Le Frankenstein impérialiste face à ses créatures terroristes 

Par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, et Antoine Manessis, secrétaire de la commission internationale.

La manière dont les djihadistes du prétendu «  » ont sadiquement décapité un journaliste occidental ne peut que soulever le dégoût, l’horreur et la condamnation sans appel de tout progressiste qui se respecte. Toute tentative de présenter de tels tortionnaires comme des « forces anti-impérialistes » prostituerait la noble référence à l’engagement anti-impérialiste.

En même temps, les roulements de tambour répugnants d’hypocrisie d’Obama et de la social-démocratie européenne, Fabius en tête, appellent une ferme opposition des vrais amis de l’humanité.

Car depuis des décennies, la « communauté internationale » – lisez : Washington et ses principaux vassaux – n’a cessé de soutenir, d’armer et de financer, « gauche » social-impérialiste incluse, les pires monstres politico-militaires qui soient.

Talibans afghans

afghans

On se souvient des talibans afghans et des autres bandes féodales que la C.I.A., applaudie par « Libé », BHL et Cie, a armés contre le régime progressiste et laïque de Kaboul qui s’efforçait de promouvoir la mixité scolaire et la réforme agraire avec l’aide de l’URSS : c’est bel et bien du soutien de l’Occident et de son puissant allié saoudien qu’est sortie la nébuleuse Al Qaïda qui sème désormais la terreur du Pakistan au Nord-Mali.

C’est encore le soutien de l’Occident « humaniste », notamment celui de la France sarko-hollandienne excitée par BHL qui, à travers l’alliance stratégique indécente de Paris avec le Qatar intégriste (et vive le PSG !) a permis la déstabilisation et la laïque, comme la criminelle politique de destruction de l’Irak souverain par les Etats-Unis de Bush, avait déjà permis la partition de fait de l’Irak livré aux guerres intercommunautaires. C’est bien Sarkozy – soutenu par Hollande – qui est le principal responsable, à l’instigation là encore du malfaisant zizanion international BHL, du chaos qui règne actuellement en Libye, de la toute-puissance des bandes armées intégristes et de la déstabilisation de l’Afrique subsaharienne occidentale par des seigneurs de guerre qui usurpent le Croissant vert pour mener leurs exactions.

Comment ne pas évoquer, par ailleurs, l’alliance stratégique de fait des pays de l’ avec le qui n’en finit pas de martyriser le peuple palestinien ou pire encore, le total engagement de l’UE, de Fabius et des USA derrière les nazis avérés de l’Euro-Maïdan qui lynchent les communistes, incendient les sièges syndicaux, menacent les juifs et les russophones, mais qui ont néanmoins l’immense « mérite » aux yeux des Occidentaux de parfaire l’encerclement atlantico-militaire de la Russie, d’écraser les populations ouvrières communisantes du Donbass et de révéler toute la dimension expansionniste et belliciste du 4ème Reich en construction sous le nom d’Union transatlantique ?

A chaque occasion, les Frankenstein occidentaux misent sur le chaos, sur la décomposition des Etats-nations constitués, et ils lâchent dans la nature les pires monstres politiques avec la devise secrète suivante : plutôt n’importe quelle Bête immonde sortie de l’enfer plutôt que les communistes, que les Etats socialistes (voir le soutien accordé par Washington aux mafieux de Miami contre Cuba), que des Etats non socialistes mais un tant soit peu indépendants du FMI et de l’OMC !

En réalité, derrière le « libéralisme », le « modernisme », les « ingérences humanitaires » revendiqués par l’Empire euro-atlantique, se dissimule le pouvoir de plus en plus fascisant, exterminateur et inhumain d’une nouvelle barbarie planétaire : celle des monopoles capitalistes, dont il serait suicidaire, de la part des « gauches » occidentales, d’attendre le moindre secours contre les créatures hideuses que ledit Empire lâche périodiquement dans les zones de conflit ouvert.

10271619_745340378864250_2899109037697161746_nC’est pourquoi les vrais amis de la paix et de la civilisation ne doivent pas marcher dans les nouvelles croisades projetées par l’Empire transatlantique. D’une part, ces « croisades » n’ont jusqu’ici permis que de détruire des Etats mondialement reconnus : à l’inverse du but hypocritement proclamé, elles n’ont fait que renforcer et mondialiser les égorgeurs d’Al Qaïda, de même que l’actuel appui ouvert de l’Axe Washington-Berlin-Paris aux nazis de Kiev et des pays baltes (puisque la criminalisation du communisme justifie tout !) ne peut qu’accélérer la fascisation larvée du sous-continent européen.

D’autre part, compter sur l’Empire pour « réguler » l’ordre qu’il a lui-même troublé, c’est demander à Frankenstein de « tenir en laisse » les créatures monstrueuses qu’il produit lui-même en série, pour diviser les peuples et les soumettre à la loi la plus déshumanisante qui soit aujourd’hui : celle du profit maximal du capital financier. Si de nouveau la coalition washingtonienne se déchaînait au Proche-Orient, ce ne serait évidemment pas pour régler leur compte aux intégristes et aux pétro-monarchies qui les arment, mais seulement pour abattre la Syrie indépendante, parachever l’expulsion des Palestiniens, accentuer l’encerclement géopolitique de la Russie et des BRICS, préparer objectivement – et de plus en plus, subjectivement – les conditions d’une troisième guerre mondiale de repartage impérialiste du monde.

Quant à nous, communistes, internationalistes, patriotes progressistes, partisans en un mot du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes pour coopérer à égalité, la présente accumulation tous azimuts de cumulo-nimbus géopolitiques (Ukraine, Palestine, Syrie, Irak, Soudan, Libye, Mali, Centrafrique…) ne peut signifier qu’une chose : mettant de côté, en France et à l’international, toute morgue, tout esprit de chapelle, tout attentisme, il faut soutenir tout ce qui peut reconstituer le sur des bases marxistes-léninistes, tout ce qui peut aider à recomposer le Front Anti-Impérialiste Mondial, tout ce qui peut permettre l’émergence, sur des bases anti-impérialistes, de ce que Youri Andropov appelait naguère le Front mondial de la raison contre les fauteurs de fascisation, de renazification, de plongée dans le Haut Moyen Âge, de marche à la guerre mondiale exterminatrice. Et tout le reste n’est que dérisoire pinaillage.

2 Commentaires de lecteur “Le Frankenstein impérialiste face à ses créatures terroristes 

  1. alain harrison
    27 août 2014 at 20:39

    Bonjour.

    Le piège des conflits au service des manipulateurs de la condition humaine.

    Les dissensions de la gauche continuent à la discréditer.
    Pendant ce temps, la finance progresse sans aucune résistance, les gouvernants légifèrent l’austérité à travers l’équilibre budgétaire très suivi par les agences de notation, mais la dette n’est jamais abordée franchement.
    Exigeons des audits citoyennes sur la dette .
    Le cercle vicieux est bien établi et aucune porte de sortie!!!,

    Pourtant, la porte existe, nous ne la voyons pas, c’est ça le problème.
    La porte , c’est nous et la clef aussi.
    Il n’y a pas de sauveur.
    Il y a des grandes figures qui montrent des chemins.
    Marx, Jaurès,…
    Il y a des personnages clefs.
    Gandhi, Mandela, Chavez et Maduro.
    Les uns complètes les autres, de la théorie à la pratique.

    L’ un explique et est éducatif, l’autre agit en impliquant le peuple.

    Le Chili d’Allende entérinait les initiatives du Peuple.
    Au Venezuela, une coincidence, si vous regardez à travers les initiatives, les articles sur Venezuela info wordpress,
    et bien il semble bien que le Peuple et le gouvernement vénézuéliens appliquent:

    «« Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production. »»

    Allez voir sur Venezuela infos wordpress:
    Vous verrez bien.
    Le Vénézuéla est résolument soccialiste-humaniste qui développe la démocratie de rue.
    Par certains côtés, en Argentine, cette voie est prise: les initiatives de la population dans l’entraide et l’échange de biens. Sans compté avec le développement des coopératives (autogérées).
    Pour sauver Cuba, il faut tout faire pour supporter ce qui se passe au Vénézuéla. est-ce la réincarnation du Chili d’Allende, pour utiliser un métaphore.

    Lisez ces quelques ouvrages, ils concernent l’état pathologique et meurtrien de notre monde.

    Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbare
    Par Fethi Gharbi
    Mondialisation.ca, 06 août 2014

    ««« Si la destructiondes sociétés arabo-musulmanes par la manipulation et l’exacerbation des conflits ethniques et confessionnels bat aujourd’hui son plein, la faillite imminente des états européens risque de plonger de son côté les peuples d’Europe dans un cycle de violence inouïe. Le chaos constructeur aura ainsi parachevé son œuvre destructrice.»»»
    http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869

    Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
    Ken Magid, Carole A. McKelvey
    The Psychopaths Favorite Playground : Business Relationships (Le terrain de jeu préféré des psychopathes : les relations de travail)

    ««« Au « temps heureux » de paix, lorsque celle-ci est bâtie sur l’injustice sociale, les enfants des classes privilégiées apprennent à réprimer de leur esprit les idées désagréables qui pourraient laisser entendre qu’ils et leurs parents profiteraient de cette situation d’injustice au détriment des autres. Ces jeunes apprennent à rejeter et dénigrer les valeurs morales et mentales de toute personne dont ils exploitent le travail…

    ….Tous ceux qui ont été attirés initialement par l’idéologie originale prennent conscience qu’ils ont désormais affaire à quelque chose d’autre, quelque chose qui a pris la place de l’idéologie originale et qui se présente sous le même nom. La désillusion vécue par ces anciens partisans idéologiques est extrêmement amère. »»»
    http://www.legrandsoir.info/lorsque-les-psychopathes-prennent-le-controle-de-la-societe.html

    Pire que l’autre, la nouvelle science économique
    par Laura Raim,juillet 2013

    ««« M. Jean-Claude Trichet, l’ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), les y encourage : « La principale leçon que je tire de notre expérience est qu’il est dangereux de dépendre d’un seul outil, déclarait-il lors d’une conférence de la BCE en 2010. Nous devons développer des outils complémentaires pour améliorer la robustesse de notre cadre. Pour commencer, nous devons réfléchir à la manière dont on caractérise l’Homo œconomicus au cœur de tout modèle. (…) La behavioral economics s’appuie sur la psychologie pour expliquer les décisions prises dans un contexte de crise. » M. Trichet omettait de dire que, traduite en termes politiques, cette théorie pourrait s’avérer plus dangereuse encore que celle dont elle prétend corriger les erreurs.»»»
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/07/RAIM/49330

    Ces trois articles nous montre la situation paradoxale dans laquelle nous sommes.

    Des doubles contraintes inextricables.

    Comment s’en sortir? En éveillant la population.

    Par quel bout s’y prendre, voilà la question?

    À votre avis!

    La tempête fait rage.

    Avons nous des ancres et des solutions concrètes et une stratégie pour les mettre en place.

    Reston dans la critique, les dialectiques “nébuleuses” et conflictuelles, le siècle dernier nous donne un enseignement, mais nous ne semblons pas l’avoir saisi. Ainsi nous crevons nos énergies.

    L’UE s’enfonce dans ce que l’Amérique latine s’extirpe difficilemet, mais résolument (l’éveil des Peuples naît).

    Le Peuple Vénézuélien gagne en énergie, il agit, pose ses solutions et ses conditions, le gouvenement (les gens intègres semblent plus nombreux que les psychopathes et affairistes au pouvoir et dans la chaîne de commande qui se démocratise.

    Prenons en toute la mesure.

    Jean Jaurès, un humaniste, un démocrate et un socialiste. Si je ne me trompe!

    Un dernier ouvrage très instructif, l’humain y est au coeur:

    Le chapitre 1 et 9 du livre de Jean-marie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs.

    Enfin voyez ou revoyez le document: le stress, portrait d’un tueur.

    Pour les écologistes réductivistes (des contraintes sans contrepertie?), les communistes réductivistes (une forme de dictature prolétarienne?), les croyants réductivistes (le protestentisme et la Vérité?), les progressistes réductivistes (des amalgames néo-libéral-démocratique-économiques..?), y en à d’autres…..

    Les Idéologies sont nos fabrications et divisent toujours, L’Évolution Naturelle nous offre un rendez-vous, elle est très bien documentée (la recherche intègre nous en apprend chaque jour) et se renouvelle à son échelle, alors que nous restons sur le même palier.

    Par contre elle nous a donné un cadeau: la créativité et le questionnement.

    L’Éducation est notre fondement.

    L’Éducation n’est pas l’instrumentalisatiom.

    L’Éducation n’est pas idéologique.

    L’Éducation n’est pas la fabrication de petits promoteurs…..

    L’Éducation concerne l’humain, notre écologie humaine.

    L’académique donne les outils (math, utiliser un marteau, les notions économiques…)

    On peut rendre l’académique endémique tout comme l’éducation.

    Il y des initiatives citoyennes.

    Il y a des intiatives de populations.

    Il y a des solutions à porter de main.

    Prenons note des problèmes pour articuler les solutions et nous donner de l’énergie.

    Et pourquoi pas en partageant, à temps partagé pour alléger et se donner un environnement convivial.

    Quelque chose qui développe de la synergie.

  2. Alain Harrison
    27 août 2014 at 21:25

    Bonjour.
    Bien sur le montage idéologique le plus abjecte est celui de la PENSÉE UNIQUE qui se DIT non-idéologique, il se proclame d’être naturel même, comme pepsi qui dit que son produit est sucré naturellement (une PUB). Y faut l’faire !!!

    Je dois vous parler du Québec.
    Une petite incursion dans le verbiage néo-libéral du PLQ de Couillard.
    Pour lui le terme d’AUSTÉRITÉ est trop négatif, il lui préfère le terme de RIGUEUR !!!

    Il est un bon manipulateur qui sait jouer des mots et de la notion très à la MODE depuis Jean Charest (le grand maître), qui a joué du REENGINEERING: le passage par la bande du publique au privé. C’est au ralenti, la conjoncture n’est pas encore au rendez-vous.

    Couillard le fait dans les mots.
    Appliquer des termes, là où ils n’ont pas leur place, est dangereux….Nous ne prenons la pleine mesure des notions de conditionnement et de manipulation. L’effet de la dissonance cognitive = renforcement du conditionnement.

    L’austérité est le mot juste .
    Le mot rigueur s’applique à tout ce qui demende de la précision, la science y arrive assez bien (il y a les dérives idéologiques passées et présentes)
    L’économie est une science dans la mesure où elle respecte à la lettre se calculs mathématiques. Notion qui, en passant, les Femmes de la Brukman l’ont saisi contrairement à l’ancien propriétaire qui n’arrivait pas à payer ses employées malgré la générosité du copinage politique.

    Ici, des maires (Labaume-Québec et de Montréal) en connivence avec les politiciens affairistes viennent jouer dans les retraites.

    Un commentaire tiré du journal leSoleil (du mercredi 20 août 2014) de Québec que j’ai transcrit (JE TAIE LE NOM DE L’AUTEUR)

    ««« Premier vol:
    vers les années 70, les gestionnaires des villes ont décidé d’utiliser les cotisations des travailleurs aaux régimes de retraite pour payer les rentes et ainsi ne pas verser leur part. C’était l’argent des travailleurs et les villes l’ont utilisé à d’autres fins. Les tribunaux ont toujours confirmé que l’argent des régimes de retraite appartenait aus travaillleurs même s’il est administré par l’employeur. C’est donc un premier vol et il s’agit de la principale cause des déficits actuels.
    Seuxième vol:
    ces villes, qui n’on pas verser leur part, ont tout de même avisé Revenu Canada et Revenu Québec qu’elles versaient leur part aux régimes de retraite. Les travailleurs ont alors payé injustement de l’impôt sur cette fausse déclaration.
    Troisième vol:
    avec la loi 3, on demande à ces traqvailleurs, qui se sont fait voler deux fois, il faut le faire! Ceci est la vérité qu’on essaie de camoufler en parlant de tout sauf de la cause des déficits. À noter que les villes qui ont toujours cotisé aux régimes de retraite n’ont pas de déficit. »»

    On nous parle de rigueur, de transparence et d’éthique…
    Y en a plein ici aussi au Québec et même des clones de Hollande.