Le France de Macron, c’est record de dividendes, précarité et baisse des salaires pour les travailleurs !

Les médiacrates n’en finissent pas de tirer à boulets rouges sur la France. Voyez donc ce pays impossible à réformer, dont les travailleurs descendent dans la rue quand le gouvernement, en application des ordres de l’UE, repousse l’âge de départ à la retraite et sabre dans les pensions, et font massivement grève quand le gouvernement, toujours sur ordre de l’Union Européenne, fait, avec la Loi Travail, voler en éclats le code du travail, dont les cheminots refusent que la SNCF soit démantelée et privatisée, dont les étudiants, les lycéens, les profs se mobilisent pour un accès gratuit pour tous à l’école, aux lycées et à l’Université et des diplômes nationaux garantissant l’égalité des droits pour tous.

Et ils répètent, en cœur, qu’il faut que les travailleurs se serrent la ceinture, qu’il faut augmenter la “compétitivité”, qu’il faudrait “flexibiliser” et faire “baisser le coût du travail”. En clair baisser les . Notons que c’est là exactement les ordres donnés par la Commission Européenne aux gouvernements français, des ordres qui sont l’écho exact des revendications du MEDEF, du grand patronat et des multinationales. Les travailleurs de France devraient accepter de se serrer la ceinture et de vivre dans l’insécurité pour que les multinationales, les banques, les patrons puissent avoir plus de profits, ces derniers étant ensuite sensés “ruisseler” jusqu’aux bas peuple. Mensonge.
Si les fleuves de dividendes n’ont jamais été aussi gros, c’est la sécheresse absolue pour les salaires et les droits des travailleurs.

Selon le rapport de l’institut financier Janus Henderson, c’est plus de 52 milliards d’euros de dividendes qui ont été versés en 2017 en France. Presque le double que les dividendes versés en

2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
France dividendes en milliard de $ 62,1 47,9 52,1 55,8 48,6 54,3 52,1
PIB en milliards de $ 2865,3 2862,9 2809,4 2853,8 2434,8 2466,5 2588,9
Dividendes rapportés aux PIB 2,17% 1,67% 1,85% 1,96% 2,00% 2,20% 2,01%
Allemagne dividendes en milliard de $ 37,3 35 36,4 29,4 34,2 36,4 38,1
PIB en milliards de $ 3761,1 3545,9 3753,7 3896,8 3377,3 3479,2 3686,6
Dividendes rapportés aux PIB 0,99% 0,99% 0,97% 0,75% 1,01% 1,05% 1,03%

https://www.janushenderson.com/frpa/Campaign/6/janus-henderson-global-dividend-index


Le problème, ce n’est pas les salaires, mais le coût du Capital !

Trop couteux les salaires des travailleurs français ? c’est oublier un peu vite qu’un travailleur à  pleins temps au smic ne gagne que 1173€ nets par mois.  C’est oublier que les travailleurs français sont largement en tête des classements de la productivité horaire en – en raison d’un durcissement des conditions de travail conduisant à une nette aggravation de l’ capitaliste. En réalité, ce ne sont pas les salaires qui “coûtent cher”, mais bien le coût du Capital. Et notamment les milliards de versés aux actionnaires. Les versés au second trimestre 2016 en  France représentaient l’équivalent de 2.9 millions de SMIC net annuel.

Là dessus, les “experts” des plateaux des chaines de télé, les éditorialistes et économistes du Monde, de Libération, du Figaro et Cie – tous ces porte-flingues d’un appareil médiatique dont le nombre de titres et de chaînes ne cachent pas qu’il est contrôlé par une dizaines d’oligarques – font un silence total.

La France plus gros distributeur de dividendes en Europe, loin devant l’Allemagne !

www.initiative-communiste a pu consulter un rapport  – public – du cabinet spécialisé Henderson consulting – publiant les résultats de l’évolution de son Global Dividend Index, statistique de l’évolution des dividendes versés par les entreprises de chaque pays à leurs actionnaires.

dividendes PIB Q2 2016Malgré la crise mondiale, les dividendes ont continué de progresser de plus de 2,3% au second trimestre 2016, et ce malgré une forte baisse dans les pays émergents. Notamment au Brésil (-83%). Le cabinet estime à 1 160 milliards de dollars le montant des dividendes qui seront versés en 2016 dans le monde.

En 2015, en Europe c’est 209 milliards de dollars de dividendes qui ont été versés.  Au second trimestre 2016, la France se place une nouvelle fois largement en tête pour le versement de dividendes en Europe. Jugez plutôt

  • France : 40 milliards de dollars, en hausse de 13,9% ! Les banques ont augmenté leurs distribution de 50 à 70% sous formes de dividendes et de rachat d’action !
  • Royaume Uni : 33,7 milliards de dollars
  • Allemagne : 31,6 milliards de dollars
  • Italie : 10,3 milliards de dollars
  • Pays Bas : 7,6 milliards de dollars

dividende Q2 2016Parmi les 10 premiers plus gros verseurs de dividendes au niveau mondial, on retrouve Sanofi et  BNP Paribas. On ne manquera pas de remarquer que le géant pharmaceutique SANOFI n’a cessé de mener plan de licenciement sur plan de licenciement en France, ces dernières années.

Rappelons que 40 milliards c’est le montant des cadeaux fiscaux fait par le gouvernement Hollande au grand patronat avec le pacte de compétitivité. C’est 4 fois le déficit de la Sécu, ou la moitié du déficit budgétaire.

On ne manquera pas non plus de constater que le français est le plus vorace d’Europe, se versant un tiers de plus de dividendes que le capital allemand alors que le PIB de l’Allemagne est près de 40% plus élevé ! Entendrez vous le MEDEF, et ses hommes de main du PS, LR ou FN, ses porte-paroles prétendus experts économistes dans les médias, appeler à prendre exemple sur l’Allemagne en divisant par 2 les dividendes versés par les entreprises françaises à leurs actionnaires ? A moins que prenant modèle sur les USA – loin d’être un pays bolchévique on en conviendra – de les diviser par … 3.  Ou mieux les diviser 161 fois pour s’aligner sur la Chine qui de ce point de vue n’apparait pas vraiment comme le pays ultra capitaliste décrit en France. Ne rêvons pas, au contraire, ils vont continuer à glapir en cœur contre le “coût du travail” pour faire diminuer votre .

A moins qu’une riposte populaire ne s’organise, tous ensemble et en même temps dans la rue et dans les entreprises. A commencer par faire échec à l’euro Loi Travail. En répondant massivement présent le 15 septembre à l’appel unitaire de l’intersyndicale

JBC pour www.initiative-communiste