Snowden/NSA, Obama/Trump, le cerveau malade de l’Humain dominant

La mondialisation des moyens électroniques/informatiques a créé et le réseau mondialisé, “”, dépassé par l’inter-connection mondialisée, par une addition de réseaux, et, nécessairement, la détermination des causalités dans les flux, la vie, de ces réseaux (identification, localisation, …). La domination de l’industrie, réseaux matériels et logiciels, sise aux , ET de l’Etat fédéral américain, un Etat militaire qui dépense des sommes gigantesques, pour être le mieux outillé et le plus “performant”, a créé les conditions d’un cerveau mondial, dont le centre est donc nord-américain.

Internet un réseau sous la de l’impérialisme américain

La “surveillance” des réseaux est comparable à la conscience des sentiments et des pensées – de soi, mais aussi des autres, telle que nous en faisons l’expérience par nos capacités. Ce qui existe là, ce qui est advenu là, est le symbole même de la “Logique”, qui est en réalité, sous son aspect faussement universel, une logique, celle de la domination. Reste le sens, et de cette “Logique”, et de cette “conscience”. Que l’Etat fédéral américain soit l’Etat qui surveille le plus au monde, et qui, à partir de là, agisse le plus, est une chose, un fait – et il est comique d’entendre certains de ses représentants se plaindre qu’un autre Etat est, selon leurs propres informations non démontrées, peut-être, fait de même !

Dans la “Dictature” technologique dont ils sont les chantres, les usagers, ces activistes de l’Etat fédéral américain entendaient et entendent rester les leaders et les bénéficiaires exclusifs – quelle scandale que la compétition dans le domaine ! Il faut se réjouir que ce qui se passe dans ce champ conduise les dirigeants de cet Etat à violer tous les droits fondamentaux desquels ils ont longtemps prétendu être les champions – de la “démocratie” face aux non-démocraties, alors que, par ces violations massives et systématiques, par le Patriot Act et autres merveilles, telles que le camp de torture de Guantanamo, l’Etat de droit made in USA est un spectre et un mensonge.

Surveillance généralisée, répression des lanceurs d’alertes et des opposants : le régime capitaliste Etats-Uniens contre la liberté

La question est : ce cerveau, avec ces “données”-pensées, qu’en fait-il ? Qu’il s’agisse de ce que nous montre/démontre et la vie de Snowden, et le film de Stone, et tout ce que nous savons sur les pratiques de cet Etat, il faut constater qu’il est pris dans une logique égoïste/égotiste – moi contre le reste du monde. Il n’y a donc rien d’étonnant que ce cerveau manichéen ait enfanté de son double, “Daesh” – au bout de trente ans de pratiques terroristes, par la destruction des organisations sociales, des Etats, du Proche Orient jusqu’à l’Afghanistan. C’est ce “monstre”, “moi contre le reste du monde”, qui désormais menace… le monde entier – logiquement, et le problème donc est que les citoyens sont cernés par de prétendus opposés qui sont en fait identiques.C’est là l’équivalent planétaire de la “tenaille”, Fillon/Macron/Le Pen, qui voudrait broyer le peuple français entre l’euro-mondialisme atlantique et la xénophobie lepéniste. Obama aura été dans ce contexte le président qui aura continué la politique de ses prédécesseurs, en donnant l’apparence d’une inflexion, que le terme de son mandat révèle être une supercherie. Et, étant donné les personnes qui l’entourent, qu’il a nommées, on peut penser et craindre que le nouveau Président des Etats-Unis va, comme l’aurait fait Mme Clinton, prolonger cette “politique”, cette activité violente et dangereuse pour la paix mondiale. Si, nouvelle Antigone, Snowden incarne une “conscience” dans cette conscience, il faut bien constater qu’il n’est pas rejoint et soutenu par des foules – au sein même de l’Etat fédéral américain. Le fonctionnaire et le “manager” Eichemanniens sont là. Face à ce cerveau malade d’un monde malade, et donc dangereux, les réponses/parades ne sont pas encore élaborées et au rendez-vous.Un nouveau cerveau mondial (une Internationale communiste ?), se complétant d’un nouveau cerveau national/populaire (un vrai parti communiste français) ne serait-il pas la réponse appropriée pour, enfin, permettre de réfléchir les contradictions en évitant la paranoïa du manichéisme et la schizophrénie des croisades et contre-croisades ? Le temps presse… C’est la connaissance précise et partagée de ce qu’est ce cerveau malade qui nous manque – et qu’il faut élaborer.

JC Grellety pour Etincelles et www.initiative-communiste.fr


A lire également sur le blog de notre camarade : http://jeanchristophegrellety.typepad.com/lactionlitteraire/2017/01/snowdennsa-obamatrump-le-cerveau-malade-de-lhumain-dominant.html

Commentaire de lecteur “Snowden/NSA, Obama/Trump, le cerveau malade de l’Humain dominant

  1. RONDEAU ALAIN
    14 janvier 2017 at 11:16

    Quel crédit accordé au MIND CONTROL ?? Le Mind Control est l’instrument de destruction totale de toutes les libertés humaines telles qu’elles sont définies dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen du 10 décembre 1948. Tous les droits que cette déclaration accordait aux humains ont été supprimés, et ce, au cœur de l’Occident et non pas dans des dictatures pésumées de l’Est ou du tiers monde, si l’on en croit nos commentateurs de télévisions si bien bien informés ! Discrètement, les hommes de l’Etat sont en train de changer la nature du système politique en Occident. Il s’agit ni plus ni moins que d’un coup d’Etat secret qui ne rencontre aucune résistance, toutes les élites économiques, politiques, médiatiques et intellectuelles étant, peu ou prou impliquées dans la répression et complices du putsch. On a à faire à un complot de dimension mondiale et d’une envergure insoupçonnée. Il s’agit de la plus terrible conspiration contre la liberté jamais perpétrée contre le genre humain !!!! ????