Le Pôle de Renaissance communiste en France a été reçu ce samedi 18 septembre 2021 à l’ambassade de Cuba pour une rencontre de travail avec Fernando González Llort, héros de la République de Cuba, président de l’Institut cubain de l’amitié entre les peuples (ICAP), lequel nous a transmis les salutations chaleureuses du Parti communiste cubain.
Au sommaire de la discussion, un échange sur la situation à Cuba dans le contexte de renforcement de l’embargo meurtrier contre l’île, les succès cubains en matière de vaccination, la fin progressive des difficultés liées à la période du covid qui a entravé l’économie du tourisme, la situation des prisonniers de l’impérialisme US, notamment Mumia Abu-Jamal (par ailleurs prédisent d’honneur du Comité internationaliste de Solidarité de classe, anciennement Comité Honecker et fondé par des camarades du PRCF) car Fernando González fut lui aussi, au moment de l’affaire dite des cinq de Miami, emprisonné illégalement, pendant de longues années, aux États-Unis. Nous avons aussi parlé des persécutions anticommunistes croissantes en Europe, et de la politique délétère de l’Union européenne qui menace non seulement les forces progressistes mais aussi la souveraineté de notre pays.

Nous avons exprimé notre engagement total dans la solidarité avec Cuba socialiste et notre volonté de multiplier les manifestations à Paris et ailleurs qui ont commencé cette année.
Outre notre journal Initiative communiste, nous avons été fiers de pouvoir offrir à Fernando González le livre en deux forts volumes de Piero Gleijeses, Missions en conflit et Visions de la liberté, seul ouvrage en français traitant avec archives cubaines de l’épopée cubaine en Afrique et notamment en Afrique australe. Fernando González est lui-même un fin connaisseur et participant de l’intervention cubaine en Angola dans la lutte contre l’Apartheid. Le livre de Viktor Dedaj, préfacé par Maurice Lemoine, « Cuba sous embargo. Paroles cubaines sur le blocus » a également été offert à nos interlocuteurs.
La conclusion a été laissé à la jeunesse car nous travaillons tous, à court terme, renforcer comme par le passé, l’envoi de brigades de solidarité, formatrices pour notre jeunesse, sur l’île invincible.

Pour la commission internationale, Aymeric Monville