Brigade Krasucki: les combattants antifascistes contre Daesh témoignent de leur solidarité contre la répression antisyndicale en France

brigade_henri_krasucki-b242aAlors que s’ouvrait le des syndicalistes d’Air France, les messages de solidarité sont parvenus du monde entier. Et notamment depuis le front anti- en où les combattants de la brigade Henri Krazucki ont posté – via la CGT Cheminot de Versailles –  sur les réseaux sociaux une photo du message de solidarité avec les 15 d’Air France sur les murs de la ville de Manbij tout juste délivrée  de l’occupation par Daesh. La « Brigade Henri-Krasucki » est le nom que se s’est donné un groupe de cégétistes français engagés au sein du Bataillon international de libération du Rojava, qui accueille les volontaires venus de l’étranger pour participer à la lutte révolutionnaire au Kurdistan, et notamment des syndicalistes du syndicats de classe des transports en Grande Bretagne RMT de la brigade Bob Crow. Le bataillon est intégré aux Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde se battant pour l’instauration du confédéralisme démocratique en Syrie. Elle a pris le nom de Henri Krasucki, leader de la et militant communiste, combattant de la résistance antifasciste au sein des bataillons FTP MOI constitué par le PCF pour libérer les armes à la mains la France de l’occupant nazi.

Un solide message de solidarité de militants internationalistes et antifasciste, démontrant que la lutte contre le fascisme n’a pas de frontière, et renvoyant aux poubelles de l’histoire les déclarations scandaleuses d’éditorialistes de caniveaux reprenant les propos du MEDEF comparant la CGT à Daesh ou d’un premier ministre autoritaire faisant lui même cette amalgame.  Tandis que certaines multinationales française ont été pris la main de le sac de la collaboration économique massive avec Daesh – tel le groupe Lafargue dont les usines ont continué à tourner sous l’occupation de l’Etat Islamique – et alors que le pouvoir Hollande Valls MEDEF OTAN continue de soutenir politiquement, financièrement et militairement des groupes  terroristes islamistes en Syrie, voila de quoi éclairer les travailleurs en France sur ce que veulent dire en réalité ces propos nauséabonds. Des propos tenus alors que l’Etat d’Urgence sans limite permet au gouvernement la suspension arbitraire des libertés démocratiques, un état d’urgence qui n’empêche aucun attentat mais qui comme l’a dénoncé dès sa mise en œuvre le PRCF ne vise qu’à frapper et réprimer le mouvement social et l’opposition politique à l’euro dictature de l’oligarchie Capitaliste.

Cette prise de position depuis la Syrie a également eu le mérite sans doute de faire tomber certaine illusion sur les positions de certaines composantes de la direction institutionnelle de la CGT. La Centrale s’est en-effet empressé de publier un stupéfiant communiqué se désolidarisant frontalement de ce témoignage de solidarité en des termes surprenants, dont le souci de préserver la légalité de la CGT ne semble pas être la seule motivation… les mots souligné en gras le sont par nous :

Démenti de la CGT

C’est avec stupeur et consternation que la Confédération Générale du Travail et ses militants ont découvert sur les réseaux sociaux une publication d’une brigade, membre du bataillon international de libération, faisant référence à la CGT et à son ancien premier dirigeant Henri KRASUCKI.

La CGT tient à affirmer que ces individus agissent en leur nom propre et sans aucun mandat d’une organisation de la CGT.

Non seulement nous réfutons tout lien avec ce groupuscule mais surtout nous condamnons l’utilisation des valeurs de fraternité et de paix entre les peuples qui ont guidé notre ami et camarade Henri KRASUCKI tout au long de sa vie notamment au cours des heures les plus difficiles de sa jeunesse.

Montreuil, le 28 septembre 2016

Un communiqué qui a provoqué la consternation sur les réseaux sociaux de nombre de syndiqués de la CGT et au-delà. Montrant qu’une partie de la direction de la CGT – elle qui n’a pas peur de compromettre le mouvement syndical au sein d’une Confédération Européenne des Syndicats directement au service de l’oligarchie capitaliste ou en faisant de sa priorité n°1 l’alliance avec une CFDT poignardant les travailleurs dans le dos – a une perception pour le moins décalée de la réalité.

Communiqué de la brigade H Krasucky

Camarades et amis,

Nous sommes étonnés du démenti qu’a dû fournir la direction de la CGT suite à notre message de soutien aux syndicalistes d’Air France en procès. La photo prise de la ville de Manbij et notre déclaration n’étaient destinés qu’aux camarades en procès pour leur assurer que, même a l’autre bout du monde, ils avaient du soutien, et aucun cas entraîner la CGT dans une quelconque polemique.

Non ce n’est absolument pas le syndicat qui nous a envoyés combattre en Syrie et ce n’est pas lui qui nous a organisés. Ce n’est pas le but de la CGT. C’est de notre propre chef que nous nous sommes rendu en Syrie pour combattre l’organisation fasciste Daech au côté du peuple kurde.

C’est ici même que nous nous sommes rendus compte que nous étions plusieurs à être syndiqués à la CGT, ce qui a renforcé notre lien, et c’est simplement de camarades à camarades que nous avon voulu apporter notre soutien aux syndicalistes en procès.

Même d’ici nous pouvons suivre l’actualité de notre pays et nous sommes fiers du travail effectué par la CGT, particulièrement lors des dernières grèves contre la loi Travail. Cependant nous n’avons aucun droit à nous exprimer au nom de la CGT. Nous nous excusons auprès de nos camarades si cela les a entraînés dans une polémique.

Cependant nous souhaitons répondre ceci à la direction de la CGT :

  • tout d’abord nous ne pouvons être considérés comme un « groupuscule » car nous ne sommes pas une organisation politique,
  • ensuite nous avons choisi le nom du camarade Henri Krasucki pour notre Brigade (ou takim ici) car nous pensons notre combat dans la continuité du sien. Internationaliste il a combatu l’occupant nazi en France dans les rangs des FTP-MOI, puis a continué son combat au sein du Parti communiste et à la direction de la CGT pour défendre les droit des tavailleuses et des travailleurs. Ses valeurs de fraternité et de paix, nous les portons ici contre l’organisation fasciste Daech et pour la des peuples de Syrie écrasés par tant d’années de guerre.

Durant la guerre d’Espagne ce sont par centaines que l’on pouvait compter les membres de la CGT partis combattre le franquisme aux côtés des républicains espagnols.

Nous continuons leur combat.

brigade Henri-Krasucki

Commentaire de lecteur “Brigade Krasucki: les combattants antifascistes contre Daesh témoignent de leur solidarité contre la répression antisyndicale en France

  1. Ali
    5 octobre 2016 at 16:22

    Les franchement communistes syriens refusent le federalisme ou le confederalisme en Syrie! C’est quoi Rajova? un territoire syrien et ses habitants sont majoritairement arabes! Mes chers camarades au PRCF: Les kurds sont une minorite ethnique bien respectee en Syrie mais il se trouve parmi eux des extremistes nationalistes qui ont vu dans l’invasion americano-atlantiste-islamiste une opportunite pour se reclamer un etat kurd independant et pour cela ils collaborent avec les americains et les israeliens! Est-ce logique et marxiste qu’une force vraiment democratique et patriotique soit soutenue par les imperialistes et les monarchies du Golfe?! En plus ces separatistes ont combattu l’armee syrienne bien qu’ils ont ete armes par le gouvernemet syrien!! La Syrie souverraine,laique, une et indevisible c’est cela que veulent les vrais patriotiques et les vrais communistes. Mes sentiments les plus sinceres pour cette brigade internationaliste qui lutte contre la barbarie et facisme!