Grève Générale en Martinique, manifestation le 14 juillet la résistance contre les ordonnances Macron monte !

Contre les et la #LoiTravailXXL, la Martinique montre l’exemple : le 3 juillet dernier l’intersyndicale a lancé un puissant coup de semonce pour impulser la mobilisation avec une grève générale, tous ensemble et en même temps, accompagné de barrage à l’entrée des principales zones économiques. Une action tous ensemble et en même temps qui est celle qui peut permettre aux travailleurs de gagner.

En métropole, un appel à manifester est lancée à l’initiative du , le , sous le mot d’ordre Ni Ni !

Appel à la grève générale : le blocage économique perdure

L’activité économique tourne au ralenti à la mi-journée ce lundi 3 juillet. Les zones commerciales et le port sont bloqués. La CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais), et d’autres syndicats ont lancé un mouvement de grève générale notamment contre les projets du gouvernement.

Les effets de la grève générale lancée par les syndicats CSTM et CDMT se mesurent par la paralysie de l’activité économique. Les accès des centres économiques sont bloqués. Des palettes de bois et des pneus obstruent les entrées des centres économiques de Martinique. Un mouvement de grève générale contre la réforme du code du travail préconisé par le Président de la République Émmanuel Macron.

À la mi-journée nous avons fait le point avec Bertrand Cambusy le secrétaire général de la CSTM.(Re)voir le direct Facebook live de Martinique 1ère à 12h.

La CSTM n’est pas seule dans la mobilisation. Elle a le soutien d’autres syndicats et notamment la CDMT (Centrale Démocratique des Travailleurs Martiniquais). Les militants de ce syndicat étaient réunis ce lundi matin à la Maison des Syndicats à Fort-de-France.

Philippe Pierre-Charles CDMT

La CDMT a annoncé dès le vendredi 30 juin, sa mobilisation dans une manifestation de rue le lundi 3 juillet contre “les projets Macron de destruction du Code du travail” et pour les revendications sur les dossiers de la santé, des conditions de travail et de rémunération, et contre “les répressions antisyndicales en Martinique et en Guadeloupe”.

Appel à la grève de la CDMT

Les zones commerciales de Californie, de la Lézarde et de Places d’Armes sont bloquées. Activité paralysée aussi au Port de Fort-de-France. Les bus ne circulent pas dans l’agglomération de Fort-de-France. “On ne proteste pas en prenant en otage la population”, déclare Yan Monplaisir, vice-président de l’Assemblée de Martinique et président de la commission du développement économique.

Yann Monplaisir vice-président de l’Assemblée et président de la commission de développement économique

Le Front Social appelle à la mobilisation, avec une manifestation le 14 juillet

CONTRE LA GUERRE, LES ORDONNANCES ET L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT, 3 RAISONS DE MANIFESTER LE 14 JUILLET !
https://www.facebook.com/events/1550681528304965/

• Manifestons le 14 juillet contre la guerre
14 juillet – Macron s’affiche en chef de guerre avec Trump. L’épouvantable président des USA, raciste et misogyne, lui sert de complice. Pitoyable… et dangereux ! La fête de la prise de la Bastille est défigurée depuis trop longtemps par les démonstrations de force militaire. Macron en rajoute avec sa communication de monarque : « Vive la guerre, tous avec Trump. »

• Manifestons le 14 juillet contre la guerre sociale de Macron
14 juillet – Avec Macron, c’est l’été meurtrier. Ses député·e·s l’autoriseront à gouverner par ordonnances, qui sont les munitions de sa guerre sociale. Obsédé par la destruction du Code du travail, il étend son offensive au contrat de travail, à la sécurité sociale et pour les licenciements. « Vive le chômage et le Medef », voilà son cri de guerre.

• Manifestons le 14 juillet pour nos droits et nos libertés contre l’état d’urgence permanent
14 juillet – Macron veut transformer l’état d’urgence en état d’exception permanent, intégré à la loi ordinaire. Préfets, Procureurs, policiers et militaires auront le droit de perquisition, d’assignation à résidence, de réprimer les quartiers populaires et les manifestations, sur simple ordre du gouvernement.

Le Front Social, pour ces 3 raisons, appelle à faire du 14 juillet une journée de reconquête populaire, de contre offensive sociale et de manifestation. Venez nombreux·ses en participant au défilé des luttes sociales permettant d’unir tou·te·s celles et ceux qui ne veulent pas subir la politique de Macron et défendre d’autres choix que la regression sociale.

RDV VENDREDI 14 JUILLET
14 HEURES – PLACE CLICHY À PARIS

Diffusez, partagez, participez…
https://www.facebook.com/events/1550681528304965/

La CGT partout à l’action

Pas de pause cet été !

Cet été les militants CGT ne prendront pas de pause !

Tout l’été ils iront à la rencontre des salariés pour expliquer la nocivité de la politique du gouvernement Macron.

Pour Macron, le gouvernement, le MEDEF rien ne doit être épargné :

Salaires, Code du Travail, Conventions Collectives, Institutions Représentatives du Personnel,plafonnement des indemnités Prud’hommes, protection sociale, fonction publique avec l’annonce de 120 000 suppressions d’emplois, assurance chômage, retraites, formation professionnelle…
Ils mettent en place une véritable machine de guerre contre les salariés du public et du privé, les retraités, les privés d’emplois et les jeunes, visant à détruire tous les conquis sociaux gagnés de hautes luttes par le monde du travail.

Pour autant rien n’est joué !

De nombreuses luttes et initiatives se développent en France et dans notre département, pour exiger d’autres choix de société.

Aujourd’hui sur le 13 :

Grève devant le siège d’ADF Vitrolles contre l’accord temps de travail issu de la loi El Khomri.

Distribution de tract devant le village des marques Miramas pour expliquer la nocivité de la XXL.

AG de l’UL CGT des Quartiers Sud sur le syndicalisme international. Vive la solidarité internationale !

La CGT des Bouches du Rhône mettra tout en œuvre pour amplifier les mobilisations pour faire entendre nos revendications.

Durant tout l’été la CGT proposera des initiatives et actions pour mobiliser les salariés afin que le 12 septembre,première journée d’action et de grève dans toutes les entreprises et services,soit une réussite.