#MH17 : le vol MH17 aurait été abattu par un missile air-air [reprise]

Ukrainian_Air_Force_Su-25 UBD’après le site d’information en ligne sputnik, le boing 777 de la compagnie aérienne Malaysian Airlines aurait pu être abattu par un Python de fabrication israélienne équipent des chasseurs SU25.

Plus d’un an après le crash, l’enquête menée par un comité piloté par les Pays Bas – pays membre de l’OTAN – en association avec l’ et divers pays de l’axe euro-atlantique n’a toujours pas publié de résultats tangibles. Par ailleurs, malgré les accusations lancées par les USA et leurs relais médiatiques, il n’a été apporté aucune informations tangibles les étayant. Le moins que l’on puisse dire est que ni les USA ni leurs alliés de Kiev ne souhaitent la moindre transparence quant à ce crash. Notamment, les données du contrôles aérien ukrainien pourtant immédiatement accessibles n’ont toujours pas été rendues publiques.

Alors que la Malaysie vient de déposer un projet de résolution auprès du conseil de sécurité de l’ONU, le ministre des affaires étrangères de la Russe Serguei Lavrov a déclaré que le projet de créer un tribunal spécial pour enquété sur le a pour but de punir ceux que les Etats Unis considère comme responsables, commentant les déclarations de l’ambassadeur américain en Russie John Tefft qui a déclaré que les USA connaitraient supposément qui a abattu le boing de la Malaysian.

‘ je me souviens de l’interview de l’ambassadeur dans laquelle il a déclaré très catégoriquement que les USA connaissent pour sûr qui a abattu l’avion et a ajouté qu’ils attendaient la fin de l’enquête” a déclaré Lavrov ajoutant que la phrase résonné de manière assez contradictoire au regard de la confiance affichée par les USA.

“Mais si Washington croit réellement ce que Tefft dit, l’idéé d’un tribunal devient un peu plus clair. S’ils savent tout, et les USA ont activement soutenu l’idée de la création d’un tribunal par une résolution du conseil de sécurité de l’ONU alors, il est évident comme deux et deux font quatre de comprend quel but ce tribunal poursuivra” a souligné Lavrov

“Cela met en évidence que ce tribunal aura pour but de punir ceux que Washington considère comme coupable. Laisser moi laisser Mr Teff avec sa conscience” a indiqué Lavrov

Rappelant l’interview de l’ambassadeur américain, Lavrov a déclaré que Tefft a déclaré bien des choses. ” Il a dit que l’ ‘ annexion” de la crimée était une cause directe derrière la crise Ukrainienne. Il a aussi contesté le fait que le Maidan a conduit un coup d’état en Ukraine et douté que le referendum de Crimé refléttent la volonté réelle du peuple. Je le laisse également confronté ses déclarations avec sa confiance”.

“Il apparaît que plus d’un an après un an d’inaction alors que la Russie a lancé de nombreux appels au conseil de sécurité de l’ONU pour faire avancer l’enquête, restés sans réponse, on nous raconte maintenant “ll faut créer de façon urgente  un tribunal international”.

“le projet de résolutions sur ce sujet soulève de nombreuses questions.  La chose la plus importante est que l’incident implicant le Boeing est classifié comme une menace à la paix et la sécurité international en dépit du fait que la résolution n°2166 du Conseil de sécurité ne contient pas cette classification”. Le crash de l’avion est un crime a indiqué Lavrov et il a été instruit en tant que tel par les pays bas et la Malaysie. ” Le Conseil de Sécurité des Nations Unies n’a rien eu à voir avec cela. Aucun tribunal n’a jamais été mis en place pour enquêter sur le crash d’un avion de passagers”. ” Nous croyions qu’il n’est pas nécessaire de mettre la charrue avant les boeufs. l’ n’est pas achevée, La résolution 2166 appelle à punir les coupables. L’enquête sera terminé en octobre ou peut être même plus tard avant la fin de l’année” a conclu Lavrov, qui a déploré que la résolution 2166 ne soit pas appliquée avec notamment la mise à l’écart de l’ICAO qui aurait pu conduire une enquête indépendante au lieu des investigations conduit par des pays juges et parties en vertu d’accord bilatéraux avec l’Ukraine qui n’ont jamais été rendus pleinement publics.

www.initiative-communiste.fr à partir de source d’agence.

le Boeing malaisien effectuant le vol aurait été abattu par un missile air-air de fabrication israélienne.

Un groupe d’experts aéronautiques russes a mis en ligne, sous couvert d’anonymat, les résultats de sa propre enquête sur le crash du Boeing malaisien dans l’est de l’Ukraine.

Ces résultats confirment la déposition d’Evgueni Agapov, technicien d’un aérodrome militaire dans la région de Dniepropetrovsk, qui, le jour de la catastrophe du Boeing le 17 juillet 2014, a vu un chasseur ukrainien Su-25 piloté par le capitaine Volochine décoller avec des missiles air-air, mais atterrir sans ces derniers.Le rapport analyse, sur plusieurs dizaines de pages, les dommages subis par l’avion malaisien et la nature des chocs. La zone d’explosion du missile qui avait détruit le Boeing a été modélisée sur une maquette spécialement réalisée à cet effet. Les experts ont également calculé la masse de la charge explosive du missile: 10 à 40 kilogrammes.La forme et la masse des sous-munitions utilisées pour détruire le Boeing ont également été établies. Il s’agit de “2.000 à 4.000 projectiles d’une masse moyenne d’environ 3 grammes chacun et ayant la forme d’un parallélépipède de 8x8x6 mm (écart admissible: ±0,5 mm). Cela étant, l’explosion s’est produite à une distance de 0,8 à 1,6 mètre de la fenêtre mobile du chef d’équipage”.

Après avoir comparé les différents missiles antiaériens russes, les experts ont constaté que premièrement, tous ces missiles étaient équipés de projectiles ayant la forme d’une barre. Deuxièmement, “l’analyse a montré que parmi les systèmes de DCA russes, on trouve suffisamment de missiles capables de détruire une cible aérienne à 10.000 mètres d’altitude. Cependant, tous ces missiles sont équipés de charges dont la masse est considérablement supérieure à 40 kilogrammes”.Il s’ensuit donc qu’aucun missile air-air ou sol-air russe, capable d’abattre un avion à environ 10 kilomètres d’altitude, ne correspond à la nature des dommages subis par le Boeing malaisien.Tous les experts ayant étudié les fragments du Boeing s’accordent pour constater que l’explosion s’est produite près du cockpit. Le rapport mis en ligne en donne une explication plausible. Il s’agit visiblement des particularités liées au guidage du missile.

“Le cockpit de l’avion abattu recelait — sous sa coiffe transparente aux signaux radioélectriques — un radar panoramique fonctionnant en régime actif durant tout le vol. Cela signifie que si le missile était doté d’un autodirecteur passif, il devait être guidé par les signaux émanant du radar. Cela constitue, nous semble-t-il, la raison pour laquelle le missile a frappé le cockpit de l’avion”, constatent les experts.Selon le rapport, l’engin qui répond le plus aux critères indiqués est le missile air-air israélien de courte portée Python. Il s’agit d’un “missile doté d’un autodirecteur à infrarouge passif et d’une charge explosive d’environ 11 kilogrammes”.Enfin, on sait de sources ouvertes qu’au début des années 2.000, la Géorgie a procédé à la modernisation de ses chasseurs Su-25 afin de les rendre capables d’utiliser les missiles air-air de classe Python. En apparence, les avions modernisés ne se distinguent pas des Su-25 ordinaires largement utilisés par l’armée ukrainienne dans la zone du conflit.De plus, le missile Python ressemble au missile russe R-60, si bien que la différence entre les deux engins n’est perceptible qu’au terme un examen minutieux.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150716/1017066684.html#ixzz3g5ddKF8I