Déclaration du Front Syndical de Classe [4e conférérence nationale du PRCF]

Pour sa 4e , le a souhaité donner l’occasion à des militants syndicaux de lutte, des militants en première ligne du combat de classe de s’exprimer en invitant le . Voici le prononcé à cette occasion par Danielle représentant le Front Syndical de Classe.

Déclaration du Front Syndical de Classe

logoFSCgmSalut à vous Camarades,

Tout d’abord merci de votre invitation,

Je suis fort honorée de représenter devant vous toutes et tous, le Front Syndical de Classe…

Permettez-moi de présenter au nom du , tous nos vœux de prompt rétablissement à notre Camarade Bernard Parquet, qui est le secrétaire Général du Front Syndical de Classe, et qui malheureusement a de gros problèmes de santé   et qui malgré cela a tenu a être présent aujourd’hui. Bernard j’espère que je serais digne de ton remplacement. Bise à toi.

Le front syndical de classe… c’est quoi et pourquoi ?????

Je ne veux pas vous lire tous les statuts….

Le FSC, ce sont des militants (tes) C.G.T.   F.S.U   qui se sont unis dans une démarche intersyndicale pour mener la lutte « du tous ensemble » et ce à partir des besoins réels des salariés, retraités, chômeurs.

En aucun cas, nous ne sommes une C.G.T. ou F.S.U   bis, nous nous exprimons de manière indépendante, et sommes internationalistes.

Nous reprenons à notre compte le fameux article 1 du texte de la C.G.T., qui a malheureusement disparu en 1980

Je cite:

« s ‘inspirant dans son orientation et son action des principes du syndicalisme démocratique de masse et de classe qui dominent l’histoire du mouvement syndical Français, la C.G.T. s’assigne pour but la suppression de l’exploitation capitaliste, notamment par la socialisation des moyens de productions et d’échange »

La lutte de classe a changé de camp, actuellement elle existe bien, mais c’est la classe des capitalistes qui la gagne.

C’est bon, ça suffit, on a donné…..

Pour nous F.S.C. le rôle des syndicats consiste à une double besogne : la défense quotidienne des intérêts des travailleurs, retraités, chômeurs, mais aussi, le combat pour l’abolition du capitalisme… l’un ne va pas sans l’autre.   Le capitalisme ruine, exploite, asservi, tue… Oui, notre lutte, la lutte de classe, a bien le projet, de voir enfin un changement de société. Où chaque salarié, retraité, chômeur, femme ou homme, pourra enfin vivre dignement dans une société où l’économie sera au service du bien commun.

Pour nous F.S.C.   le rôle premier des syndicats est d’organiser, de la façon la plus large possible les travailleurs, les salariés, quelques soient leurs métiers, leur grade, leur sexe.

Nous sommes bien obligés de reconnaître que depuis plusieurs décennies, la disparition totale de notions de classes sociales, d’exploitations, la stratégie du syndicalisme rassemblé, la mise au placard des militants de combats rendent notre tache immense.

Car il faut bien le dire c’est tout un héritage de l’histoire du mouvement ouvrier qui a été jeté aux oubliettes.   Et c’est bien là, que nous F.S.C. nous devons entrer en force…

Pour cela, plus nous serons nombreux (ses) plus nos actions seront entendues, meilleures sera notre écoute, donc nos résultats

Nous devons faire encore et encore, tracts, blog, participation aux manifestations, actions coups de poing, journal, réunion dans différentes régions de France, assemblée générale.. la tâche est immense, nous ne lâcherons rien.

Gouvernement et patronat eux aussi œuvrent, avec la complicité du camp syndical réformiste, et ainsi des reculs très graves se sont rajoutés aux conditions de vie, des actifs, retraités, chômeurs…

Tout passe à la trappe, déréglementation du droit du travail, baisse généralisée des salaires, recul des conditions de travail, précarisation du travail, attaque sans précédent contre la branche famille de la SS, du régime d’indemnisation du chômage, offensive violente pour la privatisation des services publics, la non revalorisation des pensions au 1er janvier, le blocage des pensions en 2014, l’instauration de la taxe de 0.3 %, la suppression de la demi part pour les veufs et les veuves, la mise à sac de la protection sociale, la difficulté de l’accès aux soins, la perte d’autonomie non prise dans le cadre de la branche maladie, les aides aux logements et aux transports qui passent à la trappe ainsi que les systèmes de protection sociale. La mise à mort des prud’hommes, la banalisation du travail du dimanche et de nuit, les dépassements d’honoraires qui sont de + en + nombreux et pour arranger le tout, près de 460000 retraités qui verront leur taux de C.S.G. passer de 3.8 % à 6.6 % en 2015.

Sans parler des retraites ARRCO-AGIRC  dont les négos partent à contre pied. Normal, il n’y a pas le rapport de force.

L’attaque sans précédent contre le statut des enseignants et de l’école de la république

Et la fameuse loi santé, si elle va jusqu’au bout de ses dispositions ce sera la fin de la convention nationale qui lie, depuis 1971, les médecins libéraux à la sécurité sociale

Attention, les projets de la loi Macron et Touraine ont bien en commun l’ajustement de la santé aux exigences du capital financier. Et répondant aux exigences de la commission européenne, il faut que vous le sachez, le gouvernement veut encore aggraver la loi Macron.

Il s’agit d’un délai accordé pour un durcissement des exigences, des décisions sur le marché du travail, et après le 49 – 3 à l’assemblée du 49 – 3 social, et d’enrichir la loi pour assouplir les 35 heures. Et Macron de conclure « nous voulons accélérer les réformes »   elle est pas belle la vie ?????

Encore 3 mots sur notre descente aux enfers, parlons un peu des privatisations prévues dans la loi Macron, des transports terrestres, des aéroports régionaux, de la fabrication d’armement, des filiales privées pour les hôpitaux, la déréglementation du permis de conduire avant sa privatisation, la libéralisation des professions réglementées du droit, notaires, huissiers etc., l’affaiblissement de la justice prud’homale, la facilité des procédures de licenciements collectifs, etc…

Pourtant, c’est à peine croyable, plus de la moitié des richesses du monde sont détenues par seulement 1 % de la population. Cela donne à réfléchir, le fric existe, c’est délirant 1 % des gens possèdent plus que le reste d’entre nous réunis ??? les dividendes versés aux actionnaires ont augmentés de 30 % au 2 ème trimestre. Et tout cela dans un pays où le PDG de GDF SUEZ quitte l’entreprise avec une retraite chapeau de 21 millions d’euros, et tout cela dans une France où le patronat reçoit 220 milliards de cadeaux fiscaux et d’exonérations de cotisations sous différentes formes. Et pendant ce temps c’est 56 milliards d’euros, qui sont versés par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires en 2014, soit 30 % d’augmentation par rapport à l’année précédente. ils nous prennent vraiment pour des cons.

Et pendant ce temps, que fait la C.G.T., la F.S.U ????

  • compromis indécents avec comme ils disent « les partenaires sociaux » et le gouvernement.
  • Pas d’indépendance des centrales.
  • Dégradation de la vie interne de la C.G.T. amplifiée avec le carriérisme, la délégation de pouvoir, les permanents à vie, et l’acoquinement à la C.E.S.

Aujourd’hui tout est à reconstruire ;   car l’abandon politique de classe à l’égard du syndicalisme et le peu de prise en compte des plus de 11 millions de retraités sur 21 millions d’actifs actuellement dans notre pays, ne peut que conduire au désespoir.

La situation n’est pas nouvelle.

Depuis le départ de Krasu la ligne réformiste a pris le dessus.

Et même si actuellement quelques bien pensants, parlent d’événements qui ont bousculé la vie syndicale et la transparence de sa vie interne vis-à-vis des structures de l’organisation et de ses organes de direction, la situation est bien plus profonde, car c’est bien l’orientation de la C.G.T. et aussi celle de la F.S.U qui sont en jeux.

Seul, un congrès digne de ce nom, avec des militants (tes) de classe qui mettront les points sur les I, permettra de remettre la machine en route. Mais pour avoir assister à de nombreux congrès, je crains beaucoup des silences, des acceptations, des peurs, du garde à vous, vis à vis des dirigeants…des sans expérience qui débarquent, et de bonne foi qui disent, ont ne peut out faire…

Et pourtant, est-ce normal d’accepter que dans la représentativité de la C.G.T. aucun chômeur, aucun retraité, aucun ouvrier n’en fassent parti.. les Bourges, nous n’en voulons pas.. place aux acteurs de notre C.G.T. qui doivent être aussi les décideurs.

Est-ce normal d’accepter un secrétaire général, comme le chef suprême, ce n’est qu’un secrétaire.. il est là pour être responsable de l’animation du travail collectif, en tenant compte des capacités de chacun (e).

Est-ce normal que la secrétaire de la FD de la santé, ou sa représentante, se permette, alors qu’elle a été mandatée au CCN du 13 janvier, pour voter NON trahisse, car il s’agit bien d’une trahison, les militants (tes) de la santé en votant OUI

Est-ce normal que le passage des responsabilités, se passe de famille en famille, de père en fils, comme dans certaines fédérations.

Est-ce normal que depuis des décennies, il n’y ait aucune coordinations de nos luttes, et qu’on ait casser les grèves de 2010 sur les retraites et accepter les dernières lois les concernant.

Est-ce normal qu’il ne faille surtout plus intervenir sur les 37.5 ans de cotisations, sur la retraite à 55 ans, et que les directions déclarent que c’est ringard de vouloir y revenir

Est-ce normal notre adhésion à la C.E.S. qui est la cause d’un syndicalisme rassemblé, qui nous tire par le bas avec 20 années d’échecs.

Est-ce normal d’avoir fait passer Martinez en force, l’homme de la continuité, en refusant un congrès exceptionnel avant la fin de l’année. Et de régler ainsi les problèmes en vase clos.

Est-ce normal, que de vraies luttes avec coordination de celles-ci ne soient pas mises en place contre ANI, le pacte de responsabilité, la loi MACRON, ce qui permet aux chambres d’enregistrement du grand marché transatlantique (TAFTA) de prendre place.

A ce sujet d’ailleurs, il faut que vous sachez que la C.E.S. est pour ce traité, sous condition de légers aménagements….

Donc Le Front syndical de Classe, comme je viens de vous le développer n’est pas né pour faire tapisserie, son rôle est immense….

Nous sommes évidemment opposer à ce gouvernement de gauche caviar, aux ordres du Médef, de l’UE et de l’OTAN, qui multiplie les guerres sur le dos des peuples.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la C.E.S. étant financée à 75 % par l’UE , Elle participe tout naturellement à l’élaboration des politiques économiques, sociales de l’UE, elle accompagne la concurrence libre et non faussée de l’UE, dont vous le savez bien les services publics sont la ligne de mire. Et ça nous ne le voulons pas, et nous ne l’acceptons pas.

La   C.E.S. a permis le rapprochement des OS de types réformistes, sous prétexte de la construction européenne.

La simple réalité de la C.E.S. , c’est dans un délai plus au moins long, l’intégration du mouvement ouvrier à l’Etat, avec bien entendu le dialogue dit social.

en clair elle a été créée pour accompagner la régression sociale et pour évacuer toute idée de lutte de classe.

C’est un méli mélo de réformisme, de christianisme, et de syndicalisme jaune.

Puisque les dirigeants de la C.G.T de la F.S.U ont fait le choix d’accompagner le capital avec la C.E.S., il fallait bien que nous FSC, nous nous tournions vers un syndicalisme international, qui se détermine à partir d’une position de classe, de lutte et de confrontation avec ce capital.

Certains (es) me font bien rire, lorsqu’ils disent qu’à ce capital il faut s’adapter, l’humaniser, réguler la mondialisation,.. baliverne.. le saupoudrage, les pansements sur des jambes de bois, ne sont pas les remèdes.

L’UE exige toujours plus au nom des banquiers, des spéculateurs, elle impose des conditions meurtrières de la classe capitaliste, il va bien falloir coûte que coûte porter un coup d’arrêt à la spirale destructive imposée aux peuples depuis des décennies

C’est donc toute la question de l’action de millions et de millions de travailleurs, de retraités, se mobilisant avec leurs organisations dans la lutte de classe unie, qui seule nous fera avancer.

C’est pourquoi, le FRONT SYNDICAL DE CLASSE, a tout simplement adhéré à la FSM, nous savons que c’est en s’unissant avec les travailleurs, les retraités que nous pourront défendre leurs propres revendications, donc leurs besoins, leurs aspirations et cela dans l’unité la plus large et avec le respect de toutes et tous.

Et loin des sirènes de la soumission, du 6 au 10 avril 2011, le congrès de la FSM à Athènes, auquel a participé le FSC, a fait de ce slogan, le pourquoi de notre lutte       je cite « debout à côté des faibles, toujours du côté du peuple, toujours avec la classe ouvrière, dans les luttes contre l’exploitation capitaliste »

Ensuite car il y a une suite, un événement historique pour la classe ouvrière des 5 continents, a été la création d’une union internationale des retraités et pensionnés

Ce congrès fondateur a eu lieu à Barcelone les 4, 5 et février 2014.

Le FSC m’avait mandatée pour ce congrès, ,j’y suis allée avec 3 autres camarades du FSC

J’en suis revenue gonflée à bloc… car je sais pertinemment qu’en plus de notre lutte en France, les retraités doivent agir avec l’internationalisme prolétarien qui caractérise la FSM.

Certains n’ont pas de pensions, pas de droits, pas d’eau, très peu de moyen pour se soigner, allons rester dans notre cocon sans rien faire ?

La création de UIS (union internationale de retraité et pensionné) regroupe et coordonne les syndicats de classe retraités et pensionnés du monde entier, c’est vraiment un événement historique pour la classe ouvrière.

Car nous tous ici présents, nous avons subi l’exploitation, la répression, le vol du fruit de notre travail, et vous savez bien que la crise dans tous les pays , entraîne le chômage massif, la pauvreté grandissante, les reculs des droits des actifs et ceux des retraités, et font que le temps presse pour défendre sans compromission avec le capitalisme, les droits les plus élémentaires d’une vie digne.

Un monde sans travailleurs (ses) c’est impossible, car nous sommes tous des travailleurs, même si ce mot ne plait pas à toutes ou tous, mais un monde sans capitalistes est nécessaire et possible.

« la lutte de classe ne prendra jamais sa retraite, les syndicalistes de classe lutteront jusqu’au dernier jour de leur vie ».

le temps presse, je ne pourrais aborder tous les sujets

3 mots sur le FN, qui actuellement avec Marine le Pen, se donne une image proche du peuple.

N’oublions pas que son programme comporte de multiple dangers, la remise en cause des acquis sociaux, la mise en opposition des salariés dans les secteurs publics et privé, la préférence nationale pour masquer les vraies causes du chômage, pour la famille, la vision pétainiste de la femme au foyer. Ect…

Nous ne pouvons laisser faire, la France est en danger… la bête hideuse rôde…

L’extrême droite s’est toujours nourrie de la décomposition de la démocratie politique et des attaques contre la classe ouvrière, il ne faut jamais l’oublier.

Je dirais aussi 3 autres mots sur la Grèce, en reprenant simplement les écrits du FSC,pas de sortie de l’austérité, pas de résistance et de conquêtes sociales sans ruptures avec l’UE

Nous devons continuer a être auprès du peuple grec dans sa lutte pour se libérer de la dictature de la Troïka, en dénonçant le rôle de notre propre gouvernement et des commissaires européens dont le socialiste Pierre Moscovici complices des diktats de Merkel et de la dictature des marchés financiers

Vous trouverez sur notre site toutes les infos à ce sujet…

Voilà Camarade, un portrait un peu succinct de notre FSC.

J’espère qu’il va vous donner envie de nous rejoindre, adhérer se serait bien, l’argent comme nous le savez est le nerf de la guerre

L’adhésion est à 36 € annuelle, Jacky Omer est notre trésorier et peut à ce sujet vous donner tous les renseignements que vous désirerez.

La vraie question qui se pose…. Est évidemment : est-ce qu’actuellement nous avons besoin d’un syndicat de lutte de classe, qui agit pour le bien de tous (toutes) ceux (celles)d’en bas, en les défendant, en créant le rapport de force avec la coordination des luttes, est-ce que le tous ensemble est nécessaire ??? la réponse vous l’avez…

Venez nous rejoindre…   la tâche est immense, mais pas impossible… l’histoire l’a prouvé lorsque le peuple s’unit sur des basses claires il gagne toujours

Quoiqu’il arrive, nous nous retrouverons dans les luttes, il y a des échéances à ne pas manquer, par exemple le 9 avril, appel à la grève avec manifestation et pourquoi pas reconduction, car ce n’est pas en se cantonnant à des journées d’action sans lendemain que l’on gagnera, le 1er mai, le 30 mai pour la sortie de UE, de l’OTAN, de la C.E.S.

Sûrement aussi pour le congrès de la C.E.S. qui aura lieu de 29 septembre au 2 octobre à Paris, là il faudra évidemment mettre le paquet, batterie de communication, de propositions, de conférence de presse, de communiqués, de déclaration, manif, diffusion en réseau en direction des syndicats, des médias. Il faudra que nous soyons forts dans nos actions. Signer et faites signer notre appel à pétition. Il faut nous faire connaître, il faut agir, il faut lutter.

Le FSC vous attend, nous n’avons pas tous les mêmes idées politiques, la vie est ainsi faite…. Mais les chapelles isolées n’ont jamais fabriquer de grandes luttes, et il est super important que les mouvements politiques se réclamant des travailleurs se renforcent. Donc Camarade sur les points où nous sommes d’accord, et Dieu sait qu’il y en a… et bien rassemblons nous, et faisons en sorte que dans cette société, nous en devenions les acteurs, les décideurs

Notre pétition est à votre disposition, signer, faites signer massivement….. [retrouvez cette pétition sur www.initiative-communiste.fr]

Pour la suite à donner, cette pétition doit recueillir un maximum de signatures, elle permettra de dire,   aux sceptiques, aux jaunes, à ceux qui n’y croient pas, que NON le syndicalisme de classe n’est pas mort, et que comme le disait Krasu, ce qui fait le plus de mal aux travailleurs, c’est la collaboration de classe.

Et si vous jugez nos idées justes, nettes et claires, venez …. Il y a du boulot pour tous le monde….

Je finirais par une citation de Karl Marx qui me convient bien,

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner..

Prolétaires de tous pays unissons-nous »

Danielle FSC conférence nationalemerci de m’avoir écouter…. J’espère que je ne vous ai pas saoulé…

ENCORE 3 MOTS

ON LACHE RIEN !

 

Danielle pour le Front Syndical de Classe