La CGT 1er syndicat des TPE : le syndicalisme de lutte plébiscité par les travailleurs !

Les résultats des élections professionnelles qui ont eu lieu dans les TPE sont sans appel : la s’impose comme le premier syndicat choisit par les salariés, plus de 10 points devant la CFDT

Et ce malgré les manœuvres du gouvernement qui ont conduit à ce que le scrutin se tiennent in fine durant la période des fêtes de fin d’années.

Le score de la CGT, de FO, de Solidaires et de la FSU, quatre syndicats opposés à la (44%), est largement supérieur à celui de la CFDT, seul syndicat à s’être rangé au coté du MEDEF/PS pour défendre la .

Ce résultat, malgré plus de 6 mois de campagne de haine anti CGT, une féroce répression anti syndicale et du mouvement social (lire ici) démontre la préférence nette et sans conteste des travailleurs pour un syndicalisme de lutte de classe.

A l’inverse, la CFDT apparait comme ce qu’elle est, un mouvement minoritaire, isolé, qui ne sert qu’à diviser les travailleurs et promouvoir les projet antisociaux du MEDEF, et de gouvernements appliquant les ordres de l’Union Européenne du Capital.

Ces résultats font voler en éclat le discours de l’appareil médiatique du système capitaliste, qui tente de faire croire que le syndicalisme de lutte de classe est isolé et en perte de vitesse. Ce n’est à l’évidence pas le cas, Au contraire, le tous ensemble autour d’un syndicalisme de classe et de masse apparait plus que jamais comme la seule solution de défense de leurs droits pour la majorité des travailleurs.

Dans un esprit de responsabilité, les communistes du PRCF – à travers l’expression de la commission lutte du PRCF – se sont d’ailleurs inscrits dans cette dynamique, en expliquant clairement les enjeux du vote et en appelant à préférer le vote CGT (cliquez ici pour lire le communiqué du PRCF).

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Les résultats : La CGT 1er syndicat des TPE

Nombre de votants : 330 928

  1. CGT : 25,12% ( – 4,4)
  2. CFDT : 15,49% ( – 3,77)
  3. FO : 13,01% (-2,2)
  4. UNSA : 12,49% (+5,14)
  5. CFTC : 7,44% (+1,25)
  6. Solidaires : 3,5% (-1,25%)
  7. CNT : 2,31%

source : https://election-tpe.travail.gouv.fr/documents/20184/104615/Resultats+nationaux_2016_pour+site+TPE.pdf/16fafbb9-d752-490f-ac08-cd2da50aa301

 

Le communiqué de la CGT

Les résultats des élections de représentativité dans les Très Petites Entreprises confirment la CGT comme première organisation syndicale au plan national.

Les salariés qui se sont exprimés ont choisi de légitimer le syndicalisme CGT, qui propose, conteste, revendique, lutte et négocie ! La CGT sort confortée de cette élection et remercie les électeurs.

Cette satisfaction des résultats ne peut gommer l’amateurisme dont ont fait preuve le gouvernement et les services du Ministère du Travail tout au long du processus électoral.

Ils portent notamment la responsabilité du faible taux de participation des salariés à l’élection.

Alors que 4,6 millions de salariés étaient concernés par l’élection, aucune communication digne de ce nom dans les médias n’aura été organisée afin d’informer, sensibiliser et favoriser leur expression.

La CGT dénonce le gouvernement et ses services qui auront jalonné d’embuches l’élection des salariés des TPE comme par exemple le report des élections pendant les fêtes de fin d’année.

Le choix de permettre la participation de listes syndicales pourtant dans l’incapacité de représenter les salariés dans les commissions paritaires qui vont se mettre en place démontre que loin de l’affichage, la prise en compte de l’expression des salariés des TPE sur leurs besoins, leurs revendications n’intéressent que peu le gouvernement !

Les salariés ont amené la meilleure des réponses, celle de placer en tête et loin devant la CGT avec un résultat de 25,12% devant la CFDT à 15,44%.

Ces résultats confèrent de grandes responsabilités à la CGT, qui, forte de ce résultat, réaffirme son engagement auprès des salariés des TPE pour, avec eux, exiger des avancées réelles en matière sociale.

La CGT mesure les efforts de déploiement à réaliser pour mieux représenter les salariés des TPE, leur donner plus de place encore dans le syndicalisme CGT, le syndicalisme de tous les salariés.

Montreuil, le 3 février 2017