Le FN attaque le Secours Populaire Français et les pauvres !

Le Secours Populaire français est une grande association caritative reconnue d’utilité publique et pour cause.

Dans de très nombreuses villes, ses bénévoles, femmes et hommes consacrent leurs temps, leurs moyens et leurs énergie chaque semaine et tout au long de l’année pour aider des familles en difficultés : aides alimentaires, habillements etc. Ce sont des millions de personnes qui bénéficient chaque années du soutien et de la solidarité du secours populaire. Sans même parler des centaines de milliers d’enfants qui grâce au secours populaires ont pu partir souvent pour la première fois en vacances.

Le Secours Populaire Français, la solidarité de tous et de l’aide pour tous ceux qui en ont besoin

Parce que la pauvreté en France c’est le lot de la majorité : en 2016, 55 % des Français jugent que leur vie quotidienne est menacée par la pauvreté et notre pays compte 9 millions de pauvres ! Qui bénéficient de l’aide du Secours Populaire en pouvant frapper à la porte de l’une des 1 256 permanences du Secours Populaire Français.

Au Secours populaire, les personnes en difficulté sont accueillies dans les permanences d’accueil, de solidarité et relais-santé. Dans toute la France, ce sont des lieux de vie et de solidarité qui permettent aux bénévoles d’accueillir, d’écouter et d’apporter soutien, aide matérielle, conseils. Leur rôle est essentiel, elles sont les principales portes d’entrée de l’association. Ces permanences sont étudiées pour offrir un cadre convivial et chaleureux où les personnes en situation de précarité peuvent parler de leurs difficultés, et cela en toute confidentialité et dans le respect de la dignité de chacun.

En 2014, les permanences d’accueil, de solidarité et relais-santé du Secours populaire ont permis à 2 737 300 personnes démunies de trouver soulagement, aide réelle, écoute chaleureuse et accompagnement.

Ce travail colossal a pu être réalisé grâce au dévouement des plus de 80 000 bénévoles de l’association, mais également à l’engagement de ses fidèles parrains et marraines, sans oublier l’indispensable soutien de ses partenaires.

Bien sûr, le Secours Populaire aide ceux qui sont dans le besoin. Sans distinction d’origine. Un enfant est un enfant, quelque soit son origine. Une famille qui a faim a faim, quelque soit son origine. Un homme qui a froid a froid quelque soit son origine. Qui serait suffisamment monstrueux pour refuser de l’aide à un autre être humain sur des critères raciste ? Y aurait-il des élus suffisamment cyniques ou racistes pour attaquer une association d’aide et de soutien à toutes celles et tous ceux frappés par la misère, parce qu’elle ne discriminerait par les pauvres et les nécessiteux en fonction de leurs origines ?

Répondant à l’appel du Secours Populaire Français, des municipalités de toutes étiquettes apportent leur en attribuant des locaux permettant à l’association de fonctionner et d’assurer ses missions de solidarité.

Le attaque le Secours Populaire Français, montrant son vrai visage, celui de la haine des pauvres

fn-secours-populaire-francaisA , le maire lui vient de prendre la décision d’expulser manu militari le Secours Populaire de ses locaux. Dévoilant ce qu’est la nature profonde du projet . C’est intolérable, inacceptable et révoltant.

Chacun doit défendre le Secours Populaire Français (SPF) contre cette agression. Non seulement parce que c’est un devoir élémentaire de solidarité avec tous ceux qui dans le besoin sont frappés par cette attaque du FN, mais parce que chacun, chaque homme et chaque femme, est visé par cette agression qui par delà le SPF vise la solidarité, la démocratie et les droits de l’Homme.

La haine ne passera pas

secours-populaire« Honte au maire d’Hayange qui a décidé d’expulser le Secours populaire français. Jamais un élu de la République n’avait pris une telle décision.

Nos amis d’Hayange et de Moselle nous informent que, ce matin, ils ont refusé de remettre les clefs du local à l’huissier en présence de très nombreuses personnes, notamment de familles aidées par le Comité du SPF.

C’est un crime contre la solidarité : que vont devenir les 770 personnes aidées et accueillies par le Secours populaire dans cette commune ? Des dizaines de familles monoparentales, des enfants, des personnes âgées, victimes de la pauvreté et de l’exclusion et parmi elles, plusieurs familles de réfugiés-migrants chassés de leur pays par la guerre et la misère.

N’acceptons pas cette mesure scélérate.

Le Secours populaire francais doit pouvoir continuer, à Hayange comme partout ailleurs, d’aider en toute indépendance toute personne qui a besoin d’aide, d’accueil, d’écoute, d’une solidarité au quotidien.

La haine ne passera pas. »

Déclaration du Secours populaire français Vendredi 30 septembre 2016 – 12h

Voici le lien sur l’interview de Julien Lauprêtre ce matin sur RMC/ BFM :

http://rmc.bfmtv.com/emission/la-mairie-de-hayange-veut-expulser-le-secours-populaire-c-est-une-initiative-de-caractere-fasciste-1042682.html