Arnaque à l’INSEE : le point ne sera pas indexé sur les salaires #réformedesretraites

C’est l’une des (mauvaise) surprises de l’examen du projet de loi à l’Assemblée Nationale : contrairement à ce qu’avait claironné le gouvernement, la valeur de service du point ne sera pas indexé sur l’évolution des salaires

Cette indexation, sur un indice censé être plus favorable que l’inflation, devait être la garantie contre une baisse brutale des pensions de . Rappelons que l’évolution de la valeur d’achat du point n’est, elle, pas encadrée par le projet de loi permettant également de faire chuter tout aussi fortement les pensions des travailleurs. Non, elle sera indexée sur “le revenu moyen par tête” si ce projet de loi est voté. Vous pouvez chercher sur le site de l’Institut national de la , cet indice n’existe pas et n’a jamais existé. Pas plus que sa définition. Impossible donc dans ces conditions de prédire au regard de l’évolution observée de cet indice ce qui se passera pour la valeur du point. Baisse? Stagnation ? tout est possible selon la façon dont sera composé l’indice. Qui plus est, sa définition n’étant pas fixée, il suffira de faire varier la définition pour faire varier le montant des pensions !

L’intersyndicale a immédiatement dénoncé la manœuvre visant à faire jouer un rôle partisan au service public normalement indépendant de la statistique nationale : ” «L’ n’a pas à répondre aux ‘commandes’ du gouvernement en matière statistique, lorsque cette commande porte sur un indicateur central dans un projet de loi contesté, […] un indicateur dont le seul but est de baisser le niveau des retraites!» .
Ce à quoi l’autorité de la statistique publique – une instance à la botte du gouvernement puisque ses membres sont tous nommés par le gouvernement ou des personnalités désignées par le gouvernement – a opposé une communication agressive et menaçante pour tenter de faire taire les lanceurs d’alerte de l’INSEE.

Au demeurant, rappelons que le projet de loi de par points oblige pour faire baisser les retraites à un système de recul permanent de l’âge de départ à la retraite (arnaque à l’âge d’équilibre) et qu’il interdit d’augmenter la part consacrée au retraite dans le PIB, et ce alors que le nombre de retraités va augmenter : la seule conséquence possible ? la baisse continue des pensions de retraite.

En tout état de cause et pour éclairer de l’expérience réelle des faits observés, il est utile que chaque travailleur observe ce qui s’est passé dans les systèmes par points existants actuellement en France :

  • pour le système de retraites complémentaires AGIRC ARCO : la valeur du point a été baissée. Une décision soutenue et avalisée…. par la CFDT et l’UNSA, toujours présents pour servir les grands patrons et faire les poches des travailleurs.
  • pour le système de des fonctionnaires, le gouvernement a gelé le point d’indice sur les quinze dernière années, aboutissant à une baisse de 18% du pouvoir d’achat des fonctionnaire et une réduction encore plus importante de leur pension de retraite….

C’est une raison de plus qui explique pourquoi une très large majorité des Français veut le retrait de la contre-réforme des , pourquoi le soutien au mouvement social est massif et comment celui-ci réussit à s’ancrer dans la durée, depuis plus de deux mois et demi, sans faiblir.

JBC pour www.initiative-communiste.fr