Le parlement de Cuba approuve la révision de la Constitution, le peuple réaffirme le but de la construction du communisme

Les députés cubains ont approuvé la révision de la nouvelle constitution, après y avoir incorporés les suggestions et demandes du peuple. La révision a été approuvée samedi à l’unanimité.

La nouvelle constitution comporte 229 articles. Elle maintien le parti communiste comme la force conduisant le pays et la conduite de l’économie par l’Etat.

Elle apporte un cadre légal aux petites activités privées, qui se sont largement développés ces derniers années, et surtout aux investissements étrangers. Sur le plan sociétal, elle ouvre la porte au mariage homosexuel.

Sur le plan institutionnel, elle impose un age et un nombre limite de mandat à la présidence, et introduit le nouveau rôle de premier ministre. Préparant ainsi Socialiste à poursuivre son développement alors que la génération des figures de la révolution cubaine est remplacée par des communistes plus jeunes.

Cette constitution est la démonstration de la vigueur et de la solidité de la démocratie cubaine. Prenant appui sur une première proposition publiée en juillet, la constitution approuvée a été amendées par des centaines de petites modifications élaborées et portées par les citoyens durant la procédure d’élaboration colaborative conduite durant trois mois avec des milliers des réunions à travers tous le pays. Mais le processus démocratique ne s’arrête pas là, la révision constitutionnelle sera soumise à référendum le 24 février prochain. Un processus démocratique à comparer aux révisions pratiquées en France, dans le secret des cabinets présidentiels et ministériels, approuvés en violation même parfois des votes du peuple en referendum.

Quand en France, une révision de la constitution se fait par un vote au garde à vous de parlementaires réunis en congrès, à , la constitution s’est réécrite à travers 133 681 réunions et débats, au niveau local comme national, permettant à 9 millions de citoyens de participer directement au débat.

Le président du conseil, Miguel Diaz Canel, qui a succédé à Raul Castro a salué ‘ un processus qui est la démonstration exceptionnelle de la pratique du pouvoir par le peuple et par conséquent de la nature démocratique et participative de notre système politique”.

Le processus d’écriture participatif de la révision constitutionnel a réintroduit le but “d’avancer vers le communisme” qui avait été retiré du projet initial.

Le vice président de Cuba, Salvador Valdes  souligne que cette nouvelle constitution est un projet pour continuer la construction du socialisme et pour développer un pays libre, indépendant, souverain, démocratique et prospère.

En 2019, une délégation de jeunes communistes français, des JRCF, se rendra à Cuba à l’invitation de la JC cubaine. Avec eux Initiative Communiste aura l’occasion de rapporter en direct et au plus proche des cubains la réalité de Cuba Socialiste. Pour soutenir ce voyage, participez à la souscription