Solidarité avec Nines, Maria et Béa, stop à la répression de la solidarité avec le peuple palestinien !

Nines, María et Bea sont des camarades espagnoles solidaires de la cause palestinienne qui ont été accusées du crime de “collaboration avec une organisation terroriste” par l’Audience Nationale (la plus haute instance pénale espagnole). Le prétexte avancé c’est l’envoi de fonds de solidarité au peuple palestinien pour la reconstruction d’installations sanitaires détruites par l’armée israélienne. Face à la gravité de cette accusation, qui implique la criminalisation de la solidarité avec la , une campagne de pétition est lancée. Chacun peut et doit signer le manifeste se trouvant dans le lien ci-dessous et le diffuser. Ces camarades ont besoin de tout le soutien et de la solidarité que nous pouvons leur apporter.

Soyons en convaincus, s‘ils touchent l’une d’entre nous, ils nous touchent toutes. Aujourd’hui ce sont elles qui ont été accusées, demain ça pourrait être n’importe qui d’entre nous.

Nous sommes toutes Nines, María et Bea.

Solidarité avec le peuple palestinien.

Manifeste Contre la criminalisation de la solidarité avec le peuple palestinien

Face à la décision de la Haute Cour nationale d’engager des poursuites, au lieu de classer l’affaire contre Ángeles Maestro et deux autres camarades pour avoir envoyé des fonds au peuple palestinien,et donc d’ouvrir une procédure judiciaire simplifiée pour collaboration avec une organisation terroriste, les soussignés déclarent que:

L’inculpation des trois camarades pour collaboration avec une organisation terroriste, basée sur la collecte de fonds pour la reconstruction d’installations sanitaires détruites par l’armée israélienne, qui a également causé des milliers de morts et des blessés en 2014 et 2015, n’a aucune légitimité. Les sanctions menaçant les 3 camarades selon le Code pénal comprennent des peines de deux à dix ans de prison et des amendes de trois fois les fonds collectés

Le prétexte avancé, la remise de ces fonds à la dirigeante palestinienne Leila Khaled, membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, considéré par l’UE comme une organisation terroriste, est inacceptable. Leila Khaled est un symbole de la résistance de son peuple et est invitée avec une certaine fréquence – comme par exemple – par des municipalités telles que Barcelone et Madrid et d’autres institutions académiques et sociales. Au cours de ces visites, elle a fait des déclarations publiques en défendant la lutte du peuple palestinien contre l’occupation israélienne, sans que cette activité ait été entravée.

La décision du tribunal national, ainsi que la persécution dirigée contre les membres et les institutions du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), est une attaque contre les sentiments légitimes de solidarité avec le peuple palestinien, largement répandus dans notre société.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons:

  • Que toutes les accusations contre les camarades susmentionnés soient abandonnées, ainsi que la cessation de toute répression contre l’activité de solidarité avec le peuple palestinien.
  • Que l’État espagnol cesse de protéger les initiatives judiciaires promues en dernier recours par l’État d’, qui visent à obtenir non seulement l’impunité dans les massacres perpétrés contre le peuple palestinien, mais aussi à faire taire les voix et les activités de solidarité qui les dénoncent. Enfin, nous appelons toutes les organisations sociales, syndicales et politiques à ne pas se laisser intimidées et à intensifier leurs actions de solidarité légitime avec le peuple palestinien. Nous demandons également aux médias qui se disent indépendants de rompre le silence qui entoure les attaques israéliennes contre la Palestine et la répression contre la solidarité.

traduction depuis l’espagnol, jbc pour www.initiative-communiste.fr

Manifiesto. Contra la criminalización de la solidaridad con el pueblo palestino

Ante la decisión de la Audiencia Nacional de encausar primero, y después de denegar el sobreseimiento de la causa seguida contra Ángeles Maestro y otras dos compañeras por el envío de fondos al pueblo palestino, al tiempo que ha dispuesto la apertura de Sumario Ordinario por colaboración con organización terrorista, las personas abajo firmantes manifestamos que:


    • La imputación de las tres compañeras por colaboración con organización terrorista,  basada en la recogida de fondos con destino a la reconstrucción de instalaciones sanitarias destruidas por el ejército israeli, que ocasionó asi mismo miles de muertes y de personas heridas en 2014 y 2015, carece de toda  legitimidad . Las penas previstas en el Código Penal contemplan entre dos y diez años de cárcel y multas por el triple de las cantidades enviadas.
   
    • El pretexto esgrimido de la entrega de dichos fondos a la dirigente palestina Leila Khaled, miembro del Frente Popular para la Liberación de Palestina considerado por la UE como organización terrorista, es inaceptable. Leila Khaled es un símbolo de la resistencia de su pueblo y es invitada con cierta frecuencia  – como en la ocasión citada – por ayuntamientos como los de Barcelona y Madrid y otras instituciones académicas y sociales. En estas visitas ha realizado declaraciones públicas en defensa de la lucha del pueblo palestino contra la ocupación israelí, sin que su actividad haya sido de ninguna forma obstaculizada.
   
    • La decisión de la Audiencia Nacional, al igual que la persecución realizada contra miembros e instituciones del movimiento Boicot, Desinversiones Sanciones (BDS) es una atentado contra los legítimos sentimientos de solidaridad con el pueblo palestino, ampliamente extendidos en nuestra sociedad.

Por todo ello exigimos:

    • Que se retire toda acusación contra las citadas compañeras, así como el cese de toda represión contra la actividad solidaria con el pueblo palestino.
    • Que el Estado español deje de amparar iniciativas jurídicas promovidas en última instancia por el Estado de Israel que pretende conseguir, no sólo la impunidad en las masacres que perpetra contra el pueblo palestino, sino acallar las voces y las actividades de solidaridad que las denuncian.
Finalmente, llamamos a todo tipo de organizaciones sociales, sindicales y políticas a no amedrentarse y a intensificar las tareas de su legítima solidaridad con el pueblo palestino. Así mismo solicitamos a los medios de comunicación que se autodefinen como independientes a romper el silencio que rodea, tanto a los ataques israelíes contra Palestina, como a la represión contra la solidaridad.