Appel : Nous sommes tous des Goodyears ! Stop à la répression antisyndicale ! La justice de classe

Contre la social-fascisation impulsée par Valls-MEDEF, solidarité avec ouvriers CGT d’Air-France et de

Riposte générale du monde du travail ! TOUS ENSEMBLE !

Nous sommes tous des goodyear

8 syndicalistes CGT de GOODYEAR condamnés à de la prison ferme !

Communiqué de la CGT GOODYEAR 12 janvier 2016

Suite au jugement rendu par le Tribunal correctionnel d’Amiens aujourd’hui, la a décidé de lancer la plus grande campagne nationale de solidarité syndicale pour exiger que cesse la campagne de répression anti-sociale que le gouvernement a manifestement décidé de mener. En effet, le jugement inacceptable condamnant les militants CGT de Goodyear à 9 mois de prison ferme est l’arme avec laquelle Hollande, Valls, Taubira et l’ensemble du gouvernement ont décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leur droit et leurs emplois. Le but est de faire peur aux syndicalistes pour qu’ils cessent de se battre pendant que le gouvernement prépare la suppression de la moitié du Code du travail.

Signez et partagez la pétition (voir l’appel ci-dessous !)

Déclaration de Mickael Wamen, le courageux délégué syndical CGT de Goodyear Amiens Nord.

“On s’acharne sur nous. C’est plus qu’un choc, c’est un coup de massue” “La justice veut faire un exemple, on est dans un contexte politique. C’est un message fort adressé à tous ceux qui veulent relever la tête”

“Il faut remettre tout ça dans une perspective où on a lutté pendant 7 ans pour éviter la fermeture d’un site industriel d’un grand groupe qui fait 2,5 milliards de profit par an et qui a reversé 800 millions d’euros de dividendes l’année de la fermeture”

“Tout ça alors que François Hollande, quand il était candidat, était venu nous dire qu’il ferait tout pour éviter la fermeture de l’usine s’il était élu. Non seulement aujourd’hui l’usine est fermée, mais en plus on s’acharne sur nous”

“Dans 99,9% des cas, quand les plaintes sont retirées, les dossiers sont classés sans suite par les Procureurs. Pourquoi dans notre cas maintient-on les poursuites ?”

Nous sommes tous des goodyear charbLe gouvernement Valls-Macron tire les ficelles de la scandaleuse condamnation à la prison ferme de syndicalistes CGT chez Good Year puisque c’est le Parquet – qui dépend du gouvernement et prend ces ordres auprès du Gouvernement – qui avait maintenu la plainte contre la CGT alors que l’entreprise l’avait retirée. C’est tout dire !

Air France, Goodyear Amiens, Téfal, les 5 de Roanne, etc…, le gouvernement Valls-MEDEF ne cessent de harceler, de menacer et de réprimer l’action syndicale.

Le patronat et les pouvoirs publics voudraient par leurs actions en justice intimider et affaiblir ainsi le mouvement social. Force est de constater que fort contre les faibles, faibles contre les forts ce gouvernement PS qui se montre si doux et prévenant avec les patrons et leurs forces réactionnaires – y compris lorsque ces derniers se livrent à des violences et des déprédations graves – est féroce pour réprimer par la force et au moyen de sa justice de classe le mouvement social, pour criminaliser le mouvement syndical.

Oui nous sommes tous des Goodyear, nous sommes tous des Air France. Nous sommes tous des travailleurs ! TOUS ENSEMBLE, RIPOSTONS !

Solidarité avec les victimes de la répression signez et faites la , mobilisons nous pour soutenir les camardes

Une manifestation nationale unitaire des syndicalistes de lutte et des vrais progressistes pour la solidarité ave les ouvriers de Good YEar et d’Air France, pour les libertés syndicales, contre l’Etat policier et l’ensemble des contre-réformes impulsées par l’UE et par Valls-MEDEF, s’impose : plus que jamais, tous ensemble et en même temps

cgt goodyear amiensPour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Évidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l’appel.

Je signe l’appel Nous Sommes Tous Des Goodyear

SIGNEZ en ligne cliquez ici


Déclaration de Jean-Pierre MERCIER (Délégué CGT  chez PSA Peugeot Citroën Poissy) sur som compte Facebook :

« 9 mois ferme pour les ex-ouvriers de Goodyear ! Et évidemment, rien ne sera fait par la « justice » contre ceux qui jeté à la rue 1173 travailleurs en fermant l’usine. Dégoût et colère contre cette justice de classe ».

Communiqué de la CGT Communiqué de presse commun CGT, FNIC CGT, UD 80, UL AMIENS Z.I., SYNDICAT CGT Goodyear

Les 7 longues années de lutte des salariés de Goodyear, face à la multinationale, ont été marquées de conflits durs et âpres avec un patronat violent ayant recours à des vigiles, des hommes de main omniprésents dans les ateliers, l’entreprise, pour faire peur, faire taire les salariés et leur faire accepter la fermeture de leur usine.

Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear pour que le droit du travail, la santé des salariés soient respectés, ont été déposées au commissariat, transmises au Procureur de la République ; mais mises au panier et classées sans suite.

Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT.

Le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT. Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient de prendre la décision de suivre le pro- cureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve.

Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

POURQUOI TANT DE HARGNE CONTRE LA CGT ?

C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un gouvernement dit « de gauche », de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le gouvernement devra rendre des comptes aux salariés, à la population, aux électeurs le moment venu.

Le gouvernement est responsable de la justice de son pays ! Une justice qui place le militant syndical au rang de délinquant est une justice de classe.

Le contexte actuel qu’utilise le gouvernement de « l’état d’urgence » ne justifie pas la mise en cause de l’activité et de l’action syndicales. Cette décision est un choix politique répressif contre les droits et liber- tés des citoyens à se défendre dans leur travail avec les syndicats, ce que dénonce la CGT depuis l’instauration de « l’état d’urgence ».

LA CGT, TOUTE LA CGT, NE LAISSERA PAS EMPRISONNER SES MILITANTS !

Si le gouvernement veut déclarer la guerre au syndicalisme CGT, il devra en assumer les conséquences.

Toute la CGT, tous ses militants avec les salariés et tous ceux, pour qui la justice n’est pas un instrument politicien, sont appelés à organiser la riposte.

L’APPEL CONTRE CETTE DÉCISION EST ENGAGÉ ET DÈS MAINTENANT, PARTOUT, DES COMITÉS DE DÉFENSE POUR LES DROITS ET LIBERTÉS DOIVENT ORGANISER, RASSEMBLER, MOBILISER L’ENSEMBLE DES SALARIÉS, DE LA POPULATION CIVILE POUR LE RESPECT DES DROITS ET LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.

Montreuil, le 12 janvier 2016

Goodyear Amiens : Consternation ! Indignation ! (UD CGT) : Répression frappant les militants CGT de Goodyear et de l’énergie

Mardi, 12 Janvier, 2016
Le mardi 12 janvier 2016, le Tribunal d’Amiens vient de rendre son jugement concernant les 8 camarades « ex Goodyear » poursuivis par le Procureur de la République pour « séquestration ».
24 mois de prison dont 9 mois fermes ! C’est un véritable scandale et une atteinte grave à la liberté de défendre ou conquérir des droits sociaux !

Le gouvernement est plus apte à faire condamner des ouvriers, des syndicalistes CGT, qui n’ont comme seul reproche que d’avoir défendu leurs emplois pendant plus de 7 ans, alors que les patrons délinquants en col blanc qui bafouent le Code du Travail au quotidien, fraudent le fisc au travers de paradis fiscaux,  licencient en toute impunité, ne sont jamais inquiétés !

Les camarades qui ont défendu l’emploi pour éviter à des familles de sombrer (les divorces, les suicides, le chômage, les dépressions…comme l’ont vécu, les ex continental de Clairoix) se voient traiter comme des gangsters.

L’union départementale CGT est indignée. Elle apporte tout son soutien fraternel aux 8 camarades et au syndicat CGT Goodyear dans cette terrible injustice qu’ils subissent.

Rien ne peut justifier un tel acharnement, si ce n’est que de vouloir museler les salariés, en profitant d’un état d’urgence pour casser les acquis sociaux et le Code du Travail.

L’Union départementale CGT de Paris se joindra à toutes les initiatives pour défendre les 8 camarades dans leurs libertés syndicales.

Dans le même temps le jugement était rendu pour les 5 camarades d’énergie Paris et là, la justice aura été plus clémente, avec 3 relaxes et 2 condamnations à des amendes avec sursis. Même si ce n’est pas une victoire car nous visions une relaxe totale, cette décision est une avancée et la mobilisation autour des 5 camarades d’énergie aura permis une relaxe partielle.

La mobilisation est plus que jamais d’actualité. L’UD CGT de Paris défendra systématiquement toutes les libertés syndicales.

Il ne peut  y avoir de défense des droits conquis ni de nouvelles conquêtes sociales sans liberté syndicale.