La SCOP Goodyear et Hollande : pétition de scientifiques pour soutenir la SCOP et la reprise de l’activité industrielle !

cgt goodyearAlors que la n’en finit pas de s’aggraver, en raison de la poursuite de la vague d’euro-délocalisation et du dépeçage de l’outil industriel de notre pays par des fonds spéculatifs (pour une bonne part américains), des travailleurs mènent le combat de classe, et montrent l’exemple, pour conserver l’outil industriel, pour avec les travailleurs qui s’y trouvent. A l’image des syndicalistes de Amiens Nord qui après plus de 7 ans d’un combat acharné contre la fermeture de leur usine par les capitalistes qui la détenaient mènent désormais la lutte pour empêcher sa destruction. pour continuer à travailler et à produire. L’honneur et le courage de nos camarades ouvriers appellent notre soutien. Car les soutenir, c’est nous défendre, TOUS ENSEMBLE !

Les Goodyear licenciés après 7 ans d’âpres luttes se battent à présent pour le droit à récupérer une partie de leur outil de travail et prolonger la valorisation de leur savoir faire en ayant élaboré un projet de coopérative ouvrière de production ( ).

Projet auquel la direction de Goodyear liquidatrice d’emplois s’oppose farouchement.

Mais que font Hollande et le gouvernement socialiste?

Hollande à la recherche éperdue de signes de “gauche”  a rendu visite à l’entreprise Scop des Fralib à Géménos.

On apprend que dans la foulée pour applanir tout ce qui aurait pu porter ombrage à sa visite, auprès des travailleurs il est intervenu pour que les derniers verrous sur les quels les salariés de Fralib butaient depuis des mois soient levés et en particulier la signature de l’accord avec Unilever.

La preuve est donc faite que lorsque ses intérêts électoraux sont en jeu, le pouvoir politique sait intervenir efficacement auprès des entreprises.

Et donc que lorsqu’il n’intervient pas pour sauver des emplois c’est aussi par volonté politique … de laisser faire.

Et dans le cas présent de laisser faire les dirigeants de Goodyear!
S’il est intervenu en faveur des Fralib c’est qu’il en escompte un bénéfice politique.

Agissons donc pour que la lutte des Goodyear devienne elle aussi incontournable et suffisament populaire pour que les responsables politiques aux manettes se sentent un devoir d’y apporter soutien.

L’appel de scientifiques à soutenir le projet des Goodyear va dans ce sens et nécessite d’être largement popularisé :

 

Appel de scientifiques – à soutenir le projet de SCOP d’Amiens Nord

Les salariés de GOODYEAR Amiens Nord ont élaboré un projet de SCOP (Société Coopérative de Production) afin de relancer la production de pneus dans leur usine fermée depuis plus d’un an. Dans cette démarche portée par près de 400 anciens employés du site, les ouvriers se sont rapprochés de scientifiques et d’ingénieurs pour élaborer un plan industriel particulièrement innovant. Cette coopération inédite permet de faire la démonstration que la reprise d’une production de pneumatiques à Amiens Nord est économiquement efficace, industriellement nécessaire et socialement créatrice de centaines d’emplois.

Ce projet met également en évidence l’intérêt de mettre en relation le monde de la recherche académique et celui de l’industrie, relation qui existe par ailleurs dans la création de start-ups et dans les coopérations industrielles des laboratoires de recherche. Nous, scientifiques, sommes convaincus que politique de recherche ambitieuse et politique de développement industriel de notre pays doivent aller de pair. Cependant, malgré une forte mobilisation de la communauté universitaire pour l’emploi scientifique ces dernières années, notamment autour du Comité National de la Recherche Scientifique, de Sciences en Marche et des organisations syndicales, la recherche académique est en danger. En particulier, le nombre d’emplois statutaires proposés aux concours, que ce soit dans les universités ou dans les organismes de recherche ne cesse de décroître. Ceci conduit à sacrifier toute une génération de jeunes scientifiques.

Que ce soit dans le contexte de GOODYEAR ou de l’emploi scientifique, le gouvernement nie l’acuité des problèmes et refuse toute discussion de fond. Dans ces conditions, à l’exemple de la SCOP GOODYEAR, nous pensons que les scientifiques doivent aussi s’engager dans l’aide à la mise en place et la coopération avec des structures industrielles socialement innovantes telles que les  SCOP.

C’est pourquoi, nous exprimons notre soutien au projet de SCOP d’Amiens Nord et exigeons des pouvoirs publics tout à la fois un accord  au démarrage de ce projet et un plan pluri-annuel pour l’emploi scientifique.
Site de signature en ligne (depuis le 9/6/15):
http://www.urgence-emploi-scientifique.org/limesurvey/index.php/survey/index/sid/921519/

source – d’après Front Syndical de Classe