#ukraine : Les crimes fascistes de Kiev commencent à être découverts dans le Donbass

serpent_soldatAvec la retraite de l’armée de la pro-UE de Kiev, les crimes des fascistes de Kiev commencent à être découverts dans le Donbass. Voici une dépêche de l’agence d’information russe Ria Novosti, que www.initiative-.fr ne saurait passer sous silence. Les informations de Ria Novosti sont confirmées par les compte-rendu communiqué  chaque jours par la mission d’observateurs de l’OSCE en que nous reproduisons également (traduction par nos soins). Aucun médias du camp impérialiste euro-atlantique n’a fait état de cette information, ne serait ce que pour la contredire. Il est vrai que le journal de référence de la propagande pro-UE Le Monde a pour illustrer la “marche pour la paix organisée à Moscou” et dont les médias se sont largement fait l’écho en France a osé diffuser une vidéo de la grande manifestation de soutien au Donbass qui avait lieu simultanément à Moscou. La désinformation bat son plein. La découverte de ces rappelle à l’évidence de tristes heures de l’histoire ukrainienne, notamment les massacres commis par les divisions des fascistes ukrainiens alliés aux SS nazis :  l’ensemble des peuples d’Europe, notamment à Oradour, se souvient pourtant des crimes des divisions SS Galicie et Das Reich. Et bien c’est le moment choisi par le président de la junte de Kiev, soutenu à bout de bras par l’UE, les USA et l’OTAN pour déclarer :

«Autrefois la question des guerriers de l’OUN-UPA divisait le pays, c’est pourquoi on ne la mettait pas à l’ordre du jour. Maintenant c’est un très bon moment… maintenant c’est le moment de discuter cette question… Je me souviens des guerriers de l’UPA en tant que héros» P Poroschenko

Cette semaine, le monument commémoratif du massacre de Babi Yar, de cette shoah par balle dont les nationalistes ukrainiens ont été les soldats, a été profané par des inscriptions nazies.

En Ukraine, l’UE soutient ouvertement un régime fasciste, et alors que la crise du capitalisme s’aggrave, l’euro fascisme est en marche. No Pasaran !

Ria Novosti : Après le retrait des forces gouvernementales ukrainiennes repoussées par les insurgés, des découvertes terrifiantes ont été faites dans les zones qui étaient alors contrôlées par l’armée de Kiev avant la signature d’une seconde trêve à Minsk, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Des fosses communes remplies de corps d’habitants, torturés et exécutés par les militaires ukrainiens, ont ainsi été mises au jour. Les faits les plus épouvantables déjà signalés auparavant par les forces d’autodéfense ont été confirmés: les punisseurs de la Garde nationale et des “bataillons de volontaires” ont perpétré un génocide dans le Donbass.

Les forces d’autodéfense venues déminer la zone ont découvert une fosse commune près d’une carrière du village Nijniaïa Krynka dans la région de Donetsk. Quatre corps de femmes et plusieurs corps d’hommes s’y trouvaient, à peine recouverts de terre. Les hommes avaient les mains attachées dans le dos, un corps était décapité et tous – les hommes et les femmes – ont été torturés avant d’être exécutés d’une balle dans la nuque. Les femmes, dont une était enceinte, ont été violées avant l’exécution. Telles sont les traces laissées par le bataillon “Aïdar” déployé à proximité de la carrière.

Contrairement aux constats précédents faits jusque-là par le Parquet militaire des républiques autoproclamées du Donbass sur le traitement cruel des militaires ukrainiens envers les civils, complètement ignorés par les médias ukrainiens et occidentaux, cette fois des experts et des observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) se sont rendus sur les lieux [ndlr lire le communiqué de l’OSCE sur le site internet de l’OSCE]. Les forces d’autodéfense ont également annoncé la découverte d’autres fosses sur le territoire qui était jusqu’à récemment contrôlé par l’armée ukrainienne, et attendent l’arrivée des démineurs et des experts judiciaires accompagnés d’observateurs européens. Les corps de la fosse commune de Nijniaïa Krynka ont été exhumés et envoyés à Donetsk pour une expertise médico-légale et identification. De leur côté, les procureurs militaires de Donetsk interrogent les habitants, qui confirment la disparition de plusieurs hommes et femmes capturés dans la rue par les combattants du bataillon “Aïdar”.

Il s’agit des premières preuves formelles des sévices des bataillons punitifs et de la Garde nationale dans le Donbass. Elles sont irréfutables: Kiev et Bruxelles ne pourront plus les mettre sur le compte de la “propagande”.

Le corps d’une femme violée et noyée a été découvert près de Lougansk. On y a découvert également des fosses communes de civils à qui les punisseurs ont même accroché des plaques outrageantes. Les faits horribles s’accumulent. Un membre des forces d’autodéfense a annoncé sur les réseaux sociaux la découverte d’une famille de sept réfugiés assassinés dans une maison.

Une vidéo a été diffusée récemment où l’on voit les combattants du bataillon “Aïdar” ouvrir le feu sur deux adolescents à vélo près de Marioupol. La police locale a confirmé que le premier adolescent avait été tué et le second grièvement blessé.

A Marioupol également, selon le bureau d’information de l’Armée du sud-est, “des fascistes saouls ont commencé à tirer dans un restaurant avec des fusils automatiques, ont violemment battu le propriétaire de l’établissement et ont amené de force deux serveuses”. Les deux jeunes filles n’ont toujours pas été retrouvées et la police a peur d’enquêter sur l’incident.

Ce n’est qu’une mince partie des faits recueillis par les militants des droits de l’homme russes et ukrainiens dans le Livre blanc dont la rédaction a commencé après le premier massacre de civils le 2 mai à Odessa.

RIA NovostiUkraine: une tombe collective de civils découverte près de DonetskUkraine: une tombe collective de civils découverte près de Donetsk

13:47 24/09/2014 Une tombe collective de civils a été découverte près d’une mine de charbon située à 60 km à l’est de Donetsk. Pour le moment, les corps de quatre personnes dont trois femmes sont exhumés.>>

RIA NovostiUkraine: une tombe collective de civils découverte près de DonetskUkraine: des observateurs inspectent un charnier dans le Donbass

18:28 28/09/2014 Un groupe d’experts internationaux est arrivé sur les lieux d’un charnier découvert près de la ville ukrainienne de Donetsk (est), a annoncé à RIA Novosti un porte-parole de la république populaire autoproclamée de Donetsk.>>

 

Communiqué de la mission spéciale de surveillance de l’OSCE en Ukraine reposant sur les informations reçues le 23 septembre 2014 à 18h (heure de Kiev)

 

La police militaire de la République Militaire de Donetsk a indiqué à la mission d’observation de l’OSCE que trois tombes sans noms semblant contenir de nombreux corps ont été découverte. Deux d’entre elles sont situées dans la mine de charbon Komunar à proximité du village de Nyshnia Krinka ( 35km au nord est de Donets) et une une est située dans le village

Les observateurs de l’OSCE se sont rendue sur place et ont observé dans la mine de charbon deux zones distantes d’une cinquantaine de mètre l’une de l’autre, chacune contenant les restes de deux cadavres humains. Chacun de ces cadavres étaient en processus de décomposition. Les observateurs ont également relevé la présence de 8 cartouche de pistolet Makarov 9mm à environ cinq metres des cadavres

Near the road on the edge of the village, the SMM observed a pile of earth resembling a grave which had a stick with a plaque, written in Russian and containing the names (or in one case – initials) of five individuals. The plaque indicated that the individuals died on 27.08.2014. On top of the plaque there was another inscription saying: ‘Died for Putin’s lies’.   Neither in the coal mine nor in the village did the SMM see any forensic experts. COMMENT:The SMM cannot provide a forensic assessment of the sites.

Près de la route à la limite du village, les observateurs ont observé un tas de terre ressemblant à une tombe sur lequel est planté un piquet supportant une plaque sur laquelle est inscritre en russe les noms (et dans un cas les initiales) de cinq personnes. La plaque indique que les cinq personnes sont mortes le 27-08-2014. En haut de la plaque il y a une autre inscription : ” Morts pour les mensonges de Poutines”. Nis dans la mine de charbon, ni dans le village  n’ont vu d’experts légistes, commentaire ; les observateurs ne peuvent pas fournir de constation médico légales sur ces sites.

Toujours à Nyshnia Krynka, les observateurs ont constaté un pont détruit au dessus du reservoir, reliant le village à Donetsk. Selon les villageois, les soldats de l’armée ukrainienne ont fait exploser le pont lors de leur retraite du village le 18 septembre

Contre le fascisme en Ukraine, et face à ses crimes, les antifascistes mobilisent une solidarité internationale. Communistes en tête. Rappelons que chacun peut signer la pétition “Pétition. Halte à la fascisation en Ukraine ! Halte à la marche à la troisième guerre mondiale !”
Par exemple, un nouveau convoi humanitaire, le seizième, nommé convoi , est ainsi envoyé par les communistes du KPRF pour soutenir le peuple du Donbass, avec le soutien du groupe musical italien bien connu du mouvement anti fasciste Banda Bassotti. Comme en témoigne cette traduction d’un article du KPRF diffusée par la camarade D Bleitrach

Le nom de notre convoi humanitaire est “anti-fasciste”

donbass kprf convoi antifasciste banda bassotti

Le nom de notre convoi humanitaire est « anti-fasciste ». Le groupe musical «Banda Bassotti» soutient la Nouvelle Russie

http://kprf.ru/international/ussr/134993.html

Le 26 septembre, avec la participation du Parti communiste de Moscou, le kolkhoze Lénine a expédié le 16ème convoi transportant de l’aide humanitaire au peuple frère de la Nouvelle-Russie.

26/09/2014

À ce jour, les communistes et leurs sympathisants, et simplement les gens qui ne sont pas indifférents à la détresse de nos frères et sœurs dans le Sud-Est de l’Ukraine ont envoyé plus de 1.500 tonnes d’aide humanitaire, y compris la nourriture, les médicaments, l’hygiène personnelle, des vêtements chauds, des chaussures, des vêtements pour enfants , l’hygiène et les soins aux nouveau-nés et les nourrissons, les livres, la papeterie, les «  biens à double usage » – casques, lampes, gilets pare-balles.

Cette fois-ci, le convoi a reçu le nom de “anti-fasciste”. En plus des représentants du Parti communiste s’est joint à la caravane le groupe musical anti-fasciste bien connu en Italie (et pas seulement) «Banda Bassotti», qui a été fondé en 1987. L’arme principale de ce groupe est la musique et la parole poétique. Les compositions sont marquées par une orientation sociale et politique, anti-fasciste et communiste et elles sont interprétées  dans de nombreuses langues – italien, espagnol, anglais, japonais, basque, yiddish et russe. Le répertoire des musiciens de rock comprend même l’hymne de l’URSS et des chansons soviétiques. Quand les musiciens ont entendu parler de ce qui se passait en Ukraine, en particulier, à Odessa, Lougansk, Donetsk, les musiciens ont déployé une grande activité  visant  à faire en sorte que le plus de gens en Europe connaissent les horreurs de cette guerre, qui est le résultat d’une prise de contrôle fasciste par la junte de Kiev. Tous les mois «Banda Bassotti» explique lors de ses concerts et sur Internet par le biais des réseaux sociaux les événements qui ont eu lieu en Ukraine après le coup d’État illégal qui, avec le consentement et le soutien de l’Union européenne et des Etats-Unis a porté au pouvoir un gouvernement pro-fasciste. Les musiciens ont rassemblé autour d’eux des partisans et ont pris l’initiative, intitulée «caravane anti-fasciste” pour lever des fonds. Arrivés à Moscou le 25 Septembre ils ont donné le même jour un concert sur la scène rock d’ Izmailovo.

Le matin du 26 Septembre, avec le convoi du Parti communiste, les musiciens sont allés en Nouvelle-Russie, soutenir la lutte contre le fascisme et rencontrer les habitants de DNR et LNC, donner un concert, fournir une aide humanitaire et financière, et surtout, exprimer la solidarité internationale avec le peuple en lutte du Donbass.

Avant le départ du convoi s’est tenue une réunion impromptue, à laquelle ont participé les députés de la Douma d’Etat Kazbek Taisaev, Vladimir Rodin, Vladimir Pozdnyakov, Nikolai Vasilev, les députés communistes du Conseil municipal de Moscou et de la région de Moscou. Et, bien sûr, nos amis de l’Italie, les musiciens de la «Banda Bassotti». Ils ont donné un petit concert directement sur le site, à partir duquel ils étaient prêts à partir pour un long voyage avec à bord des autocollants sur les voitures ” Moscou la Rouge. Parti communiste. Front patriotique »,« Les communistes de banlieue » “Union russe “,” aide humanitaire de l’Union des Forestiers de Russie. ” Le public a accueilli chaleureusement  la”Chanson de la jeunesse inquiète”, interprétée par un chanteur en russe, et la “Chanson des partisans  de Garibaldi». On croyait entendre partout les mots: «Et la neige, le vent et le vol des étoiles de nuit. Mon cœur m’appelle pour un long voyage incertain “. Il est clair que la caravane part une fois de plus pour des horizons vraiment incertains, pour aider les gens en détresse.

Comme toujours, à la caravane de Moscou et de la région de Moscou se joindront des véhicules de Toula, Voronej, Ossétie du Nord, Kabardino-Balkarie, République de Mari-El. Et à chaque fois, les musiciens se produiront en concert.

Les membres des médias qui sont venus au kolkhoze Lénine ne le regretteront pas, ils ont eu l’occasion unique de communiquer avec les musiciens du groupe, poser des questions aux représentants du Parti communiste, voir de leurs propres yeux et écouter l’excellente performance des chansons soviétiques dans l’arrangement de rock.

 

3 Commentaires de lecteur “#ukraine : Les crimes fascistes de Kiev commencent à être découverts dans le Donbass

  1. nico
    29 septembre 2014 at 16:20

    mais ria novosty est controlée pa rle kremlin. comment pouvez considérer cette source comme serieuse?

  2. - -
    29 septembre 2014 at 16:33

    Ria Novosty est effectivement une agence russe. Vous observerez :
    1) https://www.initiative-communiste.fr a l’honneté de signaler ce qui est une dépêche d’agence et sa source. A la différence des médias euroformatés qui reprennent tous la même dépêche d’agence (AP, Reuters, AFP) sans jamais le signaler.
    2) les informations de RIA sont ici totalement corroborées par le communiqué de l’OSCE dont http://www.initiative-communsite.fr vous donne la traduction. https://www.initiative-communiste.fr site web du PRCF respecte ici les règles du journalisme en diffusant une information après recoupement et vérification raisonnable en indiquant lorsque c’est possible les sources. Encore une fois, quel médias du capital fait cela sur le sujet de l’Ukraine? Le Monde qui passe des images d’une manifestation pro donbass à Moscou en disant que c’est une manifestation antigouvernementale? Rue 89? Libération ou le nouvel Obs? En tout état de cause, Ria n’est donc pas notre seule source, et l’information est fiable.
    3) Oui Ria est une agence russe, probablement non neutre. Mais pas plus ou pas moins que l’AFP, Reuters ou Associated Press. Feriez vous ce genre de remarque si nous avions passé une dépêche de ces agences tenues par le bloc euro-atlantique? j’en doute très fortement. Tout cela pour dire que a priori Ria Novosti n’est pas une agence moins sérieuse que les agences occidentales.

    voila.