Face aux agressions US le Venezuela se retire de l’OEA

Alors que les États-Unis avec l’aide de l’ ne cesse d’intensifier ses attaques contre le , Caracas a décidé d’engager le processus de retrait de cette organisation. Un processus soutenu par les pays de l’ mais également la Chine et la Russie qui dénoncent les attaques contre un pays souverain. Rappelons que le Venezuela n’est pas le premier pays victime de l’OEA, avait également était expulsé de l’OEA en 1962, autorisé à y revenir, la Havane a refusé de rejoindre cette organisation que les cubains dénoncent comme un “instrument de domination impérialiste de l’hémisphère, pour briser la souveraineté, l’indépendance et la dignité de notre Amérique”.

Le ministre cubain des affaires étrangères a affirmé le soutien de Cuba au Venezuela :

 ” le Venezuela a adopté la digne décision de se retirer de l’OEA, ce que nous soutenons fermement, après avoir affronté courageusement le harcèlement, l’ingérence, et l’ignominie auquel il a été sujet dans cette institution et par son secrétaire général”.

Le ministre chinois des affaires étrangères a déclaré son soutien à Caracas :

” Nous espérons sincèrement et croyons que la société vénézuélienne peut elle-même mener ses affaires intérieures, maintenir sa stabilité nationale et continuer de réussir son développement économique et social”

Le ministre des affaires étrangères russes a lui fustigé “le rôle destructif de forces extérieures” au Venezuela en référence aux morts dans les violentes “manifestations ” dans le pays. Dénonçant “les efforts pour obtenir des résultats politiques via des manifestations violentes ne correspondant pas à des pratiques démocratiques”.

JBC pour www.initiative-communiste.fr d’après information d’Agences.

La lettre d’info hebdo sur le Venezuela par nos amis du Mouvement de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne

Twitter https://twitter.com/@SolRevoBol

Facebook https://www.facebook.com/SolRevBolFrance/

  • Guerre sournoise en Equateur, guerre totale au Venezuela, par Maurice LEMOINE – 27/04/2017 – Medelu
  • ·       COMMUNIQUÉ DE SOLIDARITÉ BOLIVARIENNE, par Françoise LOPEZ – 27/04/2017 – BolivarInfos
  • ·       COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES SUR LE DÉPART DU VENEZUELA DE L’OEA  – 27/04/2017 – Avn/BolivarInfos
  • ·       LE VENEZUELA QUITTE L’OEA – 27/04/2017 – Cubadebate/BolivarInfos
  • ·       VENEZUELA : TOUT LE CONTRAIRE, par Pascualina CURCIO – 27/04/2017 – BolivarInfos/15yultimo
  • VENEZUELA: LA MUD JOUE AVEC LE FEU, par Elias Jaua MILANO -27/04/2017 – BolivarInfos/Resumenlatinoamericano
  • ·       Non, l’ n’est pas un épouvantail politique !  – 25/04/2017 – Politis
  • ·       Venezuela : Quelle curieuse dictature !, par Matías BOSCH – 24/04/2017 – BolivarInfos/Resumenlatinoamericano

Le Venezuela a adopté la digne décision de se retirer de l’OEA, ce que nous soutenons fermement

Nous avons été témoins, encore une fois, d’une autre décision infâme et immorale de l’Organisation, discréditée, des Etats Américains contre la Révolution Bolivarienne qui réédite les lourdes pages écrites contre la Révolution Cubaine dans les années soixante du siècle passé.

La convocation d’une Réunion de Consultations de Ministres des Relations Extérieures, pour continuer à fustiger le gouvernement vénézuélien, constitue une autre action cohérente avec le rôle traditionnel de cette organisation comme instrument de domination impérialiste dans l’hémisphère; pour fissurer la souveraineté, l’indépendance et la dignité de Notre Amérique.

L’OEA a toujours tourné le dos aux peuples de l’Amérique, avec une histoire de presque 70 ans de subordination aux intérêts oligarchiques et impérialistes. Elle a été absente quand notre région a été victime d’interventions et d’agressions politiques, économiques et militaires, ou de graves violations à la démocratie et aux droits de l’homme.

Il est temps de reconnaître que l’OEA est incompatible avec les nécessités les plus pressantes des peuples de l’Amérique latine et des Caraïbes. Elle est incapable de représenter ses valeurs et ses intérêts. Elle a imposé un faux credo démocratique, responsable de la mort de centaines de milliers de Latino-américains et de Caribéens et de la pauvreté et de l’exclusion de millions de personnes. L’OEA agresse et impose, et elle ne concilie pas, ni ne dialogue ; elle méprise l’égalité et l’autodétermination des États. Elle conspire et renverse des gouvernements authentiques et légitimement constitués avec un réel appui populaire. Elle mérite le plus profond rejet.

La Venezuela a adopté la digne décision de se retirer de l’OEA, ce que nous appuyons fermement, après avoir fait face avec courage au harcèlement, à l’ingérence et l’ignominie dont elle a été l’objet dans cette institution et de la part de son fébrile Secrétaire général. Au nom de la défense des intérêts collectifs de la région, le président Chávez à son époque et aujourd’hui le président Maduro ont fait face aux trahisons avec dignité et courage. Mais l’OEA n’a jamais proposé d’accepter un gouvernement populaire et encore moins d’aider le Venezuela, comme le disent certains. Au contraire, elle s’est alignée de plus en plus sur le projet de renverser la Révolution Bolivarienne.

Les agressions et la conduite méprisable de l’OEA envers le Venezuela, confirment que là où existe un gouvernement qui ne convient pas aux intérêts des cercles de pouvoir impérial et de ses alliés, il sera attaqué. Les nouvelles méthodes d’usure, plus subtiles et masquées, sans renoncer à la violence, pour briser la paix et l’ordre interne, ne cachent pas la vieille stratégie de démontrer la non-viabilité du progressisme, des gauches et de leurs luttes pour le développement économique et social de notre région.

Cuba ratifie son ferme engagement d’accompagner le Venezuela et la position digne, vaillante et constructive du président Nicolas Maduro à la tête de la Révolution Bolivarienne. Nous exprimons notre appui et notre solidarité au peuple et au gouvernement vénézuéliens dans ce nouveau chapitre de résistance et de dignité, convaincus qu’il nous reste beaucoup de batailles à mener pour atteindre l’unité et maintenir en vigueur les fondements de la Proclamation de l’Amérique latine et des Caraïbes comme Zone de Paix, signée en 2014.

source : Red en Defensa de la Humanidad

traduction AM pour www.initiative-communiste.fr


VENEZUELA HA ADOPTADO LA DIGNA DECISIÓN DE RETIRARSE DE LA OEA QUE FIRMEMENTE APOYAMOS
Hemos sido testigos, una vez más, de otra decisión infame e inmoral de la desprestigiada OEA en contra de la Revolución Bolivariana, que reedita las bochornosas páginas escritas contra la Revolución Cubana en la década del sesenta del pasado siglo.
La convocatoria de una Reunión de Consultas de Ministros de Relaciones Exteriores, para continuar hostigando al gobierno venezolano, constituye otra acción coherente con el tradicional papel de esa organización como instrumento de dominación imperialista en el hemisferio; a fin de resquebrajar la soberanía, la independencia y la dignidad de Nuestra América.
La OEA ha permanecido siempre de espaldas a los pueblos de América, con una historia de casi 70 años de subordinación a los intereses oligárquicos e imperialistas. Ha estado ausente cuando nuestra región ha sido víctima de intervenciones y agresiones políticas, económicas y militares, o de graves violaciones a la democracia y a los derechos humanos.
Es tiempo ya de reconocer que la OEA resulta incompatible con las necesidades más acuciantes de los pueblos de América Latina y el Caribe. Es incapaz de representar sus valores e intereses. Impuso un falso credo democrático, responsable de la muerte de cientos de miles de latinoamericanos y caribeños, y de la pobreza y exclusión de millones. La OEA agrede e impone, y no concilia ni dialoga; desprecia la igualdad y la autodeterminación de los Estados. Conspira y subvierte a gobiernos genuinos y legítimamente constituidos con demostrado respaldo popular. Merece el más profundo repudio.
Venezuela ha adoptado la digna decisión de retirarse de la OEA, que firmemente apoyamos, luego de haber enfrentado con valentía el acoso, la injerencia y la ignominia de la que ha sido objeto en esa institución y por parte de su enfebrecido Secretario General. En aras de la defensa de los intereses colectivos de la región, tanto Chávez en su tiempo, como hoy el presidente Maduro, enfrentaron sus traiciones con dignidad y valor. Pero la OEA nunca se propuso aceptar a un gobierno popular y mucho menos ayudar a Venezuela, como predican algunos. Por el contrario, se alineó cada vez más con los propósitos de derrocar a la Revolución Bolivariana.
Las agresiones contra Venezuela y la despreciable conducta de la OEA en su contra, confirman que dondequiera que haya un gobierno que no convenga a los intereses de los círculos de poder imperial y a sus aliados, será atacado. Los nuevos métodos de desgaste, más sutiles y enmascarados, sin renunciar a la violencia, para quebrar la paz y el orden interno, no ocultan la vieja estrategia de demostrar la inviabilidad del progresismo, de las izquierdas y de sus luchas por el desarrollo económico y social de nuestra región.
Cuba ratifica su firme compromiso de acompañar a Venezuela y la posición digna, valiente y constructiva del presidente Nicolás Maduro al frente de la Revolución Bolivariana. Expresamos nuestro apoyo y solidaridad al pueblo y gobierno venezolanos en este nuevo capítulo de resistencia y dignidad, convencidos de lo mucho que nos queda por batallar para alcanzar la unidad y mantener vigentes los fundamentos de la Proclama de América Latina y el Caribe como Zona de Paz, firmada en 2014.