+ 22 200, 303 100 radiés : les vrais chiffres du chômage juillet 2015 : 6.5 millions de chômeurs !

les en juillet 2015 sont terribles.

Ils confirment une augmentation moyenne du chômage de + 34 866 chômeurs par mois sur les 6 premiers mois. Toutes catégories confondues, il y a désormais 6 432 200 travailleurs privés d’emplois sans compter près de 4 millions de travailleurs “invisibles” sortant de la statistique. De fait, le chômage frappe près de 10 millions de travailleurs de notre pays.

les vrais : analyse

Pour obtenir la statistique réelle du nombre de travailleurs privés d’emplois (totalement ou partiellement), il faut faire le compte des chômeurs déclarés dans les différentes catégories ainsi que de ceux radiés et des raisons de leurs radiations. Sans oublier que la politique de radiation des listes de demandeur d’emplois est appliquée avec acharnement, justifiée comme on s’en souvient  par la stigmatisation des chercheurs d’emplois :

“Je demande à @pole_emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi @itele François rebasmen sur twitter

  • le détail des radiations des listes (mois de juillet 2015, catégories A, B, C, (D, E) :

    • Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublies + des découragés non indémnisés) : 212 700, 43,4 % des sorties des listes. (+ 5,6 % sur 1 an)
    • Radiations Administratives (les punis) : 38 900, 7,9 % des sorties. (-19,6 % sur 1 an)
    • Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés et départs à la retraite..) : 51 500 et 10,5 % des sorties. (+ 7,7 % sur 1 an)
    • Stages parking : 50 500, 10,3 % des sorties. (+ 19,4% sur 1 an)
    • Arrêts maladie, maternité, etc : 35 900, 7,3 % des sorties. (- 0,8% sur un an)
  • Reprises d’emploi déclarées : 100 400 soit 20,5% des sorties des listes de seulement (+14.1% sur 1 an)chomage détail des radiations
Nombre et variations de demandeurs d’emplois inscrits dans chacune des catégories

 

A Personne sans emploi, tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi, à la recherche d’un emploi quel que soit le type de contrat ( CDI , CDD , à temps plein, à temps partiel, temporaire ou saisonnier) 3 551 600 -0.1% +3.9% sur un an
B Personne ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum par mois, tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi 709 800  +0.3% +6.8% sur 1 an
C Personne ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois, tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi 1 151 100  +1.3% +15.7% sur un an
D Personne sans emploi, qui n’est pas immédiatement disponible, non tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi (demandeur d’emploi en formation, en maladie, etc.) 279 800  -0.4% +0.8% sur 1 an
E Personne pourvue d’un emploi, non tenue d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi 403 500 +2.1% +6% sur un an

Soit un total de 6 095 800 chômeurs en données corrigées en France métropolitaine (hors DOM TOM) en augmentation de +6% sur un an et 22 000 chômeurs de plus au mois de juillet qu’au mois de juin. Malgré les emplois saisonniers.

DOM TOM compris, il y a en France 6 432 200 chômeurs inscrTOTAL, dom-tom compris : 6 432 200 ( page 15 du rapport de la DARES, lien en bas de page ).

Le chômage de longue durée (entre 2 et 3 ans) a augmenté de +6.6% en un an, celui de très longue durée (plus de 3 ans) a explosé de plus de 18,6% sur un an. Quant au chômage des plus de 50 ans, il a augmenté de +10% sur un an.

Rappelons que plus d’un chômeur sur deux ne perçoit aucune indemnisation.

La face cachée des statistiques du chômage :

A ces 6 432 200 chômeurs et travailleurs pauvres en situation de sous emplois, il faut ajouter :

  • près de 1.5 millions de bénéficiaires du RSA, puisque sur les 2.5 millions de foyers bénéficiaires, seuls 1 millions est inscrits à pôles emplois
  • la moitiée des 2 millions de bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé ou d’une pension d’invalidité qui ne sont pas inscrits au Pôle Emploi, alors qu’ils peuvent et souhaite travailler
  • 1,4 millions de SANS-DROITS : des jeunes de moins de 25 ans, des primo demandeurs d’emplois qui n’ont pas accès au RSA, des sans droits pour motif de dépassement des plafonds de ressources par foyer, des bénéficiares de pensions de reversions de plus de 55 ans qui dépassent les plafons du RSA et qui ne peuvent pas prendre le retraite et n’ont pas atteint le seuil du minimum vieillesse, les étudiants à la recherche d’emplois, les auto entrepreneurs sans travail, les retraités à la recherche d’un emploi en raison des pensions misérables….

capitalisme chomage tueEn réalité, plus de 10 millions de travailleurs en France cherchent du travail. C’est cela la triste réalité du système capitaliste.

Pendant ce temps, sous les diktats conjoints du MEDEF et de l’Union Européenne (au fond n’est ce pas la même chose ?), le gouvernement Hollande applique la même politique que le gouvernement Sarkozy : offrir des milliards aux patronat. Il faut pourtant rappeler pour donner un ordre de grandeur que 50 milliards d’euros par an permet de salarier près d’un million et demi de travailleurs. Pourtant, malgrés les dizaines et dizaines de milliards obtenus par le MEDEF, le chômage continue d’augmenter. En réalité cette politique ne sert qu’à prendre la poche des travailleurs pour augmenter les profits dans la poches des actionnaires !


CA SUFFIT ! Pour que cela cesse, rejoignez le dans la lutte ! Tous ensemble et en même temps !

Sources : Rapport complet de la DARES de 20 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-PDGB25.pdf