D’UNE SEULE VOIX 31 MARS MANIFESTATION NATIONALE A PARIS POUR LE RETRAIT TOTAL DE LA « LOI TRAVAIL » de Valls – Macron – El Khomri – UE

Poing IC Luttes info lutteCONTRE LA LOI TRAVAIL CONSTRUISONS TOUS ENSEMBLE LES CONDITIONS DE LA VICTOIRE FINALE !

Prosterné devant l’Union et le MEDEF, le gouvernement, avec la complicité de L. Berger, le patron de la CFDT, a tenté de dynamiter la mobilisation en présentant une version légèrement modifiée de la loi «travail». Mais le fond de la loi reste le même, une destruction des dernières garanties collectives offertes aux salariés par le Code du Travail. En 1995, Juppé avait procédé de la même façon en tentant de briser le mouvement de grève avec l’aide de Notat, la patronne du syndicat «réformiste». En 2003 la CFDT a poignardé dans le dos les mouvements de protestation contre différentes réformes du gouvernement exigées par Helmut Kohl (retraites des fonctionnaires, régionalisation des TOSS) ; idem en 2007 (retraites des cheminots), en 2010 (retraite à 62 ans), mais aussi l’A.N.I. (préciser ce que ça veut dire), la baisse des indemnisations chômage dans le cadre des ASSEDIC, le report de fait de la retraite à 63 ans dans le cadre de la négociation AGIRC-ARCO sur les complémentaires.

Hollande et Vals loi Travail 2016 UE._01On se souvient aussi de la manière dont a été trahi le mouvement des sidérurgistes de Florange quand leur chef de file cédétiste, le dénommé Martin, est soudain devenu le chef de file du PS aux européennes en Lorraine. Déjà dans les années 80, le père de François Chérèque, alors leader des sidérurgistes CFDT, avait été nommé superpréfet de Lorraine par Mitterrand pour que le pouvoir puisse tranquillement fermer la sidérurgie française en échange de quelques «investissements » d’État dans cette région, notamment un… Parc des Schtroumpfs qui a fermé à peine ouvert !

Dans l’Éducation nationale, le SGEN-CFDT est lui aussi de toutes les contre-réformes sous couvert de «modernité»; notamment il a soutenu la contre-réforme Fillon, la contre-réforme Chatel et la contre-réforme des collèges avec ses amis de l’UNSA dont les liens avec le PS sont transparents. N’oublions pas non plus les innombrables cas où la CFDT nationale a tiré dans le dos des grévistes CGT, FO et SUD, notamment à la SNCF ou à Air-France, renchérissant même sur les insultes de Valls contre les cégétistes qui ont eu le malheur de bousculer un coupeur de tête patronal : une chose est de ne pas faire grève, une autre de briser la grève d’autrui et d’aller ensuite se présenter aux salariés comme celui qui a obtenu des concessions alors que le gouvernement a pris appui su vous pour casser le mouvement au prix de concessions anecdotiques…

loi travail cadeau medefAlors que l’adoption du projet Valls / Macron, El Khomri détruirait le Code du travail, annoncerait la casse du statut de la fonction publique et de ce fait, affaiblirait décisivement la capacité ultérieure de lutter et de faire grève des salariés français, la Commission Luttes et syndicalisme du PRCF appelle les communistes, les travailleurs conscients, les syndicalistes DIGNES DE CE NOM :

– A rejeter tout rapprochement des syndicats engagés dans l’action avec les directions nationales de la CFDT et de l’UNSA, ces cheval de Troie du patronat, de l’UE et du gouvernement. Bien entendu, nous ne confondons pas les états-majors syndicaux qui trahissent la classe ouvrière avec les militants de base et les adhérents sincères de la CFDT qui luttent à nos côtés.

– Appelle les travailleurs, les syndicats, les étudiants à construire en bas, dans les mobilisations, les conditions du «tous ensemble en même temps et jusqu’au bout», avec un vrai calendrier de luttes débouchant sur le blocage des profits patronaux, ce qui permettra de battre les sociaux-traitres au pouvoir et leurs collabos de la droite et des «syndicats » jaunes.»


PRCF – INFO LUTTES – N° 12 – SEMAINE DU 21 AU 27 MARS 2016

Les prochaines grèves

  • Grève des salariés du groupe Lagardère Active (Paris Match, Elle, JDD …)
  • Grève des pompiers de Meurthe-et-Moselle dès le 18 mars 2016
  • Grève des éboueurs à Sainte-Geneviève-des-Bois dès le 18 mars 2016
  • Grève dans les EHPAD des Deux-Sèvres le 21 mars 2016
  • Grève des fonctionnaires le 22 mars 2016
  • Grève des infirmiers anesthésistes le 22 mars 2016
  • Grève nationale à La Poste le 23 mars 2016
  • Grève générale et nationale le 31 mars 2016

Les agents de sécurité d’Exide à Lille ont manifesté devant le constructeur de batteries

Publié le 15/03/201, La Voix du Nord

Les agents de sécurité de la société Samsic, prestataire d’Exide, ont manifesté ce mardi rue du Faubourg-d’Arras à Lille. Ils exigent la même protection contre le plomb que les salariés du producteur de batteries.

Coups de klaxons et drapeaux de la CGT, ce mardi midi, devant l’entrée principale d’Exide, rue du Faubourg-d’Arras. Ce ne sont pas les salariés du producteur de batteries qui manifestent, mais une dizaine d’employés sous-traitants, chargés notamment de la sécurité du site, et travaillant pour la société Samsic. À ce titre, ils sont présents à temps complet sur le site d’Exide classés Séveso. Seulement voilà, expliquent-ils, ils ne seraient pas aussi bien protégés contre le plomb, que les salariés d’Exide.

A Asnières-sur-Seine, la police s’invite à une prise de parole syndicale à La Poste

Libération, 16 mars 2016 :

Lundi matin, des syndicalistes recevant dans la ville des Hauts-de-Seine des étudiants pour se mobiliser contre le projet de loi El Khomri ont vu débarquer six policiers armés de flash-balls.

Lundi matin, une prise de parole syndicale dans le centre de traitement du courrier de La Poste d’Asnières-sur-Seine : Gaël Quirante, secrétaire départemental du syndicat Sud à La Poste, majoritaire dans les Hauts-de-Seine, évoque le combat contre la réforme du code du travail devant des étudiants grévistes de l’université de Nanterre venus présenter l’avancée de leur mobilisation.

Ancenis : la fonderie Bouhyer en grève

France 3 Pays de la Loire, 16 mars 2016 :

Le mouvement a débuté lundi 14 mars en fin de matinée au terme d’une réunion de négociation stérile aux dires des syndicats. CFDT et CGT réclament une diversification de la production pour sauver les et une augmentation générale des salaires.

» Les arrêts de travail se multiplient », constate Claude Gaudin, le délégué CGT. Même son de cloche chez son collègue. « Comment voulez-vous motiver des salariés quand le salaire reste au plus bas, à peine plus haut que le SMIC, » raconte Hicham Chafi de la CFDT. « Les conditions de travail sont naturellement difficiles dans la fonderie mais là c’est de pire en pire, on manque de salariés et la polyvalence exigée épuise les gens. »

INFO LUTTES EUROPE

Allemagne : deux millions de jours de grève en 2015

L’Allemagne, pays aux relations sociales traditionnellement plutôt paisibles, a connu en 2015 son année la plus chargée en grèves depuis 10 ans, avec 2 millions de jours de grève, à cause de plusieurs gros conflits, selon des chiffres publiés jeudi 3 mars.

Allemagne : Mobilisation pour les salaires dans la métallurgie

Alors que les négociations sur les salaires dans la métallurgie s’ouvrent en Allemagne, 700 métallurgistes se sont rassemblés le 9 mars à Hanovre et 2000 à Oldenbourg le 10 mars pour défendre leur revendication d’une hausse de 5% des salaires. Samedi 12 mars, c’est à Leipzig que plus d’un millier de métallos ont manifesté pour leurs salaires. Ce sont là les premières mobilisations qui pourront se transformer en grèves si le patronat refuse de prendre en compte les revendications des travailleuses et des travailleurs.

Lutte pour l’ chez Siemens en Bavière

Le 9 mars, la direction de Siemens a annoncé un vaste plan de suppressions d’ dans les usines de Bavière afin de délocaliser la production dans des pays d’Europe de l’Est. Ce sont près de 2000 emplois qui sont ainsi menacés dans les usines de Ruhstorf bei Passau, Bad Neustadt et Nuremberg. Le 10 mars, dans la matinée, les ouvriers de l’usine de Bad Neustadt ont spontanément débrayé et 1500 ouvriers se sont ainsi retrouvés pour manifester.

Grève des dockers grecs contre la privatisation des ports

Reuters,

Les dockers grecs ont entamé mardi une grève de 48 heures pour protester contre la privatisation des ports du Pirée et de Thessalonique.

Le projet, que le gouvernement formé par le parti Syriza avait abandonné, a été relancé dans le cadre du troisième plan de sauvetage financier sur lequel Athènes et ses créanciers internationaux se sont entendus cet été.

Il prévoit la vente de 67% du capital des deux ports. Pour celui du Pirée, le plus important, le gouvernement a fait savoir le mois dernier que l’offre la plus intéressante émanait de la firme chinoise Cosco.

Un demi-millier de dockers se sont rassemblés mardi devant l’entrée principale du terminal marchandises.

« J’ai peur pour mon emploi. Pourquoi le nouveau propriétaire n’embaucherait pas deux employés plus jeunes que moi qui seront payés la moitié de ce que je gagne ? », a déclaré Vassilis Argyris, 56 ans.

Pièces essentielles des plans de sauvetage mis en oeuvre depuis 2010, les privatisations, qui se heurtent à l’hostilité des responsables politiques, à celle des syndicats et aux formalités administratives, n’ont rapporté que trois milliards d’euros alors l’objectif initial était de 50 milliards.

La Grèce en grève contre la réforme des retraites, la mobilisation s’étend

DH.be,

Plus de 50.000 personnes ont manifesté en Grèce contre la réforme des retraites jeudi, journée d’une grève générale, émaillée de quelques incidents et ayant paralysé le pays.

Avec des cortèges de quelque 40.000 manifestants à Athènes, et 14.000 à Thessalonique, deuxième ville du pays, selon la police, cette mobilisation est la plus massive depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche, en janvier, du Premier ministre Alexis Tsipras qui soutient cette réforme voulue par les créanciers UE-FMI.

Bpost : grève dans les bureaux de poste desservant le Grand Liège

La Libre Belgique,

Le personnel des bureaux de poste desservant le Grand Liège a décidé d’arrêter le travail après l’annonce de la réorganisation des services, indique mardi la CSC. « Si les chiffres sont exacts, il y aurait plus de 20 services en moins pour faire le même travail qu’actuellement », déplore Ludovic Moussebois, permanent CSC Transcom.

Liège: les techniciennes de surface du palais de justice pourraient partir en grève

RTBF,

Le torchon brûle entre le SPF Justice et les techniciennes de surface du palais de justice et du tribunal de police de Liège. Ces dernières se plaignent d’un manque d’effectifs. Elles réclament des renforts d’urgence et/ou davantage d’heures de nettoyage.

Le front commun syndical CSC Services Publics – CGSP – SLFP explique avoir demandé des mesures à plusieurs reprises, sans succès.

En conséquence, il a déposé un préavis de grève.

Les techniciennes de surface sont déterminées à passer à l’action si elles ne sont pas entendues.

LONDRE : Les choristes de l’ENO pourraient se mettre en grève

ResMusica,

D’après le quotidien The Guardian, les 44 choristes de l’English National Opera seraient prêts à se mettre en grève, en raison de l’ampleur des réductions de salaire envisagées. Elles seraient d’au moins 25% mais compte tenu d’une charge de travail qui pourrait être accrue, avoisineraient plutôt les 39%.

Le licenciement de quatre choristes serait également envisagé. Il n’y a pas encore d’accord sur le mode d’action prévu, mais il pourrait avoir un effet sur les représentations à venir.