Rencontre KIM JONG UN – Donald TRUMP à Singapour !

 

Que peut-on retenir de la rencontre entre les chefs des deux États, la RPDC et les E.U., Kim Jong Un et Donald ?

Face à l’, le rapport de forces anti-impérialiste

La principale leçon c’est que le seul langage que comprend l’impérialisme c’est le rapport de forces.
Les États-Unis, depuis la guerre de , n’ont eu de cesse que de détruire la populaire (République Populaire et Démocratique de ). Cela fait donc plus de 60 ans que par le napalm, la guerre bactériologique, les bombardements massifs, deux millions de morts puis par la division du pays, le sabotage et les sanctions économiques, le chantage permanent à la , le soutien aux gouvernements fascisants du Sud, bref par la force et la menace de guerre que les E-U tentent d’étrangler la .
Faisant preuve d’une résistance tenace, courageuse, résolue, difficile, coûteuse mais victorieuse, la RPDC a su faire vivre son indépendance nationale et son socialisme.
Aujourd’hui grâce à à l’acquisition de la puissance nucléaire, la Corée du Nord voit l’impérialisme étasunien contraint de négocier avec un pays qu’il menaçait hier encore d’extermination.

Démonstration de de la Corée du Nord

Deuxième leçon que signale le communiqué commun signé en fin de rencontre, c’est que la RPDC souhaite la dénucléarisation de la péninsule coréenne et donc la paix.
Les délires médiatiques et clownesques qui présentent la Corée du Nord comme une menace pour la paix et ses voisins apparaissent pour ce qu’ils sont: une immense campagne de propagande étasunienne. Le petit pays asiatique n’a fait que se protéger et se défendre face à la plus grande puissance mondiale. Les énormes calomnies contre les dirigeants nord-coréens ont été diffusées massivement: l’ Obs (social-démocrate) titrait le 4 mai 2016 sur le président de la RPDC “L’homme le plus dangereux de la planète”. Et dire qu’il y a des milliards d’humains qui pensent que c’est le locataire de la Maison Blanche, quel qu’il soit, qui tient ce rôle : demandons aux peuples d’ Asie, d’Afrique, d’Amérique Latine, du Proche-Orient ou même d’Europe ce qu’ils en pensent….
Que nul n’interprète cette volonté de dénucléarisation contenue dans la déclaration de Singapour comme une défaite de la Corée du Nord. Au contraire c’est ce que ne cesse de réclamer la RPDC. Mais cela implique centralement le départ des milliers de soldats étasuniens de Corée du Sud et la fin de la présence menaçante des E-U en Corée. Et cela n’est pas acquis quand on connait les projets d’ hégémonie mondiale qui animent l’impérialisme étasunien et ses plans de guerre et de destruction aux quatre coins de la planète, en Iran, au Venezuela, en Syrie, en Ukraine et ailleurs.

Pour la paix, la solidarité internationaliste

Troisième leçon : notre solidarité internationaliste va au peuple coréen du Nord et du Sud en lutte pour la paix, la réunification et contre l’impérialisme étasunien, ennemi n°1 des peuples du monde.
Car la solidarité des peuples pèse dans le rapport de forces contre l’impérialisme.

Paris – 12 juin 2018 – Antoine Manessis – Commission Internationale du PRCF