#ActeXV vers les 100 jours de mobilisation des #GiletsJaunes

Plus de 110 000 manifestants dans toute la France. La mobilisation des ne faiblit pas pour ce mouvement social qui désormais bat les records historiques de durée et va bientôt atteindre les 100 jours.

De l’aveu même du ministère de l’Intérieur du régime Macron et des chaines d’info en continu qui reprennent sa propagande, il y avait même plus de manifestants pour cet que pour l’acte 14. Une mobilisation en hausse malgré les vacances scolaires. Et qui démontre une colère populaire très forte alors qu’une large intersyndicale appelle à une nouvelle journée de grève générale le mardi 19 mars.

https://twitter.com/AntenneJaune/status/1099340433489121281

Manifestation des gilets jaunes à Marseille

photo d’un gilet jaune de Marseille, transmises à Initiative Communiste

Une nouvelle fois la violence de la répression contre des pacifiques

Une nouvelle fois, la quasi totalité des manifestations se sont déroulées de façon totalement pacifique. Mais une nouvelle fois, à la mobilisation du peuple de France, dans la rue, c’est par une féroce répression policière que le régime Macron répond.

Pendant que Macron s’enfermait au milieu d’une bulle de ses partisans, des journalistes des médias des milliardaires et des dizaines d’hommes de sa sécurité au sein d’un salon de l’agriculture interdit aux gilets jaunes, une journaliste de LCI assistait effarée place de Jaude à Clermont Ferrand à une scène d’une violence effrayante, une hélicoptère tirant des grenades sur les gilets jaunes occupant la place.

Une nouvelle fois, les violences de ce régime autoritaire ont fait des dizaines de blessés. Et les réseaux sociaux sont ce soir à nouveau remplis de vidéos témoignant de violences très graves.

https://twitter.com/CitateurF/status/1099336322643304448
https://twitter.com/GiletsJaunesGo/status/1099435619023970304

Le fait un bide : les chiffres de la grande arnaque

Ce sont les journalistes du Monde qui ont mis les pieds dans le plat. La ficelle de la propagande était trop grosse, depuis une semaine l’Élysée et ses relais médiatiques péroraient sur le “million” de contributions au grand débat. En effet, une partie des données du grand débat est accessible et publiée en ligne sur data.gouv.fr

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-ouvertes-du-grand-debat-national/

Cette base de données ne compte en fait que 250 000 contributions, c’est à dire une réponse à au moins un champ des formulaires d’expression du site internet du grand débat. Comment est-ce que le gouvernement, ses relais médiatiques arrivent-ils au million ? en ajoutant 780 000 réponses aux questions du QCM. En réalité. il n’y a que 31 000 contributeurs qui ont répondu aux quatre formulaires en ligne sur le site. Soit trois fois moins que le nombre de manifestants pour l’acte 15 des gilets jaunes. Et encore c’est sans compter que le site du grand débat est fait pour permettre les contributions multiples. Un même contributeur peut remplir 10 fois les questionnaires !

Le journal Le Monde note d’ailleurs que ” Sur les quelques 4 millions de réponses aux 72 questions « ouvertes » des différents questionnaires, 1,8 million sont totalement vides et 800 000 comportent moins de 10 mots. 15 % des contributeurs ont écrit moins de cent mots dans la totalité de leurs contributions. “.
Les chiffres sont là, les Français boudent le grand débat qui est un bide retentissant du point de vue de la participation.

Le nombre jaune : au moins 113 000 manifestants

Les bénévoles de la page facebook le nombre jaune compilent chaque samedi les chiffres du nombre de gilets jaunes. En utilisant les décomptes directs des manifestations – photos et vidéos à l’appui – et lorsqu’ils n’en disposent pas la totalisation des chiffres fournis par la presse locale. Le décompte partielle de cet acte 15 des gilets jaunes, produit à 18h totalisait 113 000 manifestants

Notons que le doute commence même à se répandre dans les rédactions où les bouches s’ouvrent. À l’image des vérificateurs de faits de Checknews à Libération commentant les alertes des journalistes spécialistes de la police de BFM-TV

⚡🇨🇵CITATION – Mobilisations des #Giletsjaunes : “On a toujours eu des doutes [sur les chiffres de participation fournis par les autorités] […] On a toujours bien compris qu’il y avait beaucoup plus de monde que cela”. Dominique Rizet, spécialiste police chez #BFMTV. (BFMTV) pic.twitter.com/qVGAnGIRfM — Brèves de presse (@Brevesdepresse) 18 février 2019

BFM TV le 26 février à 20h34: Gilane Baret lance cette remarque: «Alors, je vous rappelle les chiffres de la mobilisation: à Paris, 5000 personnes; 41 500 en France, selon le ministère de l’intérieur, 100 000 selon les gilets jaunes. C’est vrai, Dominique Rizet, on a un petit doute: 5 000 personnes à Paris, 41 000 personnes en France, quand on voit des milliers et des milliers de personnes, vraiment, dans les rues, un peu partout dans les grandes villes. On a un petit doute sur les chiffres du ministère de l’intérieur quand même.»

Dominique Rizet, le consultant police-justice de BFM TV lui répond: «On a toujours eu des doutes, on s’est toujours posé des questions parce qu’effectivement, quand on commentait tous les samedis précédents et qu’on donnait des chiffres, qu’on relayait les chiffres qui nous étaient donnés par le ministère de l’Intérieur, on a toujours bien compris qu’il y avait beaucoup plus de monde que cela. Et ce n’est peut-être pas forcément une volonté du ministère de l’intérieur de chiffrer un peu moins de monde, mais que c’était peut-être difficile de comptabiliser les gens qui manifestaient, les gens qui étaient sur les ronds-points. Mais bon, à l’évidence, il y avait beaucoup plus de personnes. Alors les chiffres, je reprends ce qu’a dit tout à l’heure Jérémy Clément [NDLR:un gilet jaune qui était sur le même plateau que Rizet, une heure auparavant]. Il parlait donc de ces chiffres et il citait quelque chose, il disait: voilà Emmanuel Macron, un mètre soixante-dix. Un mètre quatre-vingt-cinq selon la police. C’est une petite blague qu’on disait du temps de Nicolas Sarkozy. Mais c’est vrai que les chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut. Donc, on avait nous décidé, les médias, tous les médias de prendre un site indépendant, un organisme indépendant pour nous aider à compter les manifestants. Je ne suis pas sûr que minimiser le nombre de manifestants, ce soit une bonne chose. Et je ne suis pas sûr que donner des chiffres… Alors à ce compte-là, il vaudrait que le ministère de l’intérieur ne donne aucun chiffre, ce serait beaucoup mieux.»

Le même journaliste de BFM TV G Barret, le 24 novembre 2018 commente les chiffres de 106 301 manifestants, dans toute la France, annoncés par Christophe Castaner: «Voilà pour les chiffres livrés par Christophe Castaner. On est quand même assez étonné. 106 000 personnes réparties sur tout le territoire, sur 1600 lieux d’actions dont Paris et les Champs Elysées, ça paraît peu». Dominique Rizet confirme: «franchement ça paraît peu», et évoque la forte présence des reporters de BFM TV «partout en province. Et puis à Paris on a l’impression qu’il y a plus de 100 000 personnes. Alors c’est peut-être une impression, mais est-ce qu’on n’essaie pas de minimiser les chiffres? C’est une question qu’on peut se poser. Ça s’est déjà produit par le passé.» Les deux hommes insistent alors sur le fait que la chaîne ne dispose que d’ «une seule version», les chiffres du ministère de l’intérieur, qu’ils disent annoncer avec prudence, remarquant eux-mêmes que ce jour-là «c’était la France en jaune». Dominique Rizet glisse alors que «si un jour les gilets jaunes se fédèrent, on aura peut-être une autre version des chiffres, qu’il nous sera donnée par eux», et que la chaîne pourra évoquer deux chiffres comme pour les manifestations habituelles des syndicats.

Lors de l’acte III, le 1er décembre 2018, Dominique Rizet rappelle ses critiques: «La semaine dernière on l’a dit quand on a eu les chiffres par Monsieur Castaner de 106 000, ça paraît assez quand même bien peu au vu de la mobilisation dans toute la France. 106 000 personnes.»

Le journaliste de libération commente “Finalement huit jours après la manifestation du 24 novembre, le ministère de l’intérieur réévaluera le nombre de manifestants à 166 000, ce qui confirme que les doutes des deux animateurs.”

Le 2 février 2019, Dominique Rizet commente la marche en hommage aux blessés et revient sur les chiffres annoncés «selon le ministère de l’Intérieur. Chiffres qui sont constamment et systématiquement contestés par les organisateurs des manifestations déclarées ou non déclarées. Et effectivement, ces chiffres sont en dessous de la réalité. On le voit visiblement puisque avec toutes les images de toutes les équipes qu’on a sur place, à Paris et en province, on voit qu’il y a quand même énormément de monde».

JBC pour www.initiative-communiste.fr