#venezuela : Stop à la déstabilisation impérialiste #communiqué du PRCF

La situation au devient de plus en plus instable du fait de la vaste entreprise de subversion organisée par l’oligarchie locale et l’impérialisme étasunien.

Les récentes attaques contre la police bolivarienne, contre des militants patriotes, progressistes et révolutionnaires et l’attaque par un hélicoptère du Tribunal suprême de justice et du ministère des Affaires étrangères, à Caracas par un officier putschiste, créent une situation de tension extrême dont l’opposition de droite tente de profiter.

De nombreuses victimes des groupes de combats d’extrême-droite sont mises sur le compte des forces bolivariennes par les médias de masse au service d’une entreprise de déformation absolue de la réalité d’une ampleur incroyable. Des journaux comme Le Monde ou Libération, des télévisions y compris publiques comme France2, des radios comme France-Inter, participent honteusement à ce médias-mensonge se faisant ainsi les complices des contre-révolutionnaires à la botte de la CIA : il s’agit d’une véritable préparation psychologique et politique à un coup d’État contre-révolutionnaire, anti-démocratique et anti-populaire.

Le PRCF appelle ses organisations à la plus grande vigilance et à déployer note solidarité active y compris durant cet été avec le processus révolutionnaire vénézuélien.

La vérité sur le Venezuela doit être défendue, notre site et ses informations sont, à cet égard aussi,d’un grand secours.

Nous comptons également profiter de la présence de l’ Ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela lors de notre meeting internationaliste sur notre stand à la Fête de l’Huma pour affirmer avec force notre solidarité aux forces communistes, bolivariennes et patriotiques en lutte contre le putsch rampant de l’oligarchie et de son maitre étasunien avec la complicité des médias du capital en France et ailleurs.

BAS LES PATTES DEVANT LE VENEZUELA EN MARCHE VERS SON ÉMANCIPATION SOCIALE ET NATIONALE, EN MARCHE VERS LE SOCIALISME !

Communiqué de la Commission Internationale du PRCF – 8 juillet 2017

En France, les associations progressistes de solidarité avec l’amérique latine appelle à se mobiliser pour défendre le Venezuela Bolivarien

Venezuela : communiqué de soutien de France-Cuba

Qu’un ex-pilote du ministère de l’Intérieur du Venezuela, dont l’ancien patron ne fait pas mystères des contacts qu’il a eu avec la CIA, ait eu l’idée irresponsable de voler un hélicoptère de l’armée pour tirer à 15 reprises contre la première cible puis à 4 reprises contre la seconde afin de « rendre le pouvoir au peuple démocratique », laisse planer un doute sur la conception de la démocratie des partis de l’opposition politique vénézuélienne.

Que ces responsables des partis regroupés dans la MUD (la Table de l’Unité Démocratique), appelés par le président Maduro à se démarquer de la violence, considèrent cet acte terroriste comme un encouragement à amplifier les manifestations de rue sanglantes, pendant lesquelles de jeunes hommes favorables au gouvernement en place ont été assassinés par les armes ou par le feu, ne peut être considéré que comme un appel criminel à une escalade terroriste et un évident mépris de la vie, des institutions et de la démocratie.

L’Association France-Cuba condamne vigoureusement tout ce qui vise à priver le peuple vénézuélien de son droit à décider de son avenir en poursuivant sur la voie tracée par le président Hugo Chàvez, une voie qui a sorti de la misère extrême de milliers d’hommes et de femmes, leur donnant accès à un toit et les sortant de l’analphabétisation.

Dans les manœuvres de l’extrême droite vénézuélienne, nous retrouvons des méthodes qui ont servi dans bien des occasions pour faire tomber des gouvernements démocratiquement élus : campagnes de diffamation dans les médias nationaux et internationaux, organisation de pénuries pour soulever le peuple, attaques contre les institutions, destructions, incendies, manipulation de l’opinion, appel à des organisations étrangères – ici à l’OEA, dont les USA sont le principal « tireur de ficelles » – pour renverser un gouvernement national, etc.

C’est au nom de la démocratie, de celle qui donne aux hommes le droit de choisir leur destin, que nous assurons le peuple vénézuélien, ses dirigeants et le président Nicolàs Maduro de notre soutien indéfectible et solidaire.

Paris, le 1er juillet 2017-07-01

Bureau National de l’Association France-Cuba

Déclaration officielle de France Amérique Latine (FAL 33)

L’assemblée générale du Comité Bordeaux-Gironde de France Amérique latine (FAL 33), réunie le vendredi 30 juin 2017 déclare son soutien au gouvernement élu du Venezuela et sa solidarité avec le peuple vénézuélien dans le moment grave que traverse le pays.

FAL 33 dénonce le coup d’état en marche de l’opposition vénézuélienne et condamne les exactions de groupes de manifestants armés et violents qui ont déjà coûté la vie à des dizaines de personnes innocentes.

FAL 33 condamne la « guerre de basse intensité » que mène l’opposition contre la société vénézuélienne et qui se traduit par contre l’organisation de la pénurie de biens de consommation dans les quartiers populaires, l’attaque systématique des représentants des forces de l’ordre et des institutions de l’État, le saccage de biens publics, l’attaque de maternités, le pillage de commerces, les assassinats, le lynchage de supposés « chavistes », les agressions de journalistes et autres agissements non conformes à toute démocratie.
L’assemblée générale de FAL 33 salue le courage et la résistance du peuple qui défend, dans la rue et dans les quartiers, la construction de la démocratie par des manifestations pacifiques.

FAL 33 déplore que la majorité des grands médias occidentaux se fassent le relais des mensonges et de la campagne de dénigrement orchestrés par les médias vénézuéliens d’opposition.

Bordeaux, le 30 juin 2017
FAL 33