IVG, 40e anniversaire de la Loi Weil : le PRCF résolument engagé pour défendre les droits des femmes

ivg planing familial avortementAlors que décomplexée par le glissement fascisant du pays les attaques se multiplient contre le droits à l’ () y compris dans les rangs de la droite complexée (Parti Socialiste), alors qu’en raison de la guerre aux salaires et de l’offensive austéritaire lancée par l’Union Européenne du Capital, l’accès aux soins devient de plus en plus difficile, plus que jamais défendre les droits des femmes restent notre combats.

Car les forces réactionnaires de l’UMP’PEN et au delà sont toujours à l’oeuvre. Tels ces députés UMP déposant un amendement pour le déremboursement l’IVG. Tels les prises de position du FHaine contre l’avortement et pour son déremboursement.

Avec l’austérité et la casse de la sécurité sociale, avec les lois de la droite (loi bachelot) l’accès à l’IVG s’est complexifié. Si le nombre d’IVG reste stable, le nombre de centre pratiquant l’IVG est en constante diminution. Ce sont plusieurs milliers de femmes qui sont obligés d’aller à l’étranger faute d’un accès dans les délais en France.

Pierre Pranchère – vice président du et ancien député de Corrèze – étaient de ces députés communistes qui ont porté à l’assemblée nationale le combat pour l’IVG. Il nous rappelle l’actualité de ce combat.

“nous ne voulons pas que ce soit les femmes des milieux ouvriers qui soient contraintes de recourir à l’avortement clandestin…. parce qu’elles n’auront pas l’argent nécessaire pour bénéficier de cette loi”

J’avais été réélu député de Tulle aux élections de 1973 et j’ai participé avec le groupe des députés communistes à l’adoption de la loi Veil. Le groupe a examiné tous les aspects de cette proposition visant à dépénaliser l’avortement.

Les députés communistes, socialistes et radicaux furent déterminants par 179 votes sur les 284 votes pour. Les 73 députés communistes votèrent à l’unanimité. Ils présentèrent des amendements visant à améliorer le texte, lesquels ne furent pas retenus. Cependant la décision de favorable fut prise comme l’exprima Jacqueline Chovanel :

« Le groupe communiste votera – comme il l’a fait en première lecture – ce projet de loi compte tenu des aspects positifs qu’il lui reconnait. Mais nous ne voulons pas que ce soit les femmes des milieux ouvriers qui soient contraintes de recourir à l’avortement clandestin…. parce qu’elles n’auront pas l’argent nécessaire pour bénéficier de cette loi, nous voterons quand même ce texte, mais nous continuerons avec les femmes des milieux populaires, mais aussi d’autres milieux, à nous battre pour obliger le gouvernement à accepter cette revendication si légitime du remboursement de l’avortement par la sécurité sociale. » Le remboursement par la sécurité sociale ne fut voté qu’en décembre 1982.

Je reste fidèle à ce vote et m’oppose résolument aux remises en cause des milieux ultraréactionnaires de ce droit légitime conquis de haute par les femmes.

Pierre Pranchère, ancien résistant, ancien député de Tulle, vice-président du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

www.initiative-communiste.fr se fait le relais de la lettre ouverte de Mireille Popelin, féministe laïque, à J Parat élu de la majorité PS de Bagnolet

Lettre ouverte à Monsieur Jimmy Parat

Elu de la majorité socialiste, Mairie de Bagnolet ( Seine-Saint-Denis )

Monsieur ,

A la veille du 40 e anniversaire de la loi Veil de 1975, vous avez qualifié l’avortement « d’acte barbare » et de « meurtre »

Avec beaucoup de femmes et d’hommes, nous avons lutté en cette période pour obtenir la loi pour la contraception et l’interruption volontaire de grossesse. Je reconnais dans vos propos les mêmes arguments réactionnaires que ceux utilisés par les mouvements anti-avortement , aujourd’hui comme il y a 40 ans !

Ces mouvements qui menaçaient Simone Veil, utilisant même l’holocauste pour insulter cette femme courageuse , qui fut déportée, des membres de sa famille déportés et tués. Cette femme, avec beaucoup d’autres, a combattu les vrais barbares, les nazis !

Il y a quarante ans, les femmes mouraient ( une par jour ) des suites d’un avortement clandestin : elles n’avaient aucun autre choix et subissaient grossesses multiples non désirées. Ce fut le cas de ma mère, morte à 27 ans, pour avoir refusé un 6e enfant. Elle avait déjà 5 filles, j’étais la dernière, j’avais 13 mois.

En cette période troublée, où les fondamentalistes de toutes religions s’opposent à la laïcité et surtout à l’égalité hommes – femmes, vos propos sont une insulte aux valeurs de la République, que vous êtes censé représenter .

Monsieur Jimmy Parat, au nom de ces femmes mortes pour avoir voulu disposer de leur corps, je vous demande de présenter des excuses :
 à toutes les femmes qui bénéficient maintenant, grâce à nos combats, de la liberté que ma mère n’a pas eue
 à toutes celles qui luttent, de par le monde, pour l’obtenir.

Mireille Popelin, Féministe et laïque

Le site internet sur l’IVG du planning familial : http://ivg.planning-familial.org