VENEZUELA : Adán Chávez Frías – Lettre aux Peuples du monde – 7 septembre 2020

Comme nous l’avions annoncé le 15 septembre 2020, lors de la publication de la “Lettre du Parti Communiste du (PCV) adressée aux Directions nationales et aux militants des Partis Communistes et Ouvriers du monde“, nous publions la “adressée par Adán Chávez Frías *, Vice-président des Affaires Internationales du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV).

Dans la situation de crise dans laquelle est plongé le Venezuela bolivarien principalement du fait du blocus impérialiste, des sabotages de la réaction et des actions négatives de certains milieux officiels corrompus, nous approuvons l’engagement du Parti Communiste du Venezuela, malgré les divergences politiques dont il a fait publiquement état, à continuer à défendre l’État bolivarien dirigé par Nicolas MADURO contre l’encerclement et l’agression impérialiste.

Nous n’en continuons pas moins à soutenir de toutes nos forces les efforts faits en France, notamment à l’initiative de M. l’Ambassadeur du Venezuela, Hector Michel MUJICA, pour dénoncer les média-mensonges répandus en France contre MADURO et le régime issu de l’action du président CHÁVEZ. 

et  (secrétaire de la Commission international du PRCF), le 13 septembre 2020


Caracas, le 07 septembre 2020

Chers camarades :

C’est un plaisir de m’adresser à vous, à l’occasion de vous envoyer une salutation fraternelle et en même temps vous exprimer au nom du Peuple vénézuélien et de son avant-garde: le , quelques considérations concernant  la situation politique actuelle du Venezuela, dans le but d’apporter quelques éléments qui permettent une meilleure compréhension de celle-ci, et comme une contribution à l’analyse de la réalité nationale depuis  chacune des organisations politiques, populaires, sociales, des travailleuses et de travailleurs dont vous faites partie.

Ceci, à un moment de grande douleur et d’angoisse, en raison du choc humain causé par la terrible pandémie de la Covid-19 ; et une profonde récession de l’économie mondiale, qui s’aggrave de jour en jour, comme expression de la crise continue et grave du système capitaliste à l’échelle mondiale, avec ses séquelles de chômage et de contraction de la production de biens et de services, entre autres.

Cette conjoncture représente un énorme défi pour les Vénézuéliennes et les Vénézuéliens, qui mènent une bataille sans précédent pour, en même temps, contenir la pandémie, récupérer notre économie, affectée par la crise à laquelle nous avons fait allusion auparavant, et par le criminel blocus qui nous est imposé par les centres de pouvoir impérialistes; en faisant face, à la fois, aux agressions économiques-financières-commerciales, politico-diplomatiques et militaires du gouvernement suprématiste des États-Unis.

Même au milieu d’un panorama aussi complexe, le Gouvernement Bolivarien dirigé  par le camarade Président Nicolas Maduro Moros n’a ménagé aucun effort pour préserver la santé du Peuple, en mettant au point toute la capacité du système de santé vénézuélien, afin d’assurer de manière totalement gratuite les soins médicaux, les traitements et les tests nécessaires ; ainsi que les conditions de participation du Venezuela à la phase 3 du développement du vaccin Spoutnik V, une alternative offerte à l’humanité par les scientifiques de la Fédération de Russie, grâce à un accord entre les deux gouvernements.

Dans cette bataille, nous avons appris que dans le soin des patients, l’amour, l’affection et le dévouement, des héroïnes et des héros qui composent le personnel de santé sont essentiels, qui, dans notre cas, bénéficie du soutien indéfectible des sœurs et des frères des brigades médicales cubaines, qui depuis deux décennies sont dans le pays aux côtés des professionnels vénézuéliens, menant une expérience de solidarité qui s’est étendue à d’autres nations de Notre Amérique latine-caribéenne, et qui réaffirme les principe humanistes et internationalistes qui guident les actions des révolutions cubaine et bolivarienne.

Rien de tout cela ne serait possible sans la conscience et la capacité d’organisation du Peuple héroïque de Simon Bolívar et d’Hugo Chavez, sans la décision et la direction correcte de notre Gouvernement et de notre Parti, et sans la solidarité de nations sœurs, comme la République Populaire de Chine , la Fédération de Russie, la République de Turquie, la République Socialiste du Vietnam, la République Islamique d’Iran et, comme nous l’avons souligné précédemment, la Cuba Socialiste toujours combative, parmi d’autres Peuples du monde.

Vous vous demandez certainement : comment les Vénézuéliens 00ont-ils pu résister, au milieu de l’agression impériale la plus brutale qu’un Peuple ait connue ? 

L’explication, encore une fois, réside dans la conscience révolutionnaire du Peuple vénézuélien, dans le rôle de premier plan qu’elle joue dans le processus de grandes transformations initiées en 1999 par le Commandant Hugo Chavez; c’est-à-dire dans le développement des principes de la Démocratie Bolivarienne, ainsi que dans la mise en œuvre d’une politique économique conçue par le Gouvernement National pour des périodes de résistance, qui fait face aux mesures criminelles qui violent unilatéralement les principes les plus élémentaires du Droit International et qui ont été imposés par l’ actuelle administration des États-Unis, afin d’empêcher notre nation d’effectuer des transactions pour accéder à la nourriture et aux médicaments, au financement international – l’interdiction impériale comprend: les obligations, les prêts, les extensions de prêt, les garanties de prêts, les lettres de crédit, les factures ou les bons de réduction et les papiers commerciaux-; ainsi que de bloquer les activités financières de la Banque Centrale du Venezuela (BCV) et d’interdire la réalisation des opérations de Petróleos de Venezuela (PDVSA), dont dépend une grande partie des revenus du pays, empêchant également les approvisionnements nécessaires d’arriver au Venezuela  pour produire du carburant.

De plus, il nous est interdit de pouvoir effectuer toute transaction avec de l’or et des crypto-monnaies ; dans le même temps, ont été confisquées de façon désinvolte des sociétés pétrolières appartenant au Venezuela ainsi que des ressources, en or et en devises, déposées dans des banques en Europe et aux États-Unis.

Tout cela, dans le cadre d’un plan permanent et délibéré de destruction de notre économie, entrepris par le gouvernement belliciste de Donald Trump, avec la complicité et la participation directe de la faction anti-patrie de l’extrême droite vénézuélienne, et de certains gouvernements laquais de la région, qui jouent le jeu de l’impérialisme; un plan qui a comme antécédent celui du prédécesseur de l’actuel occupant de la Maison Blanche, avec le tristement célèbre décret de l’ancien président Barack Obama, par lequel le Venezuela a été déclaré en 2015 une ‘’menace inhabituelle et extraordinaire’’ à la sécurité nationale de la États Unis.

Chers Camarades, il est essentiel que vous sachiez que même dans les conditions auxquelles le pays est confronté, la politique de distribution progressive des ressources de la Révolution Bolivarienne est maintenue, que nous avons tout mis en œuvre pour développer le marché intérieur – avec de bons résultats dans certains domaines – , que nous avons pris des mesures très profondes en faveur de la petite et moyenne production industrielle et agraire, que la classe ouvrière mène une bataille intense pour récupérer l’industrie pétrolière vénézuélienne, affectée par la trahison de quelques-uns, et par le brutal blocus mentionné précédemment, ce qui limite considérablement la capacité de disposer  ses revenus dont nous avons besoin pour son plein fonctionnement.

La politique de Relance, de Croissance et de Prospérité conçue par le Gouvernement Bolivarien dirigé par le camarade Président Nicolas Maduro Moros, a rendu possible la réorganisation du marché intérieur des hydrocarbures, la fourniture d’allocations économiques aux secteurs les plus nécessiteux, la protection de notre production agroalimentaire et la création et la promotion du Conseil Scientifique National, levier fondamental pour répondre à la pandémie et relancer l’économie.

Chers camarades, sachez également que le 6 décembre, auront lieu au Venezuela des élections pour élire les représentants du Peuple vénézuélien à l’Assemblée Nationale, conformément à la Constitution de la République; un rendez-vous auquel nous participons, nous bolivariens unis, avec la confiance que nous donne le fait d’avoir vaincu dans les domaines politique et militaire, ceux qui veulent faire de la Patrie de Bolívar et de Chavez une colonie des États-Unis en s’appropriant nos ressources naturelles.

Des événements tels que la réponse populaire au plan d’invasion du pays qui a débuté le 23 janvier 2019; la victoire des forces révolutionnaires sur la prétention de violer la souveraineté nationale depuis la République sœur de Colombie, le 23 février; et la tentative de coup d’État du 30 avril de la même année; ainsi que les événements des 3 et 4 mai 2020, lorsqu’une force d’invasion fut arrêtée par l’action rapide et énergique du Peuple de Bolívar et de Chavez, et des Forces Armées Nationales Bolivariennes (FANB), dans une union civico-militaire; sont des exemples clairs de la ferme volonté des vénézuéliens de défendre la dignité, la souveraineté et l’indépendance nationale.

Ce seront la 25ème élection depuis que le Commandant Hugo Chavez a initié le processus de grandes transformations en 1999, processus qui nous a permis de parvenir à la libération de notre Patrie ; un événement dans lequel nous sommes sûrs que les forces révolutionnaires vont reconquérir l’Assemblée Nationale, la mettant à nouveau au service du Peuple vénézuélien, après des années de coups d’État frustrés par ceux qui, c’est certain, ne représentent plus personne.

Les menaces du gouvernement suprématiste de Donald Trump n’ont pas tardé à se manifester, avec l’annonce d’un nouveau plan visant à boycotter le processus électoral de décembre prochain, en même temps, qu’il renouvelait sa menace d’intervenir militairement au Venezuela.

Ce plan a été assumé par la faction néo-fasciste et antipatriote qui, suivant les ordres de l’impérialisme nord-américain, a annoncé qu’elle ne participerait pas aux élections législatives, comme ce fut le cas pour elle en 2005, une erreur reconnue ultérieurement par les représentants de l’opposition elle-même.

Il est incroyable que des partis politiques et des dirigeants politiques, qui participent fréquemment aux processus électoraux en obtenant des victoires et des défaites, comme il est naturel dans une démocratie, ne reconnaissent les élections que lorsque les résultats leur sont favorables. Telle est l’opposition fasciste que nous avons au Venezuela.

Heureusement, la grande majorité des vénézuéliens, y compris ceux qui s’opposent démocratiquement à la Révolution Bolivarienne, est résolue à participer aux élections de décembre prochain, qui sont essentielles à la paix et à la stabilité politique dans le pays.

C’est le produit d’un vaste processus de dialogue et de réconciliation nationale promu par le camarade Président Nicolas Maduro Moros, qui a réitéré l’appel aux secteurs de l’opposition vénézuélienne à trouver des moyens pacifiques et démocratiques qui permettant de résoudre les différends politiques; un processus dans lequel, se fondant sur le pouvoir qui lui est conféré par l’article 236 de la Constitution Bolivarienne, le Chef de l’État vénézuélien a accordé une mesure de grâce présidentielle à cent dix citoyens et citoyennes, certains d’entre eux récidivistes dans la perpétration de divers crimes contre l’ordre et la stabilité de la République, y compris la tentative d’assassinat du Président lui-même, des crimes de complot contre la sécurité de la Nation et la paix publique, d’appropriation de biens publics, de violences politiques et de haine, entre autres.

Dans tous les cas, les partis de l’opposition démocratique participent à un processus électoral qui a toutes les garanties offertes par le Système Electoral Vénézuélien, l’un des plus fiables au monde ; sous la direction Conseil Electoral National (CNE) renouvelé et avec l’ampliation de la représentation proportionnelle, fait politique de la plus haute importance. Ainsi donc, les grands perdants aux prochaines élections seront ceux qui ont voulu faire de l’Assemblée Nationale un instrument du plan prédateur du gouvernement néo-fasciste de Donald Trump.

Pour notre part, les forces patriotiques se rendent à ces élections unies, avec la même force avec laquelle nous affrontons les grands défis qui nous attendent, avec l’enseignement que le Commandant Hugo Chavez nous a laissé de rester toujours ensemble avec le Peuple. Union civico-militaire pour continuer à construire notre Socialisme Bolivarien.

Le défi est énorme, mais les femmes et les hommes bolivariens se sentent inspirés par l’épopée de la geste émancipatrice menée par Simon Bolívar, bâtisseur des Républiques et paradigme de la liberté, et par l’héritage du Commandant ; assumant en même temps, et dans toute sa dimension, les belles paroles du poète national Aquiles Nazca, qui disait dans son Credo :

“Je crois à l’amitié comme la plus belle invention de l’homme,

Je crois aux pouvoirs créateurs du Peuple’’.

Veuillez recevoir, frères et sœurs du monde, nos salutations affectueuses et notre pleine solidarité dans les batailles que mènent vos Peuples pour la défense de la souveraineté et de l’indépendance qui, selon le Commandant Hugo Chavez dans le Plan de la Patrie, sont l’atout le plus précieux que nous avons reconquis après 200 ans. Comptez sur nous, avec les filles et les fils de Bolívar et de Chavez, comptez toujours sur cette Révolution Bolivarienne et Chaviste.

Nous vaincrons !

Bolivarianamente,

ADÁN CHÁVEZ FRÍAS

Vice-président des Affaires Internationales du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV)

Source : Carta de Adán Chávez (PSUV)

Carta de Adan Chávez (PSUV) – septiembre 2020 2 – 


Adán Chávez Frías, frère aîné de l’ancien président Hugo Chávez Frías, est un physicien, professeur et homme politique vénézuélien né le 11 avril 1953. il a été gouverneur de l’État de Barinas de 2008 à 2016. Il est actuellement vice-président des Affaires Internationales du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV)