Les capitalistes, les vrais assistés du système

Le patron du Medef Pierre Gattaz exige que le gouvernement fasse cadeaux de 90 milliards d’euros d’impôts et de cotisations sociales au patronat. Dans un entretien au Figaro, le fils d’Yvon Gattaz – patron des patrons avant lui – déclare :

« Les prélèvements pesant sur les entreprises françaises sont encore de plus de 90 milliards supérieurs à ceux de leurs homologues allemandes. Il faut combler cet écart »,

Pour lui les 40 milliards d’allégements déjà prévus par le pacte de responsabilité sont un « premier pas ».
Et bien sûr ces 90 milliards, que l’état devrait verser sans contreparties dans les coffres des actionnaires des entreprises du CAC40 (situés dans des paradis fiscaux, du Luxembourg au Panama ?), Gattaz compte bien les prendre dans vos poches, à vous les travailleurs, en augmentant la TVA… Pendant ce temps, FN et LR qui promettent de lui donner ses milliards hurlent en coeur – le PS faisant chorus – que les assistés c’est les chômeurs, les retraités, les pauvres. ah bon vraiment ? Non les vrais assistés du système c’est les capitalistes !

Et c’est au nom du dumping social organisé par l’Union Européenne que Pierre Gattaz exige que le gouvernement fasse ce nouveau cadeau au patronat, afin de soit disant aligner selon lui les salaires en France sur les salaires en Allemagne, en fait sur les salaires de l’Allemage et des pays de l’Est devenus son hinterland et fournissant des travailleurs à très bas salaires. De fait à moins de sortir de l’UE et de l’euro, les travailleurs français sont condamnés à des baisses importantes de salaries. Telles que celles qui sont exigées à nouveau par Pierre Gattaz.

Avec 90 milliards de plus donnés au patronat, 1 millions de chômeurs de plus

gattaz million emploisEn échange des 40 milliards donnés par le gouvernement nommé par François Hollande, Gattaz avait promis la création de 1 millions d’emplois. C’était en 2013. Entre janvier 2013 et janvier 2016, le chômage a augmenté de 10% (si on considère les demandeurs d’emplois inscrits en catégories A, B et C) soit près de 1/2 millions de chômeurs en plus.

Faut il faire confiance à M Gattaz ? Non, il ne faut jamais croire les capitalistes

par une simple règle de trois, on s’aperçoit pourtant qu’en suivant les résultats du couple Hollande Gattaz, donner 90 milliards aux grands patrons, c’est augmenter le chômage de 1,1 millions de chômeurs. Rappelons que 90 milliards d’euros, ce que réclame le patron pour les patrons, c’est 10 fois le trou de la sécu. C’est plus que le déficit du budget de l’état.

nombre de chômeurs courbe du chômage

Pourtant, si plutôt que de donner ces 40 milliards d’euros  aux capitalistes, le gouvernement les avaient utilisés pour les travailleurs, il aurait pu embaucher 1 098 799 salariés payés 1,5 fois le smic (soit 2200€ brut mensuel ce qui correspond à un salaire + cotisation sociale comprise de 3 033,67 €) . Si on y ajoute les 90 milliards d’euros réclamés par Gattaz, c’est 3,6 millions de salariés qu’il serait possible d’embaucher. Soit l’équivalent de l’ensemble des chômeurs inscrits en catégorie A à Pôle Emploi.

Pour mesurer combien Gattaz et la classe capitaliste et ses gouvernements (Sarkozy, Hollande….) se moquent des français, puisque dans le contexte actuel on parle beaucoup de sécurité, avec ces 40 milliards il aurait pu recruter 1,3 millions de policiers (en considérant le salaire d’un gardien de la paix en milieu de carrière, au 5e échelon). Aurait-il manqué des policiers sur la promenade des anglais ? Rappelons qu’au lendemain des attentats du 13 novembre, la Commission Européenne par la voix de Pierre Moscovici avait interdit au gouvernement français d’engager des dépenses supplémentaires de sécurité, au nom de l’euro austérité, et pour satisfaire aux critères de l’euro.

Oui, vraiment, Gattaz et ses médias, son personnel politique, de Hollande à Le Pen en passant par Sarkozy Macron et Juppé se moquent des travailleurs de notre pays. Répétant en boucle – à l’unissons des ordres données par l’Union Européenne des Patrons – qu’il n’y a plus d’argent pour payer les retraites, la sécu, l’éducation, détruisant le code du travail etc. Pour mieux faire les poches des travailleurs.
La question est de savoir si les travailleurs vont se laisser faire, ou s’ils vont s’organiser et se défendre. Avec la lutte pour le retrait de la Loi Travail, la classe des travailleurs a commencé à rentrer en résistance. Organisée et unie, les travailleurs peuvent gagner

www.initiative-communiste.fr
Pour une information libre et engagée, par et pour les travailleurs, soutenez Initiative Communiste, abonnez vous.