Une campagne de désinformation massive aux accents racistes contre les Chinois, la Chine, ses gouvernants et le PCC .

La mobilisée contre le coronavirus COV-SARS-2

Une campagne fangeuse, belliqueuse, dangereuse est lancée contre la Chine. Trump attaquant, Macron aboyant à ses basques accompagné de BoJoh. Ce Boris Johnson qui appelait à rester dans les pubs et à serrer les mains il y a quelques jours encore avant de se retrouver en soin intensif. Ce Trump appelant à remplir les églises à Paque, et ce Macron appelant le 7 mars à remplir les théatres et les terrasses. Cela bien plus d’un mois après que l’OMS a déclaré une urgence sanitaire de portée internationale contre le Coronavirus. Cela plus de deux mois après que la Chine a sonné l’alarme le 1er janvier 2020 auprès de l’OMS en détectant l’émergeance d’une épidémie d’un nouveau virus le COV-SARS-2. Virus isolé et dont le génome est séquencé dans un temps records dans les premiers jours de janvier, avant que la Chine ne sonne un coup d’alerte retentissant en plaçant en quarantaine totale 60 millions de ses habitants de la province du Hubei, isolant totalement la ville de Hubei centre névralgique de son industrie automobile et de ses communications terrestres.

IC vous propose de revenir sur cette campagne de désinformation massive avec une tribune publiée sur son blog par notre ami Michel Aymerich, et également de reprendre connaissance de l’expression du PRCF avec un extrait de la résolution de sa 5e conférence Nationale tenue en juin dernier à Paris, consacrée à la Chine Populaire.

Une campagne de désinformation massive aux accents racistes contre les Chinois, la Chine, ses gouvernants et le PCC .

« Ce que j’ai vu, c’est un énorme sens de la responsabilité et du devoir de protéger leurs familles, leurs communautés et même le monde entier contre cette maladie », a déclaré Aylward. « Je suis parti avec un profond sentiment d’admiration pour les habitants de Wuhan et pour la société chinoise en général ».

Dr Bruce Aylward, sous-directeur général de l’OMS et chef de la mission COVID-19 de l’agence.

Le 12/04/2020 à 12:00h – Par Michel AYMERICH

La campagne actuelle de désinformation contre la Chine est largement initiée par les États-Unis et elle est relayée par ses agents d’influence au sein de l’espace social et politique français, France d’outre-mer – DOM-TOM (départements d’outre-mer et territoires d’outre-mer) – comprise bien évidemment.

« Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de croître à un rythme rapide aux États-Unis, la Maison Blanche lance un plan de communication avec plusieurs agences fédérales visant à accuser Pékin d’orchestrer une “manipulation” et de créer une pandémie mondiale, selon deux responsables américains et une note gouvernementale obtenue par le Daily Beast. [1] »

Son acceptation politique en France s’explique par la volonté de nos « responsables» de détourner la colère montante des Français face à la gestion de la pandémie de . Colère populaire, mais aussi colère de nombreux individus issus de classes sociales antagonistes à la base mais tendant face au danger de mort imminente à être unis temporairement.

Ils sont temporairement unis par l’effroi face au danger d’être les prochaines victimes de la grande faucheuse.

Mais leur union est temporaire parce-que contradictoire. Elle laisse en suspens la lutte des classes, mais ne l’abolit pas à terme. Bien au contraire. Cela faisait longtemps que la classe dirigeante des pays capitalistes, dont celle de France, ne s’était pas à ce point retrouvée au bord du gouffre.

Une situation révolutionnaire telle que décrite par Lénine se profile: «Pour que la révolution ait lieu, il ne suffit pas que les masses exploitées et opprimées prennent conscience de l’impossibilité de vivre comme autrefois et réclament des changements. Pour que la révolution ait lieu, il faut que les exploiteurs ne puissent pas vivre et gouverner comme autrefois. C’est seulement lorsque “ceux d’en bas” ne veulent plus et que “ceux d’en haut” ne peuvent plus continuer de vivre à l’ancienne manière, c’est alors seulement que la révolution peut triompher. [2]»

Afin d’empêcher que se crée une telle situation, «nos» dirigeants irresponsables envers le peuple pour des raisons systémiques parce-que avant tout responsables envers leurs donneurs d’ordre, les grands groupe capitalistes-impérialistes, tentent de dévier la colère du peuple envers les Chinois accusés tantôt comme un seul homme (un milliard et 400 millions d’habitants aux habitudes alimentaires diverses et variées, dont des dizaines de millions de végétariens, etc.) d’avoir des habitudes alimentaires à la source de la pandémie de Covid-19, tantôt accusés de ceci ou de cela.

La campagne actuelle de désinformation est multiforme. Je ne vais pas maintenant énumérer les exemples [3], je m’en tiens à un aspect constitutif et proéminent. L’aspect sans conteste raciste qui consiste à essentialiser une population de 1 milliard, 400 millions d’habitants, aussi nombreuse que 4 fois la population des États-Unis + les populations de l’Allemagne et de la Belgique réunies, constituées de 56 ethnies, etc.

Le racisme est toujours le moyen de remplacer la lutte réelle des classes par une lutte imaginaire des races, les unes dotées arbitrairement de qualités morales « supérieures », les autres affublées de caractéristiques immorales devant confirmer leur « infériorité ».

Il existe depuis longtemps chez nous un inconscient culturel raciste à l’égard des Asiatiques – en premier lieu à l’encontre des Chinois – qui imprègne bon nombre de nos compatriotes -toutes classes confondues [4]-, lequel bien au-delà de l’espace social et politique français caractérise l’ensemble du monde capitaliste-impérialiste dit « occidental », sous domination politique et culturelle nord-américaine, dont la composante « raciale » majoritaire est blanche…

Rappelons-le, la grande bourgeoisie aux abois, principalement outre atlantique, ne recule pas devant l’invention d’un bouc-émissaire racial afin de dévier la lutte des classes et obscurcir la prise de conscience du peuple sur son incapacité déterminée par sa nature de classe à résoudre les grands problèmes de l’humanité. Actuellement démontrée par l’irresponsabilité criminelle de ses représentants politiques, irresponsabilité ayant dors et déjà coûté des dizaines de milliers de vies -victimes du Covid-19- qui auraient pu être sauvées!!!

Ne l’oublions jamais, l’impérialisme nord-américain est celui qui a déjà une forte tradition de guerre exterminatrice contre des pays asiatiques. La Corée et le Vietnam (sans oublier le Laos et le Cambodge) ont subi des bombardements dévastateurs (vous souvenez-vous de «l’agent orange»? Il tue et nuit encore en 2020).

Auparavant les populations CIVILES d’Hiroshima et de Nagasaki ont payé le prix fort de la guerre froide qui s’annonçait [5] en ayant le triste privilège d’avoir fait l’expérience unique de l’holocauste nucléaire. Dans tous ces cas l’objectif anticommuniste a été imprégné d’idéologie raciste contre les «bridés», les «jaunes», etc. 

Déjà lors de la guerre civile russe, les motifs racistes désignant les “jaunes” comme des barbares assoiffés de sang sont répandus. Ici associés à l’antisémitisme sous la forme de Trotsky, alors chef de l’Armée rouge !

Les succès phénoménaux de la Chine sous sa forme de République populaire de Chine (RPC) dirigée par le Parti communiste chinois, en comparaison avec le triste bilan de l’Inde [6] sont inacceptables pour les idéologues et les stratèges du capitalisme-impérialisme, principalement nord-américain.

Des succès historiques confirmés clairement par la gestion du Covid-19 dans la province du Hubei et plus encore dans les autres provinces [7], ce que même le Figaro -journal organique au régime français- a été amené du bout des lèvres à concéder [8].

Ces succès apportant une preuve nouvelle et spectaculaire de la supériorité du système d’organisation de la RPC sur celui des USA mettent ces derniers (et leurs courroies de transmission dans le monde) dans une rage potentiellement très dangereuse.

« Pour les «nationaux-socialistes», il fallait en finir avec toute velléité d’internationalisme. Le mot d’ordre de «Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !» qui promouvait la lutte des classes clôt le Manifeste du Parti Communiste. Eh bien, il devait être remplacé par la pratique fanatique de la lutte des races, en premier lieu contre la «race juive». Karl Marx qui avec Engels avait rédigé le Manifeste du Parti Communiste était désigné comme Juif. [9]»

Prenons garde à ce que l’histoire ne bégaie pas et que les Chinois ne soient transformés peu ou prou en nouveaux «Juifs». L’URSS est sortie militairement victorieuse de la guerre totale menée par la coalition fasciste dirigée par l’Allemagne nazie  contre le «judéo-bolchévisme» [10], mais les USA en sont, hélas, sortis économiquement gagnants.

Le cocktail anticommunisme et racisme sinophobe fait naître des pensées folles: l’emploi de l’arme nucléaire contre des millions de civils innocents!!!

A l’avenir, il y a fort à parier que la RPC sortira victorieuse avant tout économiquement d’un conflit majeur avec les USA, la guerre sous sa forme classique, c’est-à-dire directe, entre les deux grands, USA et RPC, étant probablement exclue [11]. Mais bien que la victoire économique de la Chine soit en soi très souhaitable rapidement -et à terme inévitable– pour l’humanité qui souffre de mille maux del’hégémonie multiforme des USA, trop de larmes et de sang sont à redouter du développement actuel d’un tel conflit.

A nous de n’offrir aucun terreau favorable à la campagne étasunienne de « propagande et désinformation sur la pandémie de virus de Wuhan [12]», moment idéologique renouvelé de diabolisation des Chinois…


NOTES :

[1] Les États-Unis vont cacher leur propre mortalité due aux coronavirus, https://lesakerfrancophone.fr/les-etats-unis-vont-cacher-leur-propre-mortalite-due-aux-coronavirus?fbclid=IwAR1Ypb8ofOzEk0at63Tu1F1R31UJ_MAK7QBhOoP0BTH1sG4nSzNgxdHypro

[2] Vladimir L ÉNINE, La maladie infantile du communisme (le “gauchisme”), 9. Le “Communisme de gauche” en Angleterre, https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1920/04/g9.htm

[3] Michel AYMERICH, Les adeptes du “chinabashing” poursuivent et continueront longtemps leur travail de désinformation… http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2020/03/les-adeptes-du-chinabashing-poursuivent-et-continueront-et-leur-travail-de-desinformation.html

[4] Karl MARX, « Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes, autrement dit la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle. Les pensées dominantes ne sont pas autre chose que l’expression idéale des rapports matériels dominants, elles sont ces rapports matériels dominants saisis sous forme d’idées, donc l’expression des rapports qui font d’une classe la classe dominante; autrement dit, ce sont les idées de sa domination » https://la-philosophie.com/marx-ideologie-domination

[5] Michel AYMERICH, L’extermination nucléaire des habitants d’Hiroshima et Nagasaki et ses motivations réelles, http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2019/08/l-extermination-nucleaire-des-habitants-d-hiroshima-et-nagasaki-et-ses-motivations-reelles.html

[6] Michel AYMERICH, République de l’Inde et République populaire de Chine. La comparaison taboue ! http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2019/01/republique-de-l-inde-et-republique-populaire-de-chine.la-comparaison-taboue.html

[7] Michel AYMERICH, POURQUOI LE COMBAT DE LA CHINE CONTRE LE COVID-19 DOIT SERVIR D’EXEMPLE AU MONDE ENTIER, http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2020/03/pourquoi-le-combat-contre-le-covid-19-doit-servir-d-exemple-au-monde-entier.html

[8] Le confinement chinois a possiblement évité 700.000 cas de coronavirus, «La décision des autorités chinoises de confiner complètement la ville de Wuhan, berceau de la pandémie de coronavirus, il y a deux mois a potentiellement évité plus de 700.000 cas supplémentaires, affirment mardi des chercheurs. Ces mesures drastiques adoptées dans les 50 premiers jours de l’épidémie ont permis à d’autres villes dans le pays d’anticiper la crise et tenter de maîtriser sa propagation, analysent des chercheurs aux Etats-Unis, en Chine et au Royaume-Uni, dans une étude publiée dans la revue Science.» https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-confinement-chinois-a-possiblement-evite-700-000-cas-de-coronavirus-20200331?fbclid=IwAR1Jl5R3qP3Uqyi3YOM3GYi99dn-TaPCa04df_bDKBlE4yBdHKKVsu8yRq8

[9] Michel AYMERICH, Le 22 juin 1941, les fascistes allemands déclenchent la guerre totale contre le “judéo-bolchévisme”! http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2016/06/le-22-juin-1941-les-fascistes-allemands-declenchent-la-guerre-totale-contre-le-judeo-bolchevisme.html

[10] Ibid.

[11] Étant donné que probabilité ne signifie pas certitude, nous devons œuvrer à parer au maximum à la dangerosité étasunienne (l’impérialisme principal), en contribuant chacun à notre niveau à neutraliser idéologiquement et politiquement les plus dangereux des représentants de l’État profond US…

[12] Les États-Unis vont cacher leur propre mortalité due aux coronavirus, Ibid.


EXTRAIT DU DOCUMENT PREPARATOIRE A LA 5e CN DU PRCF CONSACRÉ A LA CHINE POPULAIRE

7 – S’agissant de la Chine populaire, il nous faut porter plus que jamais une approche dialectique à son sujet :

D’un côté, les réformes introduites par Deng Xiaoping en vue d’insérer la Chine dans la mondialisation capitaliste ont creusé les inégalités de classes. Elles ont favorisé l’émergence d’une classe capitaliste ou précapitaliste pratiquant la corruption à vaste échelle, provoqué de graves déséquilibres environnementaux et régionaux, rétabli l’exploitation capitaliste sous l’égide des transnationales, amoindri les valeurs collectivistes dans une partie de la jeunesse. Sans pratiquer pour l’heure l’ingérence politique et le pillage néocolonial de l’Afrique et d’autres parties du monde qui caractérisent le néocolonialisme occidental, en se réclamant tout au contraire, ici et maintenant, d’échanges internationaux mutuellement avantageux, la Chine exporte désormais de plus en plus de capitaux vers d’autres pays et d’autres continents que l’Asie, surtout en Afrique, mais aussi en Europe – notamment en France.

Pourtant, la Chine populaire n’a pas cédé d’un pouce sur la question de sa souveraineté nationale et de son unité territoriale, et Xi Jinping a souligné l’ancrage idéologique marxiste de la République populaire de Chine. La maîtrise d’Etat des secteurs stratégiques, du sol et de la majorité des industries a été maintenue ainsi qu’une efficace planification macro-économique. La grande pauvreté a globalement reculé en Chine, les transnationales ont été fermement recadrées par l’Etat chinois, et, sous l’impact des foisonnantes luttes paysannes et des grandes grèves ouvrières – dont beaucoup se réclament de Mao et du drapeau rouge –, l’Etat chinois a fini par s’attaquer aux dégâts environnementaux, il a refondé la protection sociale, augmenté sensiblement les salaires ouvriers, privilégié la création d’un marché national qui sert de base économique à une alliance patriotique entre prolétariat, paysannerie et nouvelle bourgeoisie nationale. Il s’agit d’une forme de compromis historique national et dans lequel la bourgeoisie nationale chinoise tolère le pouvoir du PCC parce qu’elle sait que, sans lui, l’immense et très diverse Chine serait de nouveau divisée, colonisée, pillée, dépecée par le grand capital étranger qui la livrerait aux séparatismes réactionnaires (tibétain, ouïgour…) ; symétriquement, le PCC prend appui sur l’insertion chinoise dans la mondialisation capitaliste pour développer l’industrie, liquider les poches d’arriération et de grande pauvreté, porter la Chine à l’avant-garde de la recherche technico-scientifique mondiale, en faire la première économie mondiale, et étendre ses liens avec les BRICS, Cuba et l’ALBA. L’avenir dira si ce développement social d’aspect contradictoire finira par pencher dans le sens d’une restauration capitaliste intégrale menaçant l’unité du pays, ou si au contraire, sortant de la mondialisation capitaliste par le haut, les communistes chinois et la classe ouvrière finiront par maîtriser pleinement les nouvelles forces productives afin d’ouvrir une nouvelle page de la transformation socialiste nationale et mondiale.

Par conséquent, les militants authentiquement communistes de France doivent s’abstenir de donner des leçons au grand peuple chinois : rejetant la propagande impérialiste sur le « nouveau péril chinois » et ses évidents relents racistes, le PRCF dénonce le soutien lamentable qu’apporte l’Occident « progressiste » au Dalaï-Lama et à d’autres nostalgiques de l’obscurantisme et du séparatisme féodal. Le PRCF n’en est pas moins solidaire des ouvriers et des paysans chinois qui combattent la corruption, les spoliations et l’exploitation sauvage que leur font subir les transnationales et certains millionnaires chinois, parfois aidés dans cette besogne antinationale par des dirigeants locaux corrompus qui salissent auprès des masses le beau titre de communiste. A l’écoute des militants communistes et des marxistes chinois qui veulent que triomphe définitivement la voie socialiste-communiste dans le pays le plus peuplé du monde, le PRCF condamne toute forme de « sanctions » occidentales, d’encerclement militaire ou de menées guerrières à l’encontre du peuple chinois et de ses alliés.