États-Unis : embrasement social et répression:”défendez Portland! Défendez la résistance du peuple !” l’appel du WWP.

24 juillet 2020, journée nationale d’action : défendez Portland . C’était l’appel lancé de l’autre coté de l’Atlantique par nos camarades du pour défendre Portland face à la pression de Trump qui menace d’envoyer les troupes fédérales contre les manifestations – légitimes – qui se déroulent depuis plusieurs semaines. Ou comment contribuer davantage à la fascisation aux États-Unis… Vous retrouverez à la suite de cet appel un point spécial sur les dernières nouvelles des manifestations aux .

Vendredi 24 juillet   Journée nationale d’action:  défendez Portland!   Défendez la résistance du peuple!

Ne touchez pas Portland!

 Soutenez le mouvement de combat de Portland!

 Les troupes fédérales HORS de nos villes!

 Aucun État policier!

  Abolissez le département de la sécurité intérieure!

 Défendez la résistance du peuple!

Malgré la tentative brutale de la Maison Blanche d’écraser l’héroïque mouvement en envoyant des agents fédéraux camouflés – la police secrète – à Portland, Chicago et dans d’autres villes américaines, le mouvement et tous ceux qui le soutiennent ont riposté.

  La réponse initiale à la menace d’un État policier – lorsque les mères et les travailleurs et les opprimés en général mettent leur corps en danger à Portland – est la meilleure nouvelle possible. Des millions de personnes comprennent que les jeunes de couleur, les personnes LGBTQ2 + et les forces les plus militantes dans les rues avec le mouvement Black Lives Matter ont accompli plus en deux mois que des décennies de campagnes électorales pour démanteler le racisme institutionnel. 

  Nous, au Workers World Party, appelons à prendre l’exemple de tous ceux qui résistent à Portland. Continuez et étendez votre soutien à travers le pays pour les actions de rue contre les actions brutales des agents fédéraux et de la police locale.

  Le mouvement peut oser utiliser tous les instruments à sa disposition -Manifestations, grèves, blocage des autoroutes ainsi que chaque contestation judiciaire. Et nous pouvons nous allier à tous ceux qui combattent ces mesures policières. Nous savons cependant que nous devons compter sur nous-mêmes et non sur les politiciens et les tribunaux pour gagner cette bataille.

  Lorsque Trump a tenté au début de juin de déclarer la loi martiale pour écraser le mouvement, cette tentative s’est retournée contre lui et le mouvement en est sorti plus fort. Maintenant, Trump envoie les voyous les plus réactionnaires de la sécurité intérieure et de l’ICE pour attaquer notre mouvement.

  L’arme la plus puissante du mouvement est sa volonté d’adopter toutes les tactiques nécessaires pour combattre la force répressive de l’État et continuer d’inonder les rues.

  Nous devons montrer notre solidarité avec les nombreuses communautés pour lesquelles des agents anonymes enlevant des personnes dans des fourgons banalisés n’ont rien de nouveau. La communauté des migrants lutte contre la machine raciste de déportation depuis des décennies.

  Les peuples noirs, bruns et autochtones aux États-Unis ont subi le poids de la violence et de la répression racistes de la part de la police, des patrouilles d’esclaves, des miliciens, de COINTELPRO et des troupes américaines.

  Nous devons également montrer notre solidarité avec les nombreuses nations opprimées du monde entier qui luttent pour la libération qui ont subi les invasions les plus vicieuses, les escadrons de la mort, les guerres par procuration, les sanctions économiques et les frappes de drones par l’impérialisme américain.

  Un large mouvement de travailleurs organisés et de personnes opprimées, avec la direction des plus opprimés et résistant militairement dans les rues, est nécessaire pour faire avancer et bloquer ce mouvement d’État policier. 

Workers World Party

les États-désunis : le point sur la situation par un de nos camarades

26 juillet – USA – La situation aux États-Unis d’Amérique est en train de s’amplifier progressivement. Les manifestations de Portland, après avoir enfoncé une barrière protégeant l’hôtel de ville, ont été déclarées “émeutes” par les autorités. Et s’il faut craindre des violences entre polices et manifestants et polices il faut également s’inquiéter des violences armées ou non des militants de droite et extrême droite. À l’évidence c’est la stratégie de Trump, de polariser la population, d’attiser les haines, afin de créer une violence civile dont l’État, autant dire le capital, se verrait être “la voix de la raison”. Une stratégie que Macron utilisera lui aussi afin de faire de lui-même la voix de la raison contre M. Le Pen. Le Capital est en crise extraordinaire (crise sanitaire dramatique et crise économique) : aux USA plus de 30 millions de gens perçoivent l’indemnité chômage (et un nombre bien plus grand n’a pas d’emploi), plus de 28 millions de gens pourraient se retrouver a la rue (fin des moratoires sur les loyers et les paiements hypothécaires) alors que la crise sanitaire ne fait que s’amplifier – la situation est aujourd’hui pire qu’elle n’était il y a deux mois. Une des impressions qui ressort aux USA c’est que Trump (bonnet blanc) va devenir de plus en plus ouvertement fasciste et sa réélection ne fera que perpétuer l’affaire pour quatre ans de plus et s’il n’est pas réélu, le pas plus recommandable “démocrate” Biden (blanc bonnet) se verra être “l’alternative réaliste” pour échapper au . Bref le Capital restera sans opposition. Droite contre extrême droite sont les nouveaux choix qui sont offerts au peuple. Aux USA comme en France, c’est pourquoi, comme le disent bien des gens de gauche, le moment est venu pour les marxistes léninistes de ne plus être discrets mais de redoubler d’ardeur et de crier l’alarme.


Portland protests: Fence pulled down at federal courthouse, police declare riot

De même à Seattle où des confrontations sérieuses se sont déroulées.

Le site de construction d’un nouveau centre de détention juvénile a été incendié par des manifestants:  

À Austin, Texas, un manifestant a été tué (raisons inconnues pour l’instant)

https://youtu.be/sS7Vv7Dx4ug

À Los Angeles, des confrontations ont également eu lieu entre des manifestants et la police qui protégeait le bâtiment du gouvernement fédéral dans cette ville. 
À Aurora, Colorado des manifestants ont envahi l’autoroute bloquant la circulation. Ce à quoi une jeep a répondu en conduisant à toute vitesse dans la foule. Un manifestant tira sur la jeep avec une arme à feu, et en même temps, blessa un autre manifestant dans sa ligne de feu. Les manifestants ont également essayé de mettre le feu au palais de justice et autre bâtiments municipaux.

À Atlanta, Géorgie, des manifestants attaquent une centre des services d’immigration et des douanes (ICE, ceux-ci refusent de traiter les immigrants (illégaux) malades (covid) en détention et ont été accusés d’utiliser la clim afin de réduire la température de ces détenus pour les expulser dans leur pays d’origine, ce qui est illégal selon les lois américaines pour lesquelles un individu malade ne peut être légalement déporté).

À Chicago, une manifestation affronta la mairesse de cette ville chez elle.

Chaos et destruction à New York en support à Portland:

À Oakland (la ville de Jack London) dans la baie de San Francisco, des manifestants, en soutien à Portland, ont mis le feu au palais de justice du comté d’Alameda