde du système la vigilance est plus que jamais de mise : défendre nos CONQUIS sociaux et la mémoire de notre propre histoire  c’est TOUT UN !

Car comme le montre justement cette période de 1939 : les Daladier et compagnie, dans le même mouvement s’attaquent A LA FOIS aux conquêtes du Front Populaire dans un ensemble de décrets loi ET pratiquent la démission devant Hitler par crainte et haine du mouvement ouvrier !

A partir de ces constats, le Front Syndical de Classe s’adresse à toutes les organisations du mouvement ouvrier, dont certaines comme la CGT ont été dirigées par d’importantes figures communistes, pour souligner la nécessité et l’urgence d’engager une réaction unitaire concernant tous les démocrates  contre ce pas en avant anti-démocratique que constitue cette infamie du « Parlement » européen.


LE TEXTE COMPLET voté par le Parlement européen le 19 septembre 2019 

https://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20190917IPR61204/l-europe-doit-se-souvenir-de-son-passe-pour-construire-son-avenir

la résolution a été adoptée par 535 voix pour, 66 contre 52 abstention 95 absence de vote

dans le détail, pour la France :

  • ont voté pour LREM, le PS, le FN, LR, 25% des verts,
  • ont voté contre : la gauche européenne.
  • se sont abstenu, 60% des verts

TEMOIGNAGE de l’époque, repris de la réédition des écrits de Louis ARAGON édités par Delga, du journal alors fondé en 1937 par le PCF et dirigé par Aragon.

Chronique quasi quotidienne sous l’intitulé “Un jour le Monde

Le témoignage est celui de David Llyod George, ancien premier ministre de Grande-Bretagne publié par Ce Soir, en date du 27 juillet, quelques jours seulement avant son interdiction par le gouvernement français de l’époque.

4 Commentaires de lecteur “L’infamie révisionniste du parlement européen – par le Front Syndical de Classe

  1. etoilerouge6
    26 septembre 2019 at 16:15

    Le parlement européen , aussi important que celui de BISMARCK cache MUNICH 1938. Mais plus grave il prétend que l’europe centrale, ex royaumes féodaux d’Autriche Hongrie et de Prusse, roumanie , devenus après la guerre de 1914/1918 roumanie bulgarie, tchécoslovaquie, Autriche, pologne ( différente de l’actuelle) a été occupées par les troupes soviétiques. Alors que les puissances USA,ANGLETERRE, URSS, plus tard France pour l’Allemagnede l’ouest sesont partagés l’influence sur l’europe en maintenant des bases militaires. Depuis 30 ans et à l’initiative de la seule URSS plus de troupes soviétiques, depuis 30 ans présence accrue des troupes non européennes des USA avec armes atomiques faisant courir iun risque total et totalitaire aux peuple d’Europe.Ces corrompus du capitalisme germano américain, réclament de plus la rétrocession de territoires faisant partie des accords d’alors provoquant une montée immédiate de tensions à leur initiative pour modifier les frontières. Comme HITLER avec d’autres prétextes. .
    Cette déclaration va à l’encontre des morts de la guerre de 1914/1918, nie les intérêts de la FRANCE, est unee intervention d’états alors fascistes , aujourd’hui proto fasciste comme la HONGRIE, les pays baltes néos nazis, assassins de millions de juifs et de roms, de communistes dans notre histoire nationale pour la modifier 80 ans après, 30 ans aprèsle départ de leur propre chef des soviétiques. Nul doute à cette occsion que GORBATCHEV et ses reconstructeurs a été bien déficient en se contentant des belles paroles des USA et de l’Allemagne. Maintenant la guerre est notre ligne d’horizon à cause de tous ces faschos capitalistes.

  2. Fald
    27 septembre 2019 at 15:09

    Entièrement d’accord, et si cela vous intéresse, un article publié par “Le Grand Soir”:

    https://www.legrandsoir.info/le-faurissonisme-bien-vu.html

  3. 28 septembre 2019 at 19:01

    * Vous ne savez pas tout : La commissaire Federica Mogherini a annoncé un programme européen visant à promouvoir la religion dans les débats politiques nationaux. L’UE financera les échanges à hauteur de 1,5 million d’euros. La laïcité française risque d’être mise à mal… ça devient du n’importe quoi !
    http://www.communcommune.com/2019/09/une-offensive-contre-la-laicite-l-union-europeenne-va-financer-un-erasmus-des-religions.html?fbclid=IwAR2l9u62guye2PrbSjRrm8lexGr2rsBl5BGRlpmxXtqPMTtVUkm2vgb-6dY